CHÂTEAU/MATSUMOTO

 
 

Matsumoto

Comment s'y rendre ?

Matsumoto (préfecture de Nagano) est une ville de plus de 205 000 habitants. Matsumoto abrite le Japan Ukiyo-e Museum, le Matsumoto Folk craft Museum et le Japan Folklore Musem. Accessible par train: de Tokyo vous pouvez prendre la ligne Azusa Limited express à Shinjuku et descendre à la station Matsumoto. De Nagoya vous pouvez prendre la ligne JR  chûo Honsen. Le centre d’information touristique se trouve à l’intérieur de la gare.

 

Château de la ville de Matsumoto, préfecture de Nagano, JaponFukashi-Jô : Un fort, bâti par Shimadachi Sadanaga, se trouvait originellement sur le site. Ce fort était nommé château de Fukashi. En 1550 le domaine passe sous le contrôle de la famille Takeda. Elle y demeurera jusqu'en 1582. Après cette date le château de Matsumoto (松本城) devint la propriété de Tokugawa Ieyasu (徳川 家康 (1543 - 1616)). Sur ordre du shogun Toyotomi Hideyoshi Tokugawa Ieyasu abandonne le château pour prendre possession de la province du Kantô récemment conquise au clan Hôjô. En remplacement, Toyotomi Hideyoshi, plaça la famille Ishikawa. Ceux-ci entreprirent d'importants travaux d'extension dès 1590. Durant le shogunat des Tokugawa (1603 - 1868) le domaine de Matsumoto fut la possession de 6 clans différents: Ogasawara, Matsudaira (branches Toda puis Echizen), Hotta, Mizuno...  Les derniers occupants du château furent les membres de la famille Toda (une branche du clan Matsudaira).

Fukashi-Jô est l'un des rares châteaux à avoir été édifié en plaine (en non au sommet  d'un promontoire, plateau...). Son donjon de 5 étages, l’un des plus vieux du Japon, date de 1593 et est classé trésor national. Il a su préserver son parement de pierres extérieur et son intérieur en bois. Les murs d’enceintes et les douves datent de 1504. En 1630 fut ajouté le pavillon d’observation de la lune « Tsukimi Yagura ». La restauration Meiji (retour de l'Empereur sur le trône) marque l'abolition du système féodal japonais. Les châteaux sont alors  souvent nationalisés et pour partie détruit. Dans ce contexte le château de Matsumoto est mis  aux enchères par le pouvoir central. Afin de le sauver d'un démantèlement certain, la ville de Matsumoto se porte acquéreur du donjon. Depuis lors le site fait l'objet de régulières campagnes de restauration (de 1903 à 1913, puis de 1950 à 1955, en 1990, 1999). Le donjon abrite aujourd'hui un petit musée sur les armes à feu (armes blanches et armures y sont aussi exposées). Le dernier étage du donjon est consacré à une déesse prévenant les incendies.

Pour consulter la photothèque ClickJapan sur les palais et châteaux japonais, il suffit de cliquer ici.

Pour consulter le mini-guide ClickJapan sur la préfecture de Nagano il suffit de cliquer ici.

                                                                                                                                                                                                         ©