FORCES AERIENNES

 
    Vos rubriques
  ACCUEIL ART GUERRIER  
SAMOURAÏ  
CHEFS DE GUERRE  
RôNIN  
  ARMURE  
  KATANA  
  ANALYSER UN SABRE  
TSUBA  
  SHURIKEN  
CASQUE  
MASQUE  
  KYÛDÔ  
  forces d'autodéfense  
  forces terrestres  
  forces navales  
  forces aériennes  
   
    En savoir plus...
  ACCUEIL  
  Photothèque  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE & DICTIONNAIRE  
  LIENS  
Téléchargement
    NOUS ÉCRIRE ?  
 
 
     

 Liens promotionnels

     
 

 
   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

 

 
 
 

Avion Boeing E-767 AWACS .

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                La force aérienne japonaise (ASDF) est la plus récente des Forces d’Autodéfense. Elle fut constituée le 1er juillet 1954. Elle rassemble 51 092 personnes (fin 2004) dont  3 731 administratifs. Le centre de commandement de cette force est situé à Fushu. Ce centre qui supervise les 4 zones aériennes dont le Japon est constitué. Chaque zone possède plusieurs bases (16 au nord, 19 au centre, 16 au nord-ouest et 8 au sud). Chacune de ces zones est soumise à l’autorité d’un centre de commandement régional. Ainsi, pour la zone nord le centre de commandement est-il situé à Misawa, pour la zone centrale à Iruma, pour le nord-ouest à Kasuga et enfin pour la zone du sud à Naha.

Les forces d’autodéfense aériennes japonaises (Kōkū Jieitai - 航空自衛隊) ont en charge la défense de l’espace aérien japonais. Pour se faire, elles disposent d’une importante flotte aérienne et d’un système de détection avancé.

Destiné à assurer leur maîtrise du ciel, une patrouille acrobatique nommée Blue Impulse (Burū Inparusu - ブルーインパルス) fut crée en 1960. Cette escadrille, formée de 6 appareils, utilisait à ses débuts des F-86 Sabre de fabrication américaine développés à la fin des années 40. En 1980 la formation, basée à Matsushima, opta pour des Mitsubishi T-2 d’origine japonaise avant de passer en 1995 à des Kawasaki T-4. De bon niveau, cette patrouille fut endeuillée à plusieurs reprises avec un crash en1982, deux en 1991 et deux autres en 2000.

La flotte aérienne.

En 2006 le nombre d’avions de combat était estimé à environ 360.

Avion de combat

Type d’appareil

Origine

Nombre en service estimé en 2006

McDonnell Douglas F-15 Eagle

Américaine

213

McDonnell Douglas F-4 Phantom II

Américaine

90

Mitsubishi F-1

Japonaise

20

Mitsubishi F-2

Japonaise

40

Total

363

 

Système de Détection et de Commandement Aéroporté

Type d’appareil

Origine

Nombre en service estimé en 2006

Boeing 767

Américaine

4 (commandement)

Grumman E-2 Hawkeye

Américaine

13 (détection)

Total

17

 

Reconnaissance

Type d’appareil

Origine

Nombre en service estimé en 2006

McDonnell-Douglas F-4 Phantom II

Américaine

27

 

Transport

Type d’appareil

Origine

Nombre en service estimé en 2006

British Aerospace BAe 125 et 125A

Anglaise

25

Mitsubishi MU-2

Japonaise

4

NAMC YS-11

Japonaise

7

Boeing 747

Américaine

2 (transport VIP)

Gulfstream IV (U-4)

Américaine

5 (transport VIP)

Total

43

 

Ravitaillement

Type d’appareil

Origine

Nombre en service estimé en 2006

Boeing 767 (KC-767J)

Américaine

4

 

 

Entraînement

Type d’appareil

Origine

Nombre en service estimé en 2006

Raytheon Hawker 400 (T-400)

Américaine

13

Boeing F-15 Eagle (F-15DJ)

Américaine

42

Mitsubishi F-2 (F-2B)

Japonaise

28

Mitsubishi T-2 (T-2A)

Japonaise

14

Kawasaki T-4

Japonaise

208

Fuji T-3

Japonaise

38

Fuji T-7

Japonaise

20

Total

363

 

Hélicoptère

Type d’appareil

Origine

Nombre en service estimé en 2006

Sikorsky UH-60J Black Hawk

Américaine, construit par Mitsubishi

32 (transport)

Kawasaki-Vertol 107

Japonaise

13 (transport)

Boeing CH-47 Chinook

Américaine, construit par Mitsubishi

15 (transport)

Total

60

 

Afin de parfaire son système défensif  les forces d’autodéfense bénéficient de batterie de missiles air-sol. Depuis les années  1990 les missiles "Patriot Mim-104 d’origine américaine remplace les missiles Nike –J fabriqués par Mitsubishi". Les missiles "Patriot" installés au Japon jouissent de la mise à niveau la plus avancée.  Cette dernière mise à niveau porte le nom de PAC-3. Les missiles sont de plus petites tailles que les anciennes générations mais plus nombreux (16 au lieu de 4) et sont placés sur un pas de tir tracté.   Le PAC à une portée de 60Km et un système radar amélioré.

Constitutionnellement empêché de disposer de force offensive, le Japon ne dispose pas de bombardiers.

Pour en savoir plus vous pouvez consulter le site officiel de cette arme : http://www.mod.go.jp/asdf/en/index.html (en anglais).

                                                                                                                                                                                                        ©