ROBOTIQUE

 

    Vos rubriques

 

ACCUEIL TECHNOLOGIE

 
  AUDIOVISUEL  
BIOTECHNOLOGIE  
JEUX VIDÉO  
NTIC  
MICROÉLECTRONIQUE  
TÉLÉPHONIE MOBILE  
  INTERNET HAUT DÉBIT  
  ROBOTIQUE  
  NUCLÉAIRE  
   

    En savoir plus...

  ACCUEIL  
  PHOTOTHÈQUE  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE & DICTIONNAIRE  
  LIENS  
  TÉLÉCHARGEMENT  
  NOUS ÉCRIRE ?  
 
 
     

 Liens promotionnels

     
 

 

 
   

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

Photographies: GNU FDL V1.2 & suivante

Source Mission économique du Japon - 02/08

 

                               

Japon - Robot humanoïde Asimo de la société Honda

Robot humanoïde Asimo de la société Honda

Le Japon reste incontestablement le leader mondial de la robotique. On estime sa part de marché globale à 60 % soit 45 milliards d’Euros en 2006. Sa recherche constante d’innovations en mécatronique lui a permis d’asseoir cette position. On distingue cependant deux marchés de la robotique aux caractéristiques très différentes. Il s’agit d’une part de la robotique industrielle, marché né au début des années 1980, qui constitue l’essentiel du marché de la robotique. En effet, la demande en robots émane à plus de 95 % du secteur industriel. Fort de sa position de leader, le Japon est le plus gros producteur et utilisateur de robots industriels au monde. La robotique de service, de son coté, est un marché émergent mais sur lequel le gouvernement japonais autant que les grandes entreprises fondent beaucoup d’espoirs. Le développement de la robotique de service (humanoïde, domotique, personnelle, etc.) devient un enjeu majeur pour le Japon.

La robotique industrielle, en progression régulière

La robotique reste un marché porteur au Japon. On peut constater un taux de croissance continu de l’ordre de 8 % par an depuis 2000, ce qui est largement supérieur à ce que connaissent les autres secteurs de l’industrie. La demande intérieure émane pour 70 % des secteurs de l’automobile et de l’électronique. La part des exportations représente 55 % de son chiffre d’affaires global. Contrairement au marché intérieur, la demande étrangère concerne principalement plutôt les constructeurs de composants électroniques et l’industrie des semi-conducteurs.

Les principaux fabricants de robots industriels au Japon :

Moulage de résine : Star Seiki Co. Ltd, Yushin Precision Equipment Co., The Sailor Pen Co. Ltd., Harmonic Drive Systems Inc., Fanuc Ltd.

Soudure : Yaskawa Electric Corp., Fanuc Ltd., Daihen Corp., Matsushita Welding Systems Co. Ltd., Kobe Steel Ltd., Kawasaki Heavy Industries, Ltd.

Montage en surface : Denso Wave Incorp., Yamaha Motor Co., Mitsubishi Electric Corp.

Composants électroniques : Panasonic Factory Solutions Co. Ltd., Hitachi High Tech Instruments Co. Ltd., Sony Manufacturing Systems Corp.

Fonderie de semiconducteurs: NEC Machinery, Tmsuk Co. Ltd.

Salles blanches : Yaskawa Electric Corp., Mitsubishi Electric Corp.

 

La robotique de service, un marché naissant

Les enjeux de la robotique de service, marché d’avenir

Robot Humanoïde de la société Toyota.

Robot Humanoïde de la société Toyota.

Le Japon doit faire face à de nouveaux défis : le faible taux de natalité, pénurie de main d’œuvre non-qualifiée, le vieillissement de sa population depuis quelques années, l’érosion de son avance technologique face développement rapide de ses voisins. Le développement de la robotique service est vu comme un atout important pour faire face aux défis que pose l’évolution démographique japonaise.

Le Japon s’intéresse fortement au développement de la robotique humanoïde et de service, même si celle-ci reste encore à l’heure actuelle, à l’état plutôt expérimental. A ce titre, il est largement soutenu par les pouvoirs publics dans une perspective d’essor à long terme ainsi que par les acteurs privés.

Ainsi, le gouvernement japonais finance pour une partie non négligeable (20% contre 80% pour le privé) la recherche et le développement en matière de robotique. La forte implication publique dans la robotique de service un élément essentiel dans un secteur où les retombées financières se font encore attendre.

Les deux principaux ministères concernés sont le METI pour l’industrie et MEXT pour celui de l’enseignement qui s’appuient sur des centres de recherches.

Le Joint Robotics Laboratory

Depuis 2003, le CNRS et le National Institute of Advanced Industrial Science and Technology ont mis en place une étroite collaboration. Deux centres recherches l’un français à Toulouse, l’autre japonais à Tsukuba, mettent leurs connaissances en commun sur des projets visant à améliorer l’autonomie l’intelligence artificielle des robots humanoïdes.

Le Robocity

A Osaka, la municipalité a décidé de créer un centre dédié aux nouvelles technologies, Knowledge City, dont une partie sera consacrée aux technologies pour robots (RT), le Robocity Core, destinée à favoriser développement des entreprises de la région travaillant dans ce domaine.

Les initiatives privées

Dans le secteur privé, il existe de nombreuses recherches en matière robotique. On peut notamment signaler des initiatives de la part des deux principaux constructeurs automobiles Honda et Toyota. On constate aussi de nombreux exemples de commercialisations de robots le robot réceptionniste Mechadroid C3, le « Partner robot » de Toyota, le robot chien "Aibo" de Sony, le "Murata Boy" capable de pédaler. Le robot "Asimo" Honda capable de se déplacer rapidement ou encore le robot à but thérapeutique "Paro", qui sont des exemples d’applications récentes.

Le 11 juin 2010 la recherche japonaise, issue de partenariats public/privée, a annoncé la naissance de deux nouveaux androïdes: "M3-Kindy" et "Noby". Le premier prend les trait d'un enfant de 5 ans. Il pèse 27 kilos et est doté de 109 capteurs sensoriels. Le second prend la forme d'un nouveau né de 9 mois, pèse 7,9 kilos et est doté de 600 capteurs sensoriels. L'objectif de ces deux robots de recherche est d'enrichir la base de connaissance de ces androïdes afin que ceux-ci puissent adopter les mêmes comportements que les êtres humains. Ce mimétisme facilitera leur intégration et leur utilisation.

Il faut rappeler que le marché de la robotique de service au Japon en est encore à ses débuts et représente encore moins de 3% du marché global.

                                                                                                                                                                                                        ©