LEXIQUE

 
    Vos rubriques
  LEXIQUE  
DICTIONNAIRE FR/JA  
DICTIONNAIRE CUISINE  
DICTIONNAIRES Thématiques  
  écrire japonais: les outils  
   
    En savoir plus...
  ACCUEIL  
  PHOTOTHÈQUE  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE & DICTIONNAIRE  
  LIENS  
  Téléchargement  
  NOUS Écrire?  
 
 
     

 Liens promotionnels

 

 
   

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 
   

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 
     
 



A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - LM - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z 

A

Aïnou: Peuple des îles de Hokkaïdô, Kuriles et Sakhaline aux spécificités physiques (pilosité importante...) et culturelle  provenant vraisemblablement des peuples altaïque, ouraliens et/ou sibériens. Cette population a aujourd'hui quasiment disparu.

Ageku: poésie japonaise dérivée du Tanka composée de 2 vers de deux fois 7 syllabes.

Asuka: Avion japonais développé dans les années 1985 pouvant décoller sur une courte distance. 

Atake-Bune: bateau de guerre du XVIe et XVIIe siècle.

 

B

Bakufu: Quartier général de chefs militaires lors de campagnes.

Bonshô: cloche sans battant des temples bouddhistes.

Byôbu: Paravent composé jusqu'a 8 panneaux et 1, 80 mètre de hauteur.

 

C 

Chiba: préfecture industrielle située dans la plaine du Kantô au nord est de Tôkyô

Chôka:  sont des poésies longues sans limite au niveau du nombre de verset. Les versets étant composés de deux vers de 5 et 7 syllabes.

 

D 

Daikon: gros radis utilisé en cuisine.

Dôra: gong utilisé lors des cérémonies bouddhistes. 

 

E 

Ebisu: à l'origine ce terme désignait les peuples non japonais par extension il visa par la suite les populations du nord de l'archipel.

 

F 

Furisode: Kimono à manches longues entièrement couvert de motifs pour les femmes non mariées.

Futon: lit traditionnel japonais toujours utilisé de nos jours. Il se compose d'un matelas (mattoresu), d'un drap (shikifu),  d'un sommier (shikibuton). Les couvertures sont nommées taoruketto ou kakebuton

 

G 

Geta: Sandales à socques en bois montés  sur deux taquets de bois tenues au pied par une lanière de tissu passant entre le gros orteil et les autres doigts de pied. (Voir Waraji, Zori)

 

H 

O-haguro: Maquillage Mode jusqu'au l'ère Edo qui voulait que les femmes mariées se noircissent les dents.

Haiku: poésie japonaise dérivée du Tanka composée de 3 vers de 5, 7, 5 syllabes.

Hokkaido: Deuxième plus grande île de l'archipel japonais avec une superficie de 83 513 km2 pour 5 600 000 habitants, elle est située au nord de l'île principale de Honshû et est divisée en 14 districts ayant pour chef lieu la ville de Sapporo. Les autres grandes agglomérations sont Abashiri, Asahikawa, Obihiru, Otaru...

Honshû: Île principale de l'archipel japonais, concentrant la majorité de la population japonaise (96 000 000 habitants), des terres cultivables et de l'industrie japonaise. Divisée en 66 préfectures, cette île a une superficie de 230 897 km2 et regroupe les villes les plus importantes de l'archipel (Tôkyô, Kyoto, Osaka, Kôbe...).

Hômongi: Kimono unisexe "libre" de toute convention quant au niveau des couleurs et des motifs pouvant être portés lors des fêtes.

Hikidemono: Cadeaux donnés aux invités lors de grandes célébrations.

 

I 

Izanami et Izanagi: Sœurs kamis jumelles issues de la septième génération des esprits célestes à l'origine de la création de l'île d'Onogorojima (sur laquelle elles s'installèrent) et d'autres îles formant l'archipel japonais ainsi que de  nombreux Kami. Izanami mourut en donnant naissance à l'un de ses "fils" le kami du feu (kagutsuchi no Kami) qui fut alors tué par Izanagi. Cette Dernière voulant sauver Izanami des ténèbres se rendit aux enfers. Elle  réussit à s'en échapper de justesse et décida de fermer  la porte  permettant d'y accéder. Voulant se purifier par l'eau Izanagi donna alors naissance aux Kami de la lune (Tsukuyomi) et du soleil (Amaterasu).

Inrô: Petite boite compartimentée de plusieurs niveaux souvent portée à la ceinture et contenant médicaments et/ou sceau du porteur.

 

J 

Jinja: nom des sanctuaire shintô.

