MEUBLE & DECORATION

 

    Vos rubriques

 

ACCUEIL INDUSTRIE

 
  AGRICULTURE  
AUTOMOBILE  
HALIEUTIQUE  
LUXE  
MEUBLE & DÉCORATION  
SECTEUR BANCAIRE  
  SPIRITUEUX  
VINS  
   

    En savoir plus...

  ACCUEIL  
  PHOTOTHÈQUE  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE & DICTIONNAIRE  
  LIENS  
  TÉLÉCHARGEMENT  
  NOUS ÉCRIRE ?  
 
 
     

 Liens promotionnels

     
 

 

 
   

 

 
 

 

 
   

 

 

 

Photographie:© Japan Ryokan Association

Source Mission économique du Japon -07/07

 

Chambre dans un Ryokan ( Hokkaido - Japon).

Chambre dans un Ryokan ( Hokkaido - Japon).

Depuis le début des années 90 et l’éclatement de la bulle financière qui a plongé le Japon dans la crise, le marché de l’habitat connaît un long déclin. La déflation a découragé à la fois la consommation des ménages, mais aussi la construction de nouveaux logements. La reprise économique qui s’est amorcée ces dernières années devrait à l’avenir se traduire par un retournement à la hausse de la tendance du secteur. A l’intérieur de ce marché encore morose, les importations se développent avec constance, ce qui profite aux pays asiatiques et dans une moindre mesure aux pays occidentaux.
_ Meubles :

Le marché du meuble, dont les ventes de détail ont atteint 3 481 Mds JPY (21,5 Mds EUR) en 2006, est le deuxième au monde derrière celui des Etats-Unis. Pendant toute la décennie 90 et le début des années 2000, il a décliné sans interruption, avec une baisse totale d’environ 45% entre 1991 et 2006.
Toutefois, ces trois dernières années ont été marquées par un léger rebond avec des taux de croissance annuels de l’ordre de 1 à 2%. Concernant les tendances de consommation, les intérieurs japonais se rapprochent depuis les années 80 du style occidental. Ainsi, la salle de séjour s’agrandit et donne de la place pour de nouveaux meubles, tandis que pour le sol, le parquet et la moquette se généralisent. Cependant les logements demeurent en moyenne plus petits qu’en Europe, et les meubles de rangement sont moins nécessaires car il est courant que les placards soient déjà inclus dans les cloisons des chambres.
_ Luminaires :
La production nationale de luminaires (hors importations et incluant les exportations) s’est élevée en 2005 à 362 Mds JPY (2,2 Mds EUR). Après une longue période de baisse, elle commence à se redresser depuis 2003. Les lampes fluorescentes sont nettement plus diffusées que les lampes à incandescence, avec des proportions respectives d’environ 80% et 20%. Du côté des consommateurs, les dépenses mensuelles par foyer d’au moins deux personnes s’élèvent à 1492 yens en 2003, en légère baisse par rapport à 2002. Les catégories de foyers où les revenus sont les plus élevés ont cependant augmenté leurs dépenses, sans doute en raison d’un engouement pour les luminaires haut de gamme.
_ Articles de décoration :
Ce marché est en pleine expansion car les Japonais sont de plus en plus attirés par les articles « design ». Ceux-ci contribuent à enrichir l’offre de « life-style » que les sociétés japonaises s’efforcent de mettre en place pour répondre aux attentes des consommateurs. D’autre part, la Chine et les autres pays asiatiques proposent de plus en plus d’articles de design correct à bas prix.

