BODHISATTVA - BOSATSU

 
    Vos rubriques
  ACCUEIL religion  
religions au japon  
superstition  
grands sanctuaires  
grands temples  
visiter temple & sanctuaire  
  différencier temples et sanctuaires  
  AUTELS  
  amulette  
  o-bon  
  bon odori  
  SHICHIFUKUJIN  
  daruma  
  maneki-neko  
  KOFUN  
  CHEVAL & CROYANCES  
  OFUDA  
  TENGU  
  ONI  
   
    En savoir plus...
  ACCUEIL  
  PHOTOTHÈQUE  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE & DICTIONNAIRE  
LIENS
TÉLÉCHARGEMENT
NOUS ÉCRIRE ?
 
 
     
 

Source: Dossier de presse musée Guimet.  Photographie: ©Institut des Hautes Études du Collège de France.

 
 

Ofuda - bodhisattva Kannon. Temple Hôgon-ji - ville de Chikubushima - Japon

Ofuda représentant le bodhisattva Kannon. Cette représentation est conservée dans les collections du temple Hôgon-ji en la ville de Chikubushima

Bodhisattva, ou Bosatsu (菩薩) en Japonais, est un terme venant du sanscrit désigne l'être qui désire et s'engage dans la voie de Bouddha. Le/les Bodhisattva s'engage(nt) à aider leur prochain à les faire progresser vers l'illumination. Il y a différent niveau de Bodhisattva. On dénombre ainsi pas moins de 52 niveau: du novice aux très grands Bodhisattvas.

"Ils [les Bodhisattvas] se sont avancés si loin sur le chemin de l’Éveil que leur délivrance est certaine. Le premier d’entre eux dont la religion bouddhique a exalté l’image est Miroku le lointain successeur de Sakyamuni dans l’avenir qui attend présentement la maturation de son état définitif.
Mais dans un stade ultérieur de développement du bouddhisme qui s’est intitulé lui-même « Mahâyâna » ou « Grand Véhicule » pour signifier sa volonté d’un salut infiniment élargi, s’est imposé l’idéal du bodhisattva qui a formé le vœu de retarder son propre Éveil aussi longtemps qu’il restera dans le monde ne serait-ce qu’un seul être à sauver.
Ils apparaissent alors aussi comme l’incarnation plus ou moins spécifique d’une vertu : sapience, compassion, pratique. Il leur arrive également d’avoir auprès d’un buddha une fonction de messager ou d’assistant, ou bien qu’un lien étroit les unisse à lui et fasse d’eux sa force agissante : ainsi en va-t-il de Kannon par rapport au buddha Amida". (Source: Bernard Frank).

Pour devenir Bodhisattva il faut en avoir fait le voeux lors d'une existence antérieure et suivre strictement un certains nombre de règles celles-ci variant selon les textes bouddhistes consultés (Mahāparinirvāna sūtra (soutra du maintien de la terre de Bodhisattva), Soutra du filet de Brahmā,...)

A titre d’illustration, les dix vœux principaux du Soutra du filet de Brahmā sont :

  1. Ne pas tuer ;

  2. Ne pas voler ;

  3. Ne pas commettre l’acte sexuel adultère;

  4. Ne pas déformer la vérité ;

  5. Ne pas vendre de l’alcool ;

  6. Ne pas parler des fautes des bouddhistes ;

  7. Ne pas se vanter ni dire du mal d’autrui ;

  8. Ne pas être avare de la richesse ni de l'enseignement ;

  9. Ne pas être en colère ni refuser les excuses des autres ;

  10. Ne pas blasphémer les Trois Joyaux (Bouddha, Dharma et Sangha).

 

                                                                                                                                                                                                         ©