 

K 

Kanto: La plus grande plaine (15 000km2) de l'archipel située à l'est de l'île de Honshu comportant les préfectures de Tôkyô, Chiba, Saitama, Gumma, Ibakari et Tochigi. 

Karaoké : Le Karaoké est plus qu’un simple passe-temps, c’est un sport national. Il se pratique partout (bars, restaurants…). C’est aussi une activité ludique peu coûteuse qui vise essentiellement une population jeune. Il est possible de louer des salons privés permettant de s’adonner à ce sport lors de soirée privée (amis, affaires…).

Katauta: ancienne poésie japonaise consistant en 3 vers de 5, 7, 7 syllabes.

Kemari: Jeu de balle tombé en désuétude, encore pratiqué à de rare occasion lors de cérémonie, consistant à maintenir en l'air une balle en peau de daim par un cercle de joueurs.

kimono: désigne les vêtements traditionnels japonais indifféremment masculin ou féminin composés d'une longue robe ouverte dont le côté gauche se rabat sur le côté droit fermé par une ceinture appelée obi. De coton l'été, le kimono est de soie ou de laine l'hivers. On distingue différentes technique de fabrication, le Yûzen proche du batik effectué à main levée avec de la colle de riz, le itchin zome effectué par grattage de la colle contrairement au itome norioki qui lave le tissu à l'eau et une variante le renkan. Il est entre autre aujourd'hui utilisé pour les cérémonies et autres événements importants de la vie de chaque individu, les couleurs et motifs variants suivant le sexe, les saisons et les circonstances. Il a cédé cependant sa place aux tenues occidentales (yofuku) dans la vie quotidienne. (Pour en savoir plus voir Furisode, hômongi, tomesode)

Koto: Instrument de musique japonais d'origine chinoise. Sorte de cithare de treize (13) cordes ayant son propre chevalet et d'une hauteur d'un mètre quatre-vingt dix (1,90m). Il existe une grande variété de koto : Han-Koto (chinoise); Shô-hitsu no koto (25 cordes); Ikuta-koto ou Sô no koto (la plus répandue aujourd'hui)...

Kotatsu: table basse chauffante dont les cotés sont couverts d'un épais tissus retenant la chaleur, couramment utilisé dans les maisons japonaises pour tenir les jambes au chaud.

Kogai: Petit stylet se trouvant inséré à la garde (tsuba) du sabre (katana) du côté opposé au Kozuka servant aussi bien de baguette, d'épingle à cheveux, d'outils pour réparer les armures ou même curer les sabots des chevaux.

Kozuka: petit poignard fixé à la garde (tsuba) du sabre (Katana) du côté opposé au kogai servant aussi bien d'arme de jet que de coupe papier.

Kyudo: Art de tirer à l'arc "Yumi".

Kyushu: Troisième plus grande île de l'archipel japonais située au sud de l'île de Shikoku, d'une superficie de 43 000km2 pour 15 000 000 d'habitants avec un relief accidenté et un climat sub-tropical, elle est divisée en 7 préfectures et comporte les villes importantes suivantes: Beppû, Fukuoka, Kagoshima, Ôita, Nagasaki...

 

L 

 

M 

Makura: c'est un oreiller  qui à l'origine était rembourré de graines de soba. De nos jours les graines sont remplacées par des petits tubes en matières plastiques. 

Meishi: carte de visite.

Mikoshi: C'est une représentation miniature d'un sanctuaire Shinto qui prend la forme d'un palanquin. Ils sont le plus souvent porter par les paroissiens lors des cérémonies religieuse ou matsuri.

 

N 

Nagasaki: Chef lieu de préfecture de l'île de Kyushû, d'une population approximative de 500 000 habitants est une ville portuaire importante et active. Elle fut reconstruite après la seconde guerre mondiale après avoir été détruite en partie par la bombe atomique lancée le 9 août 1945  "Fat boy" par le bombardier américain US B. 29."Bock's car "

 

O 

Ojigi: salutation par inclinaison du corps.

Otaku : ce terme fait référence au personne vit déconnecté de la réalité en restant chez lui pour vivre sa passion (Mangas, Jeux vidéo…)

 

P 

Pachinko: Jeu très populaire inventé en  1948 à Nagoya  ressemblant à un "Flipper" vertical se jouant avec des billes de métal propulsées par un ressort et retombant dans des cases de valeur différentes permettant de gagner d'autres billes que l'on rejouera ou échangera contre des lots.

Purikura : Vient du japonais « purinto kurabu » qui est l’équivalent de nos « photomatons » mais pour un coût beaucoup plus modeste (1 Euro environ). La grande différence réside dans le fait que l’on obtient de petites vignettes autocollantes de proportions différentes au fond et décors des plus variés. Le purika vise plutôt une population jeune et féminine qui utilise les photos obtenues à des fins purement décoratives. 

