MARIAGE EN CHIFFRES

 
    Vos rubriques
  ACCUEIL MARIAGE  
HISTOIRE DU MARIAGE  
fiançailles  
Mariage japonais  
Mariage EN Chiffres  
Mariage CIVIL  
Mariage SHINTÔ  
  Mariage Arrangé  
  intermédiaire  
  TENUE DE MARIAGE  
  RÉCEPTION DE MARIAGE  
     
     
    En savoir plus...
  ACCUEIL  
  Photothèque  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE & DICTIONNAIRE  
  LIENS  
Téléchargement
    NOUS ÉCRIRE ?  
 
 
     

 Liens promotionnels

     
 

 
   

 

 

Photographie: Morris G.Simoncelli/© JNTO.

Avertissement! Les données données ici ne sont qu'indicatives et peuvent légèrement varier d'un ouvrage à un autre. Il est vivement conseillé de vérifier et confronter les informations ici données. S'il apparaissait une inexactitude ou une erreur nous vous remercions d'avance de bien vouloir nous l'indiquer.

 

 

Mariage japonais en Rickshaw à Kanagawa.Japon.

Mariage japonais en Rickshaw à Kanagawa.

La situation est plutôt sombre. Au Japon le nombre de mariage décline.

En 1970 on célébrait 1 029 405 en 2008 ce nombre chutait à 726 106 unions. Dans le même temps les divorces passèrent sur la même période de 95 937 à 251 136 cas.

Ce chiffre représente plus du tiers des mariages célébrés en 2008 !

Les remariages augmentent mais ne compensent pas des divorces.

En dépit de l’augmentation  très significative du nombre de divorces le nombre de remariage n’augmente pas dans les mêmes proportions. En 1970 1,47 ‰ des hommes et 1,38 ‰ des femmes se remarient. En 2006 ce sont 3,61 ‰ des hommes et 1,38 ‰ des femmes qui osent se remarier soit 107431 hommes et 91 921 femmes.

Les unions se nouent de plus en plus tardivement.

Côté hommes. En 1970 57% des hommes se mariaient entre 25 et 29 ans. En 2006 ils ne sont plus respectivement que 39% à se marier entre 25 et 29 ans. En revanche, sur la même période, la tranche des 30/34 ans passe de 13% à 8% et celle des 35/39 ans passe de 2% à 11%.

Côté femmes. Même si traditionnellement les femmes ont tendance à se marier plus tôt que les hommes on assiste au même glissement. En 2006 elles sont 44% à s’engager dans la « voie des fleurs » entre l’âge de 25 et 29 ans. En 1970 51% des femmes se mariaient entre 20 et 24 ans. En 2006 seul 22% des 20/24 ans franchissent le pas. En revanche la tranche des 30/34 ans qui en 1970 représentaient 6% des unions passe le cap des 22% en 2006.

Les japonais trouvent en général leur moitié dans un cadre professionnel. Certaines entreprises favorisent même ces rencontres. Ils sont ainsi plus ou moins 26% en moyenne à avoir trouvé leur futur époux/épouse au sein de leur société.

Le truchement des amis ou de connaissances vient ensuite et est à l’origine de plus de 15% des unions. Le milieu scolaire génère au moins 10% des futurs couples.

Faire appel à un entremetteur (nakôdo) est toujours une pratique usité. Ce type de mariage est dénommé « mariage arrangés - miai ». Les mariages arrangés dépassent les 15% des individus mariés nés avant 1961. Ce chiffre chute à moins de 2% pour les individus nés à partir de 1970.

Cette évolution est liée à l’apparition de l’Internet. De nombreux services de  « chats », de rencontres et de sites matrimoniaux en ligne permettent à la nouvelle génération de multiplier les « rencontres ». Une proportion de plus en plus importante de jeunes couples se forment par l’intermédiaire de ces services au grand dame de la tradition plusieurs fois centenaire du « miai ». Cette évolution technologique et sociologique ne permet toutefois pas de compenser le déclin de l'institution du mariage...

                                                                                                                                                                                                         ©