SE DÉPLACER

 

Vos rubriques

PARTIR
  SE DÉPLACER  
DOUANES  
CONDUIRE  
JAPAN RAIL PASS  
JAPAN AIR PASS  
JAPON EN CHIFFRE  
TÉLÉPHONER  
  POSTE  
  CATASTROPHE NATURELLE  
  NUMÉROS UTILES  
  SANTÉ  
  HÉBERGEMENT  
  RYOKAN  
  ARGENT  
  ACHAT  
  MEDIA  
  POIDS & MESURES  
  FÊTES & COUTUMES  
  ÉCRIRE JAPONAIS: LES OUTILS  
   

En savoir plus...

  ACCUEIL  
  PHOTOTHÈQUE  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE & DICTIONNAIRE  
  LIENS  
  TÉLÉCHARGEMENT  
 
 
     

 Liens promotionnels

 

 

 

Bus.jpg (59166 octets)

(Appuyer pour demander l'arrêt du bus.)

 

 

Taxi.jpg (26369 octets)

(Facture de taxi).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Carte métro.png (256899 octets)
(carte de métro)

 

 

 

ticket metro strandard.png (103536 octets)

(ticket de métro standard)

 

Transport routier (voiture, bus, taxi, bicyclette)


Transport ferré
Le réseau ferroviaire

Le Shikansen

Autres trains
Le Métro

Transport aérien.

 

Transport routier:

Voiture.

Si vous voulez un des informations plus détaillées concernant le permis de conduire, les véhicules et le carburant au Japon, vous pouvez consulter notre FAQ, conduire au Japon en cliquant ici.

-Le permis de conduire international délivré en France n'est pas reconnu au Japon. 

Il est possible temporairement de conduire avec son permis de conduire national, accompagné d'une traduction en japonais. La traduction s'effectue au  Japan Automobile Federation (JAF): Masonic 39, Mori Building, 1st floor, 2-4-5 Azabudaï, Minato-ku : 03 3578 1471 - Fax 03 3578 1498

Le "Japan Automobile Federation" dispose d'un bureau dans toutes les préfectures du Japon.

Il est aussi possible de passer par le consulat français au Japon.

-Dans tous les cas les véhicules doivent être assurés.

-La conduite se fait à gauche.

-En cas d'urgence composer le 119 (pompier/ambulance). 

-L'état des routes est dans l'ensemble bon et le réseau routier développé. Attention il n'est pas rare, même dans les grandes villes, qu'il n'y ait pas de trottoir pour les piétons. Voitures et piétons se côtoient donc de très près.

-L'approvisionnement en carburant ne pose aucune difficulté. La plupart des grandes compagnies pétrolières sont présentes au Japon (Shell, Mobil oil, Esso...). vous trouverez aussi l'important réseau de stations Jomo et eneos (voir photo de droite).

-Les autoroutes, à péages, sont très souvent embouteillées. L'utilisation des distributeurs de tickets d'accès aux autoroutes n'est parfois pas simple d'utilisation. Nous vous conseillons de prendre un abonnement automatisant le paiement d'accès aux autoroutes. Plus rapide et plus simple, ce système nécessite cependant que vous restiez au Japon pour une longue durée et que vous y disposiez d'un compte bancaire.

Le système mise en place se nomme "ETC" (Electronic Toll Collection System). Il vous évitera de faire la queue au péage, prendre un ticket aux automates, chercher votre monnaie... L'abonnement est annuel. Une carte à puce (voir photo) et un boîtier électronique vous seront délivrés. Le boîtier doit fixé derrière le rétroviseur.

L'usage d'un véhicule implique de bien connaître la langue, ou le lieu de destination, les noms de lieux étant rédigés en idéogrammes. A noter que bien souvent et même dans les grandes agglomérations, le nom des rues n'est pas indiqué ou difficilement lisible. Le plus simple est alors d'utiliser une voiture équipée d'un système "GPS". Ce système de navigation est maintenant de série sur de nombreux modèle de voiture (Honda par exemple - voir photo de droite).

Les véhicules sont maintenant équipées d'une petite caméra située à l'arrière du véhicule permettant de visualiser sur l'écran de votre GPS (qui fait aussi télévision) ce qui se passe à l'arrière...

Le Bus.

