COMMERCE EXTERIEUR

 

    Vos rubriques

 

ACCUEIL ÉCONOMIE

 
  COMMERCE EXTÉRIEUR  
INVESTISSEMENT  
MARCHE FINANCIER  
MARCHE DU TRAVAIL  
BALANCE DES PAIEMENTS  
   

    En savoir plus...

  ACCUEIL  
  PHOTOTHÈQUE  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE & DICTIONNAIRE  
  LIENS  
  TÉLÉCHARGEMENT  
  NOUS ÉCRIRE ?  
 
 
     

 Liens promotionnels

     
 

 

 
     
 

 

 
     

Photographie:n°1©Kansai International Airport; n°2Kagoshima Prefectural Tourist Federation/© JNTO

Source Mission économique du Japon - 02/07

 

 
Aéroport international du Kansaï au japon.

Aéroport international du Kansaï

Tendances

Les chiffres provisoires du commerce extérieur pour 2006 ont été publiés le 31 janvier 2007. Le Japon termine l’année 2006 avec un excédent commercial de 8000 MdJPY (52 MdEUR1 et 1,6% du PIB) en baisse pour la deuxième année consécutive, même si le chiffre pour cette année (-7%) est loin des -27% de contraction enregistrés en 2005.

La nouvelle - mais modeste – réduction de l’excédent commercial japonaise

 est due à un renchérissement des importations lié aux prix élevés des produits énergétiques dont l’Archipel est très dépendant. Les exportations ont progressé à un rythme très soutenu (+15%) sur l’année.

Importations

1. Le maintien des prix de l’énergie à de hauts niveaux au premier semestre 2006 est à l’origine de la contraction de l’excédent commercial japonais.

Cette nouvelle contraction est exclusivement due à une forte hausse des importations (+18% sur l’année à 67 158MdJPY et 430 MdEUR) sur fond de prix élevés de l’énergie (la progression des importations était de +23% sur le seul premier semestre).

Les importations de produits énergétiques, qui représentent 28% du total des importations japonaises, enregistrent une très forte progression sur l’année en valeur (+28%, stable en volume). Les autres postes, même lorsqu’ils augmentent à un rythme soutenu (+20% pour les biens manufacturés et +17% pour les machines électriques) ne contribuent que plus faiblement en raison de leur part, plus modeste, dans le total des importations (respectivement 10% et 13%).

En valeur, les importations japonaises ont fortement augmenté en provenance du Moyen-Orient (+31%, à 12 687 MdJPY soit 81 MdEUR et 19% du total des importations), d’Amérique du Nord (+12% à 9 024 MdJPY soit 58 MdEUR et 13% du total) et d’Asie (+16%, à 29 320 MdJPY soit 188 MEUR et 44% du total - + 15% et 21% du total pour la seule Chine).

Barrage Tsuruta Dam de Kagoshima au Japon.

Barrage Tsuruta Dam de Kagoshima.

Exportations

2. Les exportations sont restées très dynamiques.

En progression de 15% sur l’année (16% au premier semestre et 13% au second), elles atteignent en valeur un record historique de 75 253 MdJPY (482 MdEUR).

Le secteur des transports (24% des exportations) connait une remarquable expansion (+20% en valeur, 17% en volume), suivi des machines (20% des exportations et +11%) et des biens d’équipements électriques et électroniques (21% et +10,5%). Il faut également noter la forte hausse (+17%) du secteur, des biens manufacturés qui représente aujourd’hui 11,5% des exportations japonaises. Par destination, les exportations ont fortement augmenté vers les Etats-Unis

(+14%, à 16 937 MdJPY et 108 MdEUR, soit 23% du total des exportations japonaises dans le monde), l’Union Européenne (+13%, à 10 896 MdJPY et 70 MdEUR, soit 14,5% du total) et l’Asie (+12,5% à 35 810 MdJPY et 229 MdEUR, soit 49% du total - +22% et 14,3% pour la seule Chine).

Conclusion

Le Japon reste bénéficiaire dans ses échanges avec l’ensemble régions, à l’exception du Moyen-Orient.

Reflétant l’évolution du commerce extérieur au cours de l’année 2006, le Japon enregistre un nouveau déficit commercial avec le Moyen-Orient (-10 454 MdJPY et 67 MdEUR, en hausse de 33%), il reste bénéficiaire dans ses échanges avec l’ensemble des autres régions géographiques qui constituent des partenaires commerciaux importants, et notamment avec l’Asie (+6 481 MdJPY et 41 MdEUR, en baisse de -0,5%). L’excédent commercial japonais représente +1086 MdJPY soit 7 MdEUR avec la Chine y compris Hong-Kong, 9000 MdJPY, soit 58 MdEUR avec les Etats-Unis et 3456 MdJPY soit

28 MdEUR avec l’Europe occidentale.

A l’origine de la reprise japonaise, le commerce extérieur est un moteur essentiel de l’économie japonaise. Le fait que l’Archipel réalise près de la moitié de ses échanges avec la zone asiatique – qui est la plus dynamique au monde – et enregistre un excédent important avec cette région doit être souligné. Le Japon est par ailleurs le seul pays du G7 à dégager un excédent commercial avec l’ensemble Chine et Hong Kong. Enfin, longtemps redouté, le ralentissement américain – par ailleurs modeste – n’a pas eu, à ce jour, les effets négatifs escomptés.

                                                                                                                                                                                                        ©