GOUVERNEMENT

 
    Vos rubriques
  ACCUEIL Politique  
SYSTÈME POLITIQUE  
GOUVERNEMENT  
  ANCIENS GOUVERNEMENTS  
1er Ministres  
  DIÈTE  
Empereurs  
  FAMILLE IMPÉRIALE  
  AGENCE IMPÉRIALE  
SYNDICATS  
  Constitution  
  Drapeau japonais  
  hymne japonais  
  CHRYSANTHÈME  
  AMBASSADES  
  HISTOIRE  
  RELIGION  
   
    En savoir plus...
  ACCUEIL  
  PHOTOTHÈQUE  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE & DICTIONNAIRE  
  LIENS  
  TÉLÉCHARGEMENT  
  NOUS ÉCRIRE ?  
 
 
     
   Liens promotionnels
 

 

Photographie modifié. Copyright: DP.

 
 

                                      

Le Premier Ministre du Japon Shinzô Abe.

M. le Premier Ministre du Japon Shinzô Abe (安倍 晋三). Né le 21 septembre 1954.

Le scrutin législatif anticipé du 16 décembre 2012 marque presque un retour à la normal au Japon. Le PJD  (Parti Démocrate du Japon - centre gauche) au pouvoir depuis le 30 août 2009 est balayé et le PLD (Partie Libéral-Démocrate - Droite) revient aux affaires. En effet, avant de s'essayer à l'alternance avec le PJD de 2009 à 2012, le PLD régna en maître pendant plus d'un demi siècle.

Ce scrutin ne marque ne marque pas seulement la fin d'un gouvernement essoufflé par les crises (politique, international et économique), ni une alternance coutumière mais quasiment un retour au source.

Avec 328 voix sur un total de 478 votants à la Diète (chambre basse) et 107 voix sur 234 au Sénat, M. Shinzo Abe se voit une nouvelle fois élu 57ème Premier Ministre du Japon le 26 décembre 2012.

La nouvelle coalition ayant portée au pouvoir M. Abe est composé de son partie le PLD (300 sièges) et du Nouveau Komeito (25 sièges).

Conservateur, pragmatique et offensif M. Abe est un vétéran de la politique. Il fut déjà chef du gouvernement japonais du 26 septembre 2006 au 12 septembre 2007 date à laquelle il démissionna officiellement pour raison de santé (officieusement pour mettre un terme à l'impopularité croissante de son gouvernement).

Sur la scène International M. Abe se positionne comme un faucon. Partisan d'une ligne dure concernant les îles Sankaku (revendiqués par la Chine) par exemple, il désire à la fois restaurer la place au Japon tout en améliorant les relations avec les puissances voisines (Corée, Chine, Russie et Etats-Unis).

Sur le plan économique M. Abe désire relancer l'économie et lutter contre la déflation qui gangrène le pays. Il a à ce titre prévenu qu'il souhaité un yen faible afin de relancer les exportations au risque le lancer une guerre des taux de change et/ou d'augmenter encore la dette du pays.

M. Abe se distingue aussi pas sa volonté de redémarrer des réacteurs nucléaire, après le feu vert des autorités en charge de la sûreté nucléaire. Au jour de son élection 48 des 50 réacteurs de l'archipel étaient à l'arrêt.

M. Shinzo Abe installe son nouveau gouvernement le 26 décembre 2012. Il le remanie une première fois le 3 septembre 2014 puis une seconde fois le 7 octobre 2015. Le gouvernement actuel est donc le 3ème depuis l'accession au pouvoir de M. Abe.s

Plutôt conservateur, ce nouveau gouvernement est composé, en sus du premier ministre, de 19 membres dont 3 femmes.

Anciens gouvernements.

Pour connaître la composition des anciens gouvernements japonais, cliquez-ici.

Composition du gouvernement japonais actuel.

- Premier ministre : M. Abe Shinzô*;

- Secrétaire général du gouvernement (Porte-parole du gouvernement): M. Yoshihide Suga*;

- Vice Premier Ministre et Ministre des Finances : M. Asô Tarô*;

- Ministre des Affaires étrangères : M. Fumio Kishida*;

- Ministre de la Justice : M. Mitsuhide Iwaki;

- Ministre de la Défense : M. Gen Nakatani;

- Ministre de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie, Ministre d'Etat en charge de  la réparation des dommages nucléaires : M. Motoo Hayashi;

- Ministre de l'intérieure et de la communication : Mme.Sanae Takaichi*;

- Ministre de la Santé, du Travail et de la sécurité sociale : M. Yasuhisa Shiozaki*;

- Ministre de l'Agriculture, des Forêts et de la Pêche: M.Hiroshi Moriyama;

- Ministre de l'Environnement et Ministre d'État en charge de la prévention des risques nucléaires: Mme. Tamayo Marukawa;

- Ministre des Transports, des infrastructures, de l'aménagement du territoire, du tourisme et de la politique de l'eau : M. Keiichi Ishii;

- Ministre de l'Éducation, de la Culture, des Sports, des Sciences et de la Technologie : M. Hiroshi Hase;

- Président de la Commission nationale de la sûreté publique, Ministre des réformes administratives, Ministre d'Etat en charge de la gestion des catastrophes : M. Taro Kono;

- Ministre d'Etat dédié à Okinawa aux Territoires du Nord, de la consommation, de la santé alimentaire, des sciences, de la technologie et de la politique spatiale: M. Aiko Shimajiri;

- Ministre en charge de la revitalisation, Ministre d'Etat pour la politique économique et fiscale: M. Akira Amari* (remplacé par Nobuteru Ishihara le 28 janvier 2016);

- Ministre en charge de la revitalisation régionale, Ministre d'Etat en charge de la stratégie nationale des zones spéciales: M. Shigeru Ishiba*;

- Ministre d'État en charge de la reconstruction et du renouveau suite à l'accident nucléaire de Fukushima: M. Tsuyoshi Takagi.

- Ministre en chare de l'engagement dynamique de tous les citoyens: M. Katsunobu Kato;

- Ministre en charge de Jeux Olympiques et Paralypiques de Tôkyô: M. Toshiaki Endo.

                                                                                                                                                                                                         ©