CHÂTEAUX

 
    Vos rubriques
  ACCUEIL histoire  
Histoire du japon  
  DRAPEAU JAPONAIS  
  hymne japonais  
ronin  
Empereurs  
  FAMILLE IMPÉRIALE  
1er Ministres  
Chefs de guerre  
  châteaux  
  structure des châteaux  
  grands sanctuaires  
  grands temples  
  KOFUN  
  ROYAUME DE RYÛKYÛ  
  armoirie (MON)  
  Shôgun  
  MIROIR  
   
    En savoir plus...
  ACCUEIL  
  PHOTOTHÈQUE  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE & DICTIONNAIRE  
  LIENS  
  TÉLÉCHARGEMENT  
  NOUS ÉCRIRE ?  
 
 
     

 Liens promotionnels

 

 

 
 
 
Avertissements ! Les dates données ici ne sont qu'indicatives et peuvent légèrement varier d'un ouvrage à un autre, d'un historien à un autre. Il est vivement conseillé aux lecteurs de vérifier et confronter les informations ici données. S'il apparaissait une inexactitude ou une erreur nous vous remercions d'avance de bien vouloir nous l'indiquer. Photographie n°1:©JNTO
 
Japon - préfecture de yamagata - ville de Yamagata - parc et château kajo
     Évolution & histoire Composition Dates Les plus beaux châteaux japonais

Évolution et histoire.

Les fortins construits de bois et de terre, n’ayant vocation à servir qu’en temps de guerre, se muèrent en place forte au XVe siècle pour accueillir de manière permanente des familles voir même des armées entières. Rentre dans cette configuration la place forte de Yamashina construit en 1477, le château d’Edo construit en 1457…  (Ci-contre le château d’Odawara.)

Les guerres pour l’unification du Japon mais surtout l’arrivée des armes à feu au XVIe siècle vont profondément marquer l’architecture des places fortes et châteaux japonais. La quasi-totalité des châteaux que le Japon possède furent édifiés au XVIe siècle entre 1550 et 1650. Le premier château de cette période à avoir été édifié fut le château d’ Edo construit en en 1457 par Ôta Dôkan. La même année 2 autres châteaux, de moindre importance, furent bâtis (Kawagoe-jô et Iwatsuki-jô).

Dans la deuxième moitié du XVIIe siècle avec l’unification du Japon, l’arrivée des canons, mais aussi l’interdiction par Tokugawa Ieyasu d’édifier de nouveau château ou de procéder à de grosses réparations, marquèrent la fin de la période des châteaux au profit de la construction de palais.

Composition.

Le château s’organise autour d’un point central, le donjon « tenshu » ou « tenshukaku ». Le donjon avait une structure en bois et pouvait atteindre jusqu'à 7 étages. La photo de gauche représente le donjon du château de Himeji. Il était plâtré de manière à le rendre plus résistant au feu. Ce donjon était cerclé de plusieurs enceintes dans lesquelles s’imbriquaient des tourelles. Chaque enceinte pouvait être elle-même entourée de douves. L’un des grands architectes fut Katô Kiyomasa (1562-1611). Il travailla tour à tour pour Oda Nobugana, Totoyami Hideyoshi et Tokugawa Ieyasu. Pour avoir une étude en images plus détaillée de la structure et de l'intérieur des châteaux japonais, cliquez ici!

Dates de construction des plus grands châteaux japonais.

Château d’Azuchi en 1579. Château de Wakayama : 1585. Château d’Okayama : 1573.  Château d’Osaka : 1583. Château de Hiroshima : 1589. Château de Fushimi : 1596. Château de Marugame: 1587. Château de Matsumoto : 1504. Château de Kumamoto : 1607. Château de Kyôto : 1603. Château de Hikone : 1622. Château de Fukuyama : 1622. Château de Nagoya : 1612.

Les Plus beaux châteaux japonais.

Bien que beaucoup de sites historiques aient été détruits au cours des siècles, des guerres et des catastrophes naturelles, le Japon conserve encore quelques merveilles. Ci-contre les ruines du château d’Oda dans le Kyûshû. ClickJapan a sélectionné pour vous plus d'une trentaine de châteaux et palais. Le classement se fait alphabétiquement. Le nom de la ville et de la préfecture est indiqué en gras. Chaque château à sa propre fiche descriptive. Pour accéder à cette fiche cliquer sur le nom du château. Bonne visite!

Aizu-Wakamatsu (préfecture de Fukushima)

Marugame (préfecture de Kagawa)

Nara (préfecture de Nara)

Marugame

 Palais Heijô

Gifu (préfecture de Gifu)

Kakegawa (préfecture des Shizuoka)

Nakagusuku (île d’Okinawa)
Kakegawa-jô Nakagusuku-jô (Ruine)
Hagi (préfecture de yamaguchi)

Karatsu (préfecture de Saga)

Nakijin (île d’Okinawa)

Karatsu

Nakijin (Ruine)
Hamamatsu (préfecture de Shizuoka)
Kôchi (préfecture de Kôchi)
Odawara (préfecture de Kanagawa)
Hamamatsu-jô, Shusse-jô ou Hikuma-jô Odawara-Jô
Hikone (préfecture Shiga)
Kumamoto (préfecture de Kumamoto)
Okayama (préfecture d’Okayama)
Himeji (préfecture de Hyôgo)
Kyôto
Osaka
Hirosaki (préfecture d’Aomori)

Kitakyūshū (préfecture de Fukuoka)

Sendai (préfecture de Miyagi)
 

Kokura-jô

Aoba-Jô

Hiroshima (préfecture de Hiroshima)
Kyôto (préfecture de Kyôto) Shimabara

Fushimi-jô

Moridake-Jô

 Nijô-jô

Inuyama (préfecture d’Aichi)
Matsue (préfecture de Shimane)
Takamatsu (préfecture de Kagawa île de Shikoku)
Iwakuni (préfecture de Yamaguchi)
Matsumoto (préfecture de Nagano)
Tokyo

Iwakuni-Jô

Jôetsu (préfecture de Niigata)
Matsuyama (préfecture d’Ehime)
Toyama (préfecture de Toyama)
Takada-jô Toyama-jô
Kagoshima (préfecture de Kagoshima)
Morioka (préfecture d’Iwate)
Tsuwano (préfecture de Shimane)
Kagoshima-jô (ruine)

Kozukata-Jô

Tsuwano-Jô

Kaminoyama (Préfecture de Yamagata)
Nagoya (préfecture d’Aichi)
Uruma (préfecture d’Okayama)
Kaminoyama-jô Katsuren-jô (Ruine)
Kanazawa (préfecture d’Ishikawa)
Naha (île d’Okinawa)

Yomitan (île d’Okinawa)

Zakimi (Ruine)
                                                                                                                                                                                                         ©