 

Q 

 

R 

Rogin: Alliage de cuivre et d'argent de l'ordre respectif de 50/50.

Ro: foyer carré de 30 cm2 pris au sol entre les tatamis, utilisé lors de la cérémonie du thé.

 

S 

Sedôka: ancienne poésie japonaise consistant en 6 vers de 5, 7, 7, 5, 7, 7 syllabes.

Shakudo: Alliage de cuivre, d'antimoine et d'or pour 3% environ.

Shibuchi: Alliage de cuivre et d'argent de l'ordre respectif de  75% et 25%.

Saitama:  Préfecture agricole située au nord de la plaine du kanto et au nord de Tôkyô ayant pour chef-lieu Urawa et comme principale centre urbain les villes de Asaka, Chichibu, Sayama, Sakado, kawagoe...

Sapporo: Situé au sud ouest de l'île d'Hokkaidô dans la plaine d'Ishikari, ce chef-lieu de préfecture d'une population de 1 500 000 habitants, est réputé pour ses alcools.

Shikoku: Quatrième île de l'archipel japonais située au sud de Honshû et d'une superficie de 18 782 km2 pour une population approximative de 4 200 000 habitants et quatre préfectures.

Sumô: désigne le sport traditionnel de lutte d'origine japonaise et aux racines chamanique. La lutte se déroule au centre d'un cercle .

Suzuri: désigne la pierre à encre dans laquelle est frottée l'encre de chine qui se présente sous forme solide (sumi) et qui une fois mélangée à l'eau est utilisable.

Sumi: bâton d'encre de chine qui pour pouvoir être utilisé nécessite d'être réduit en poudre et mélangé à de l'eau.

 

T 

Tabi: Chaussette dont le gros orteil est séparé des autres.

Tanabata: La fête de Tanabata célèbre chaque année au 7éme jours du mois de juillet la rencontre de de l'étoile Véga de la constellation du Cygne avec l'étoile d'Altaïr de la constellation de l’Aigle.

Tanka: poésie japonaise consistant en 5 vers de 5, 7, 5, 7, 7 syllabes.

Tôkyô: Capitale du japon depuis 1868. Tôkyô signifie "capitale de l'est", elle fut fondée en 1453 par Dôkan Ôta vassal de la famille des Usegui, sous le nom de Edo. Dès 1603, sous le shogunat des tokugawa, elle devint une ville fort importante. Établit à l'embouchure de l'edo-gawa, l'Arakawa et du tama-gawa, la ville s'épanouit dans la plaine du Kanto . La ville comptait dés 1789 1 300 000 habitants, 2 500 000 en 1922 pour atteindre les plus de 15 millions aujourd'hui. Tôkyô comporte 23 quartiers (ku) sur 2 170km2, 27 villes (shi ou machi), et un district (gun) et quinze villges (chô ou son). Tôkyô est ceinturé par le préfecture de Saitama au nord, Chiba au nord est, Yamanashi à l'est, kanagawa à l'ouest et la baie de Tôkyo-wan au sud-ouest. Il est possible de faire une distinction entre la ville haute au nord (Yamanote) et la ville basse plus populaire(Asakusa, Ueno...). A noter les rues de Tôkyô ne possèdent pas de noms...

Tomesode: Kimono féminin (femmes mariées) extrêmement formaliste respectant certaines règles.

 

Umabari: petit couteau à double tranchant parfois joint à la garde (tsuba) du sabre (katana).

 

V 

 

W 

Waraji:Sandales de paille non utilisées aujourd'hui , tenues au pied par un cordon lié à la cheville et dont la taille était plus courte que la longueur du pied laissant ainsi  dépassé le talon . (Voir geta, zori)

 

 

Y 

Yamanashi: Ancienne province de Kai, située au nord du mont Fuji au centre de l'île de Honshu d'un population approximative de 900 000 habitants avec comme principales villes:Enzan, Fuji Yoshida, ôtsuki, Tsuru...

Yumy: Arc asymétrique de bambou, d'une longueur d'environ  2 mètres. La corde de cette arc est en soie et sa poignée est située à environ 2/3 de sa longueur vers le haut. Les flèches utilisées s'appellent "ya".

Yukata: Kimono en coton unisexe non formaliste porté comme "vêtement décontracté".

 

Z 

Zori: Sandales non formalistes originairement de paille aujourd'hui en plastique flexible, tenues au pied par deux lanières passant entre le gros orteil et les autres doigts de pied se rapprochant des "tongues" que nous connaissons. (voir geta, waraji)

                                                                                                                                                                                                         ©