CHÂTEAU/NIJÔ

 
 

Château de la ville de kyôto

Comment s'y rendre ?

Kyôto est une ville de plus de 1 450 000 habitants. Accessible par Bus ou train: ligne Sanyo shinkansen. Kyôto possède 2 lignes de métro: la ligne Karasuma direction nord/sud et la ligne Tôzai direction est/ouest. Le centre d'information touristique est situé à l'intérieur de la gare de Kyôto dans le hall principal, 2éme étage, sur la droite de l'escalator. Nijô-jô n'est pas le seul château de Kyôto. Il en existe un autre, le château de Fushimi. Pour en savoir plus cliquez ici.

 

Château Nijô-jô de Kyôto - japonNijô-Jô (伏見城): Le château fut édifié entre 1601 et 1623 sur les ordres du nouveau maître du Japon le Shogun Ieyasu Tokugawa (徳川家康 – (1543 - 1616). Il fut par la suite agrandi par Tokugawa Iemitsu (徳川 家光 – 1604 -1651) entre 1624 et1626. Bien que la nouvelle capitale du Japon des Tokugawa fût Edo (aujourd’hui Tôkyô), la cour impériale continua à demeurer à Kyôto. De fait le château de Nijô-jô servit de résidence aux shoguns Tokugawa lors de leur passage sur Kyôto. Ieyasu Tokugawa sera le premier résident du palais. Le dernier membre de la famille des Tokugawa à venir en ces lieux sera Tokugawa Yoshinobu (徳川 慶喜 – 1837 -  1913). Ce dernier sera le dernier shogun du Japon. Il sera contraint d’abdiquer l’ensemble de ses pouvoirs au profit de l’empereur Meiji en 1867 dans les murs même du  château de Nijô-jô au sein du palais Ninomaru. En 1668 le château devient la propriété de l’empereur qui y installe sont cabinet. En 1939 le château de Nijô-jô revient à la ville qui l’ouvre au public en 1940. En 1964 le château s’enrichit du jardin Seiryū-en destiné à recevoir les réceptions officielles de la ville de Kyôto. Ce nouveau jardin aménagé dispose de 2 pavillons à thé. En 1994 le château fut inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le château fut, en partie, édifié à partir de matériaux en provenance du château de  Fushimi (porte, tour…). La porte (nommée porte karamon) date de l'ère Azuchi-Momoyama (1582 à 1603). Elle est édifiée avec des charnières plaquées or et un toit de style chinois de type "Shoin". Avec ses dépendances le château occupe une superficie de 275 000 m2. Il est composé de 2 palais principaux et de jardins. Le bâti couvre environ 8 000m2 dont 3 300 m2 sont utilisés par le palais extérieur (Ninomaru) et 1 600 m2 par le palais intérieur (Honmaru). En 1791, un éclair embrase le donjon du château. Il ne sera jamais reconstruit.

Le palais intérieur (Honmaru - 本丸) était au départ constitué de 55 bâtiments. Détruit par le feu lors de l’important incendie ayant ravagé Kyôto en 1788, il ne fut reconstruit qu’en 1893. Le palais se décompose en 4 parties distinctes (le hall d'entrée, les salles de réception et de divertissement, les cuisines, et les appartements privés). L’ensemble des salles est relié par des cours intérieures et des couloirs.

Le palais extérieur (Ninomaru - 二の丸御殿) est composé de 5 bâtiments en bois de cyprès connectés les uns aux autres. Iemitsu Tokugawa, petit-fils de Tokugawa Ieyasu, fit décorer les salles de superbes peintures de l’école Kano. La décoration (peintures, travail du bois, feuilles d'or...) était destinée à impressionner et à délivrer aux visiteurs un message de puissance et de richesse. La salle de réception la plus imposante est sans aucun doute la salle nommée "première grande chambre" (Ohiroma Ichi-no-ma). On notera le parquet « rossignol » (uguisu-bari), posé de façon à produire un petit grincement à chaque pas pour trahir la présence d’intrus. C’est dans ces lieux qu’en 1867 le dernier Shôgun de la famille des Tokugawa abdiqua au profit de l’Empereur. A l'instar du palais intérieur le "Ninomaru" est ceint de douves et d'un imposant mur d'enceinte.

Entre le palais intérieur et le palais extérieur se situe un magnifique jardin agrémenté de nombreux cerisiers et pruniers. Deux lacs artificiels enjolivent ce cadre idyllique. Le plus important d'entre eux comporte 3 petites îles. Ce jardin fut dessiné par l'architecte et maître de thé Kobori Masakazu (小堀政一 - 1579-1647). Photographie: ©JNTO.

Pour consulter le guide ClickJapan sur la ville de Kyôto il suffit de cliquer ici.

Pour consulter le mini-guide ClickJapan sur la préfecture de Kyôto il suffit de cliquer ici.

Pour consulter la photothèque ClickJapan sur les palais et châteaux japonais, il suffit de cliquer ici.

                                                                                                                                                                                                         ©