Les importations
En 2006, les importations de meubles vers le Japon ont atteint 590 Mds JPY (3,6 Mds EUR). Avec plus de la moitié des importations japonaises, la Chine est de loin son premier fournisseur. Les autres principaux fournisseurs sont les autres pays asiatiques, tels que la Thaïlande, Taiwan, et le Viêt-Nam. La France occupe la 16e position, pour un montant d’exportation de meubles vers le Japon de 2,8 Mds JPY (17 Ms EUR). Ces 6 dernières années, la Chine, le Mexique et le Viêt-Nam ont enregistré une forte hausse de leurs exportations, tandis que celles des Etats-Unis et de Taiwan ont baissé nettement. Enfin, le prix par article importé reflète les différences de gamme entre les pays d’origine. En effet, il existe un écart d’un à dix entre le prix moyen par article importé de Chine, et celui de meubles en provenance d’Allemagne, des Etats-Unis ou du Mexique.
Pour les luminaires, les importations japonaises se sont élevées en 2006 à 65 Mds JPY (400 Ms EUR). Comme pour les meubles, la Chine est loin devant les autres fournisseurs. Certains pays occidentaux sont assez bien placés parmi les pays asiatiques. Les Etats-Unis, l’Italie et l’Allemagne sont ainsi 4e, 5e et 6e, alors que la France est 9e avec 884 Ms JPY (5,5 Ms EUR). Sur les 6 dernières années, la Chine et la Thaïlande sont en forte hausse, et les Etats-Unis déclinent.

Les importations d’articles de décoration ne sont pas comptabilisées en tant que telles dans les statistiques, mais on remarque que les articles importés remportent un certain succès au sein des boutiques japonaises. La majorité d’entre eux sont associés à des environnements tels que le bureau ou la cuisine. L’originalité des concepts qui les caractérise généralement est particulièrement valorisée comparativement à une offre japonaise conventionnelle plus axée sur la fonctionnalité. Ils convainquent d’autant plus la clientèle lorsqu’ils sont assortis à du mobilier dans le cadre d’une offre globale de style de vie.

La distribution
Les réseaux de distribution de l’habitat au Japon sont assez complexes, et il n’est pas rare qu’un produit passe par un ou plusieurs grossistes ou maisons de commerce avant d’arriver dans les rayons d’un détaillant. Mais de plus en plus de professionnels du meuble aspirent à une réduction du nombre d’intermédiaires pour réduire leurs coûts et proposer des prix plus compétitifs, et choisissent ainsi d’assurer eux mêmes la fabrication et/ou les importations des produits ainsi que leur commercialisation.
Les détaillants multiplient les efforts pour développer de nouveaux formats de vente et ainsi se différencier, tandis que viennent se greffer de nouveaux acteurs provenant d’autres industries comme celle du vêtement.

Accès au marché
Il n’existe pas de procédures réglementaires particulières requises lors de l’importation de meubles, de luminaires et d’articles de décoration au Japon. Lors de leur vente en revanche, ils sont soumis à la « Household Goods Quality Labelling Law », qui prescrit des critères d’étiquetage sur les biens de consommation de la vie courante visant à protéger les intérêts du consommateur, et à l’ « Act against Unjustifiable Premiums and Misleading Representation », dont le but est de protéger les consommateurs contre les indications trompeuses. Par ailleurs, la Convention de Washington interdit l’importation de produits contenant de l’ivoire ou dérivés de toute espèce protégée.

_ Meubles
Il n’existe pas de droit de douane, sauf pour les parties de meubles en cuir, pour lesquels ces droits se situent entre 3,8% et 4,8%. La « Consumer Product Safety Law » précise les normes de sécurité qui doivent être rigoureusement respectées par certains produits spécifiques.

_ Luminaires
Les luminaires sont exempts de droits de douane. Ils se trouvent soumis au moment de leur vente, après l’importation, à l’ « Electrical Appliance and Material Safety Law », qui met en place un système de certification par un organisme tiers pour prévenir les risques des appareils électriques. Les luminaires disposent également de standards facultatifs régulés par l’ « Industrial Standards Law ». La « Energy Conservation Law » exige que le fabricant et/ou l’importateur adaptent les produits importés aux normes japonaises en matière d’économie d’énergie. Enfin, les articles émettant des ondes radio sont soumis à la « Radio Law », qui assure une utilisation efficace et équitable des ondes radio.

_ Articles de décoration
Pour les articles de décoration intérieure, le taux des droits de douane varie en général en fonction des matières utilisées. Certains articles décoratifs pouvant faire l’objet de restrictions imposées par d’autres lois que celles citées ci-dessus, il convient de se renseigner auprès du METI.

                                                                                                                                                                                                        ©