Le bus est particulièrement développé au Japon. Le tarif est fonction de la compagnie choisie et de la distance parcourue (minimum 100 yen). En règle générale vous prenez un ticket lors de votre entrée dans le bus. Un écran à l'avant du bus vous permet de suivre la somme  à payer en fonction de la distance parcourue. Lorsque vous ressortez (toujours par l'avant) vous introduisez votre ticket et votre monnaie dans une petite machine. (Faite l'appoint certaine machine ne rende pas la monnaie).

Il existe de grandes lignes de bus qui relient les grandes agglomérations. Les tarifs peuvent être intéressants mais l'utilisation du bus  sera beaucoup moins rapide que celle du  train. (Exemple: Tôkyô/Osaka:8 heures; Tôkyô/Kobe:9 heures.)

Taxi.

Il y en a partout. Il sont assez onéreux surtout de nuit. Attention ne cherchez pas à ouvrir la portière, elle s'ouvrira automatiquement d'elle même. Un taxi est libre lorsqu'une lumière de couleur rouge est allumée du coté avant gauche.

Bicyclettes.

C'est le moyen de transport le plus économique et pratique au Japon. Il est possible de s'en procurer pour un coût tout à fait raisonnable. Attention il est recommandé de rouler doucement et de ne pas garer votre bicyclette n'importe où. En effet vous risquez une amende ou de vous faire confisquer cette dernière. Pour éviter le désagrément de retrouver votre précieux moyen de transport à la fourrière, il existe des parkings à vélos dont certains on plusieurs niveau (voir photo ci-contre). La plupart de ces parkings sont payants. Il faut compter environ 200 yens.


Transport ferré:

- Le réseau ferroviaire:

Il est particulièrement développé et de grande qualité. Le train est le moyen de locomotion le plus pratique et abordable au Japon. Il est possible d'acquérir, avant votre départ, dans les agences de voyages des passes  "Japan Rail Pass", permettant des déplacements illimités en nombre et en kilomètre. Ils sont valables  pour tout le japon ou une région seulement (Kansaï, Tôkyô...) pour une période de 1 à 3 semaines.

Le "Japan Rail Pass" inclut les lignes de métro JR, les trains à grande vitesse (shinkansen Photos), certains bus et ferry. Il n'existe pas pas que la compagnie ferroviaire JR (Japan rail). Plusieurs sociétés de chemin de fer existent et peuvent exploiter des lignes concurrentes desservant les mêmes station et destinations (c'est le cas par exemple à partie de l'aéroport de Narita). Il est alors intéressant de comparait les prix et la durée des trajets de grandes différence pouvant exister.

Attention! ces passes ne sont valables que sur le réseau "JR" (Japan Rail). Sont exclus du forfait les trains à grande vitesse "NOZOMI" (les autres trains à grande vitesse, shinkansen, sont inclus). Les trains à grande vitesse "NOZOMI" atteignent une vitesse de 300 km/h.

Pour utiliser votre passe vous devez le faire valider (en général dans les grandes agences JR). Une fois validé le délai commence à courir donc réfléchissez à votre emploi du temps avant.

Il est donc conseillé aux touristes d'acquérir avant leur départ un passe, valable pour un trajet illimité sur le réseau des chemins de fer du Japon (JR) pour une période de 7 à 21 jours.

Pour tout savoir (tarif, durée,...) sur les passes nationaux et régionaux, cliquer ici.

- Le Shikansen

C'est le TGV (Train à Grande Vitesse) Japonais. Le premier Shikansen (新幹線), fut produit pour les jeux olympique de 1964. Il est rapide, propre, ponctuel et les annonces sont faites en anglais. A noter, qu'aujourd'hui, le TGV dépasse en vitesse de pointe Shinkansen japonais. Il existe 3 types de shinkansen.  Le Kodama qui s'arrêtes sur la plupart des gares durant le trajet, contrairement au Hikari qui ne stoppe que d'en les grande gare et le Nozomi qui est le plus rapide. Les Wagons frappés d'un trèfle vert sont les compartiments de 1er classe.

-Autres trains.

