CHEVAL & fait RELIGIEUX

 
    Vos rubriques
  ACCUEIL religion  
religions au japon  
superstition  
grands sanctuaires  
grands temples  
visiter temple & sanctuaire  
  différencier temples et sanctuaires  
  AUTELS  
  amulette  
  o-bon  
  bon odori  
  SHICHIFUKUJIN  
  daruma  
  maneki-neko  
  FUKUSUKE  
  KOFUN  
  CHEVAL & CROYANCES  
  OFUDA  
  TENGU  
  ONI  
  FANTÔMES  
   
    En savoir plus...
  ACCUEIL  
  PHOTOTHÈQUE  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE & DICTIONNAIRE  
  LIENS  
  TÉLÉCHARGEMENT  
  NOUS ÉCRIRE ?  
 
 
     

 Liens promotionnels

 

 

 
 
   Shintô Bouddhisme Ésotérisme

Le monde ésotérique et religieux japonais accorde au cheval une place particulière. Pour avoir un aperçu de l'histoire du cheval au japon ainsi que des races de chevaux japonais, cliquez ici.

Shintô.

Cheval sacré au sanctuaire Tosho-gû (東照宮)

L’implantation au sein de la population autochtone de peuples altaïques en provenance de la péninsule sud-coréenne modifie progressivement l’organisation sociale et religieuse alors de mise dans l’archipel. Il est probable que ces peuple de cavalier importe avec eux leurs croyances et parmi elles, celle relative au cheval. Selon ces croyances le cheval serait un messager apportant aux esprits les prières des hommes.

Le shintoïsme, religion indigène et très pratiqué au Japon, reprit sans doute cette notion. Le shintoïsme considère le monde emplit d’une infinité d’esprit (Kami). C’est Kami doivent être respecté et faire l’objet de certaines dévotions. Au sein de la considérable famille des kami il existe parmi eux existe donc le kami du cheval.

Le cheval est alors souvent offert comme offrande dans les sanctuaires shintô. (Le cheval n’était pas sacrifié). Encore aujourd’hui certains sanctuaires conservent des chevaux sacrés (de couleur blanche). Il en va ainsi du Tosho-gû (東照宮) de la ville de Nikkô.

Vers le VIIIème siècle l’offrande de chevaux est progressivement remplacée par un substitut moins onéreux. Ce substitut prenant l’apparence de chevaux de paille (« Wara-Uma » et « Miharu-Goma »), sculptés ou dessinés sur des planches votive (Ema). La pratique des « ema », est encore aujourd’hui extrêmement populaire. Il est possible de s’en procurer dans quasiment tous les sanctuaires shintô. La pratique des « Wara-Uma » n’existe plus de nos jours.

Festivité shintô.

Préfecture d'Iwate - fête du cheval nommé Chaguchagu Umakko. ©Iwate Prefecture/©JNTO

Chaque année au mois de février se tient dans certaines parties du Japon le jour du cheval. Cette journée est dans les faits l’équivalent de la fête de la moisson. Durant ces festivités des dévotions sont faites au Kami du cheval.

Au mois de mai, le 5, se déroule au sanctuaire shintô Kamigamo de Kyôto une course traditionnelle de 20 cavaliers en costume de l’époque heian divisé en 2 équipes. La course commence du côté des cerisiers (symbolisant le printemps) et se termine du côté des érables (symbolisant le l’automne). Les résultats sont annoncés par les prêtres du sanctuaire. Cette cérémonie (Kamo no Kurabe-uma) qui à pour finalité d’obtenir des kami (esprit) l’assurance d’une bonne récolte se tient depuis 1093.

Le 15 juin, se tient en la ville de Morioka et de Mizusawa de la préfecture d’Iwate la fête annuelle du cheval. Cette fête se nomme « Chaguchagu Umakko ». Ce nom viendrait du bruit émanant du pas du cheval en mouvement (chaguchagu). Ces festivités donnent lieu à des réjouissances au sanctuaire shintô Komagata de Mizusawa. Pour l’occasion des danses rituelles sont exécutés. Les danseurs étant pour l’occasion déguisés en cheval recouvert de brocard et de grelots.

Bouddhisme.

Le bouddhisme, religion fortement implantée au Japon n’est pas en reste.  En effet parmi l’important panthéon bouddhique se trouve les Kinnara. Les Kinnara sont des faunes à tête de cheval et à corps d’homme. Ils sont souvent représentés près d’Amida (bouddha de la miséricorde) et des Tennin (êtres célestes bouddhistes).

Esotérisme.

Le monde ésotérique aussi à recourt au cheval. Il est possible d’en trouver l’explication de part l’influence de la chine sur le japon et la place accordée par cette dernière au cheval. A titre d’illustration le cheval est le septième animal zodiacal, dans le système de temps chinois (Jikkan-jûnishi) le cheval désigne la direction du sud…

                                                                                                                                                                                                         ©