Mariage civil au Japon

mariage japonais tradition

Le mariage (kekkon) civil Japonais est relativement simple. Bien que seul le mariage civil soit légalement reconnu les japonais ne lui vouent pas une grande attention. Les japonais considèrent le mariage civil comme une simple formalité administrative et consacrent, en général, leur énergie et leur finance à la préparation d’un mariage religieux (shintô, chrétien ou bouddhiste).

Le mariage civil japonais consiste simplement à faire enregistrer un document (kon-in-todoke) préalablement rempli mentionnant la volonté d’union d’un homme et d’une femme. L’enregistrement se fait auprès de l’Etat-civil de la mairie de leur domicile. Il ne nécessite même pas la présence des deux futurs conjoints. Le document devra simplement être revêtu du « hanko » des deux futurs époux. Le « hanko » est un tampon officiellement enregistré auprès de l’administration qui fait office de signature lorsqu’il est apposé. L’enregistrement et donc le mariage se fait immédiatement par un fonctionnaire municipal sans autre formalité ou cérémonie.

Contrairement au mariage religieux, les japonais ne prêtent aucune importance à la date du mariage civil. Les japonais ne cherchent donc pas à accomplir ces démarches un jour supposé porter bonheur.

Au Japon le mariage, la « voie des fleurs », est légalement autorisé à partir de 18 ans pour les hommes et dés l’âge de 16 ans pour les femmes. Toutefois, la majorité étant légalement fixé à 20 ans au japon, l’autorisation des parents sera nécessaire jusqu’à cet âge. Une fois mariée les mineures acquièrent leur émancipation. Bien que le couple garde traditionnellement le patronyme du mari, la loi autorise les couples à choisir comme patronyme aussi bien celui de l’homme que celui de la femme.

Les mariages mixtes où entre individus de confessions différentes sont autorisés. En revanche, la bigamie et le mariage homosexuel ne sont pas autorisés. Depuis 2009, le Japon autorise néanmoins ses ressortissants à contracter à l’étranger des unions entre personnes du même sexe, si le pays concerné l’y autorise légalement.

Photographie: Mariage traditionnel dans la région d’Iwate (Chagu-Chagu Umako) – Japon ©Iwate Prefecture / ©JNTO.

Avertissement! Les données données ici ne sont qu’indicatives.