TENUE DE MARIAGE

 
    Vos rubriques
  ACCUEIL MARIAGE  
HISTOIRE DU MARIAGE  
fiançailles  
Mariage japonais  
Mariage EN Chiffres  
Mariage CIVIL  
Mariage SHINTÔ  
  Mariage Arrangé  
  intermédiaire  
  TENUE DE MARIAGE  
  RÉCEPTION DE MARIAGE  
     
     
    En savoir plus...
  ACCUEIL  
  Photothèque  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE & DICTIONNAIRE  
  LIENS  
Téléchargement
    NOUS ÉCRIRE ?  
 
 
     

 Liens promotionnels

     
 

 
   

 

 

 

 

 

 

Avertissement! Les données données ici ne sont qu'indicatives. Crédit Photographies: n°1:©Mr.Colin Sinclair/© JNTO. N°2:© JNTO.

 

Kimono japonais de mariage

La mariée.

La mariée (yome) revêt un kimono particulier. Celui-ci porte le nom de « shiromuku » (白無垢). C’est un kimono à manche longue (furisode) de couleur blanche. Les kimonos à manches longues (furisode) sont réservés uniquement aux femmes non mariées. La couleur blanche  est réservée uniquement au mariage (à la mariée) et aux funérailles (au défunt). Le blanc n’est pas symbole de virginité mais signifie que la femme arrive pure au sein de sa nouvelle famille. En effet, les kimonos sont, en général, frappés de l’emblème (mon) de la famille de son propriétaire. Lors du mariage, la femme abandonne les emblèmes de sa famille pour être accueillie dans sa nouvelle famille, pour prendre les « couleurs » de la famille de son époux. La kimono est maintenu fermé grâce à une ceinture blanche (obi) portant le nom de « Obijime ».

La coiffure.

La mariée porte traditionnellement une coiffure particulière lors de la cérémonie religieuse shintô. Certaines n’hésitent pas à revêtir une perruque pour l’occasion. La coiffure, particulièrement complexe, est composée d’un chignon agrémenté de différents ornements portant le nom de « kanzashi ».

La coiffe.

Il existe deux types de coiffes traditionnelles :

Le « watabōshi » (綿帽子) et le « tsunokakushi » (角隠し). Au jour d’aujourd’hui la future épouse peut choisir indifféremment l’un ou l’autre. Il semble néanmoins qu’à l’origine le watabōshi devait être porté pendant la cérémonie et le tsunokakushi une fois la cérémonie religieuse terminée.

Le watabōshi est un capuchon de couleur blanc  prenant  la forme d’une « coquille d’œuf ». (Photo ci-dessus).

 

Couple de jeunes mariés en tenue traditionnelle

Couple de jeunes mariés en tenue traditionnelle - préfecture de Kanagawa.

Le Tsunokakushi (photo de gauche) est une sorte de chapeau rectangulaire de soie blanche encerclant le chignon de la mariée Bunkin Takashimada (文金高島田). Cette coiffe symbolise la volonté de la future épouse d’être douce et soumise à son mari. On rapporte que ce couvre-chef est supposée cacher les « cornes de la jalousie » dont toutes femmes sont « sensées » être pourvue. Il est aussi dit que cette coiffe visait à cacher la longue chevelure de la femme car c’est là où résiderait certains mauvais esprits.

Le maquillage.

Le maquillage est très proche de celui porté par les geishas. Le visage, la nuque et la gorge sont recouverts d’une pâte puis d’une poudre blanche nommé « shironuri ». La couleur blanche révèle au kami (esprit) la position de future épouse. Les lèvres sont rehaussées de rouge et les sourcils sont redessinés au crayon noir.

Le manteau.

L’« Uchikake » est une sorte de long manteau devant se revêtir par-dessus le kimono. Sa longueur est telle qu’il touche le sol de toute part (contrairement à la traîne des robes de mariées occidentale dont seul l’arrière de la robe touche le sol). Contrairement au Kimono, il ne se noue pas par un obi. L’obi est un ruban en tissu servant traditionnellement à maintenir le kimono  fermé. Composé de brocart, l’uchikake peut être indifféremment de couleur blanc ou rouge.

Chaussure.

La mariée chausse des zori (sandale) de couleur blanche.

Accessoires.

La tenue traditionnelle de la mariée ne saurait être complète sans un éventail d’or et d’argent (sensu - 扇子), une petite boîte (hakoseko - 箱迫) faisant office de sac et contenant un peigne et un miroir. A noter que la mariée dissimule traditionnellement dans son kimono une dague répondant au doux nom de « futokorogatana » (懐刀).

Le marié.

La tenue du marié (muko)  japonais est beaucoup plus simple que de celle de la mariée. Particulièrement sobre, elle est composée d’un hakama (sorte de pantalon bouffant) et d’un « montsuki » (veste). Les vêtements sont unis et de couleur sombre (bleu, noir) frappé des armoiries, emblèmes de la famille.

                                                                                                                                                                                                         ©