En plus des lignes du groupe Japan Railway, il existe une multitude de compagnies privées qui relient quasiment toutes les villes du Japon. Il n'est pas rare de voir plusieurs lignes concurrentes pour un même trajet. On distingue les "limited express" "Tokkyû" qui sont les trains les plus rapide mais ne s'arrêtant pas à toutes les gares. L'express "Kyûkô" légèrement moins rapide et enfin le rapide "Kaisoku". Les trains locaux (local), sont des omnibus. Ils sont appelés "Futsû".

Lorsqu'un train est indiqué comme "Kaisô", cela signifie qu'il ne prend pas de voyageur.

- Le Métro:

Le métro japonais (chikatetsu, 地下鉄) est rapide, ponctuel, avec des agents serviables (et oui cela existe!), mais aussi compliqué d'utilisation. Certains compartiments peuvent être réservés aux femmes.

Les Japonais ont l'habitude de faire la queue pour entrer dans un wagon. Cette politesse a cependant tendance à s'estomper aux heures de pointe. 

Sur certaines lignes, des "pousseurs" sont placés en face de chaque porte afin de faire rentrer tout le monde aux heures de pointe. Des campagnes publicitaires s'sensibilisent de temps à autres les usagers à ce problème et les incites à faire du "zurekin" c’est à dire à utiliser les transports en dehors des heures de pointe.

Comment cela fonctionne?

Les tickets s'achètent à des distributeurs. Le prix du ticket est fonction de la distance. Pour connaître le prix de votre trajet, repérer le lieu de destination sur une carte située à proximité du distributeur. Le prix est écrit juste sous le nom de la gare de destination. Appuyez sur la touche du distributeur correspondant au prix. Les distributeurs rendent la monnaie.

Ayez toujours une carte avec vous car ces dernières ne sont pas toute écrites en lettres romaines. Si vous ne comprenez rien  prenez le ticket le moins onéreux vous régularisez au guichet à la sortie, sans pénalité.

Une autre solution possible est d'acheter une carte de 1 000 à 5 000 yens ou pour les longs séjours une carte à l'année du type "SUICA" pour le Kantô (voir photo ci-dessus), "ICOCA" (signifie "allons-y!") pour le Kansai,  TOICA pour Nagoya. Le Kanto comprend toute la région autour de Tôkyô. Le Kansai comprend toute la région autour de Kyoto, Kobe... A noter que les carte plastique du type "SUICA" sont recyclables. Si vous renouvelez votre abonnement la même carte sera utilisée, l'encre étant effaçable.

 Les lignes de métro sont souvent concurrentes entre elles, aussi, lors des transferts, il vous faudra emprunter les portiques de couleur orange (voire photo de droite) et éventuellement faire l'appoint sur une borne située à proximité.

Lien externe: site officiel anglophone du métro de Tôkyô.

Transport aérien.

Rapide, moderne et cher. Vous disposez de plusieurs compagnies plus ou moins concurrentes: JAL:  "Japan Airline"; ANA: "All Nippon Airways"; JAS: "Japan Air System".

Ainsi les trois plus grands aéroports japonais sont Tôkyô-Narita (situé à environ 60 km de Tôkyô), l'aéroport international du Kansai près d'Osaka et enfin Centrair près de Nagoya. Centrair A ouvert en février 2005 et est la 3éme grande plateforme aéroportuaire internationale japonaise. La particularité de cet aéroport totalement privé et sophistiqué et qu'il a été construit sur une île artificielle. Cet aéroport désert surtout les régions du centre (Aichi, Mie et Gifu).

Il existe à l'instar du "JR Pass" pour le train un "Japan Air Pass" pour l'avion. Ce pass vous permet sous certaines conditions de faire un nombre illimité de trajet par avion. Pour en savoir plus cliquer ici.

Les compagnies aériennes Air France et Japan Airline assurent au moins un vol direct quotidien vers Tôkyô et plusieurs vols par semaine à destination d'Osaka.

La durée du vol direct entre la France (Charles De Gaulle) et le Japon (Narita) est en moyenne de 12 heures.

Sites (en anglais) des plus importants aéroports japonais:

*La région du Chûbu située au centre de l'île de Honshu regroupe les préfecture d'Aichi, Fukui, Gifu, Yamanashi, Toyama, Shizuoka, Niigata et de Nagano.

** L'aéroport International du Kansai situé dans la baie d'Ōsaka est aussi idéalement situé pour atteindre Kyōto.

                                                                                                                                                                                                         ©