GOUVERNEMENT

 
    Vos rubriques
  ACCUEIL Politique  
SYSTÈME POLITIQUE  
GOUVERNEMENT  
  ANCIENS GOUVERNEMENTS  
1er Ministres  
  DIÈTE  
Empereurs  
  FAMILLE IMPÉRIALE  
  AGENCE IMPÉRIALE  
SYNDICATS  
  Constitution  
  Drapeau japonais  
  hymne japonais  
  CHRYSANTHÈME  
  AMBASSADES  
  HISTOIRE  
  RELIGION  
   
    En savoir plus...
  ACCUEIL  
  PHOTOTHÈQUE  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE & DICTIONNAIRE  
  LIENS  
  TÉLÉCHARGEMENT  
  NOUS ÉCRIRE ?  
 
 
     
   Liens promotionnels
 

 

Photographie : Licence CC 2.0. Auteur: Leon E. Panetta

 
 

                                      

Le Premier Ministre du Japon Yoshihiko Noda

M. le Premier Ministre Yoshihiko Noda (野田 佳彦).

M. Yoshihiko Noda (PJD, centre-gauche) accède au poste de Premier Ministre du Gouvernement Japonais le 30 août 2011 après avoir été élu à la tête du Parti Démocrate du Japon (PJD) le 29 août 2011.

Le PJD est alors au pouvoir depuis le 30 août 2009. Date historique puisque en 54 ans de vie politique, le parti libéral-démocrate (PLD), aujourd'hui dans l'opposition, avait dirigé le pays 53 années durant!

M. Yoshihiko Noda succède à l'ancien Premier Ministre démissionnaire M. Naoto Kan issu de la même formation Politique. Fait rare, il a été élu par les deux chambres du parlement japonais alors même que le sénat est contrôlé par l'opposition.

Critiqué notamment pour sa gestion de la catastrophe nucléaire de Fukushima déclenchée par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011, M. Naoto Kan, de plus en plus impopulaire, démissionne le 26 août 2011.

Ministre des finances sous les deux anciens gouvernement, M. Yoshihiko Noda est un partisan de la rigueur budgétaire. Il vise à s'attaquer à la dette japonaise, à la déflation et au niveau élevé du Yen. Il propose notamment d'augmenter les impôts et de collaborer avec l'opposition afin d'atteindre ces objectifs.

Sur le plan international, notamment vis à vis de la Chine, M. Yoshihiko Noda s'inscrit sur une ligne plus dure que son prédécesseur. Il s'est néanmoins engagé à ne pas se rendre au sanctuaire shintoïste de Yasukuni (source de discorde avec la Chine). Ce sanctuaire accueille les cendres des hommes et femmes (y compris les criminels de guerre) qui sont tombés pour le Japon. Cette position ne suffira pas à apaiser les relations avec la Chine voisine qui se sont passablement détériorées dans le cadre du conflit territoriale des îles Sankaku (les deux puissances en revendiquant la souveraineté).

M. Yoshihiko Noda installe son nouveau gouvernement le 2 septembre 2011. Plutôt jeune, ce nouveau gouvernement est composé de 18 membres dont 2 femmes. Seul deux de ses membres, Mme Renho et M.Yukio Edano, sont issus de l'ancien gouvernement. Son gouvernement prend fin le 26 décembre 2012 dans une extrême impopularité. La disparition du gouvernement Noda marque par la même occasion la fin de l'ère, de la parenthèse, du PJD à la tête du Japon.

 

Le symbole "*" indique que le ministre ou ministre d'état concerné a été reconduit dans l'exercice de ses fonctions lors du remaniement ministériel.

Anciens gouvernements.

Pour connaître la composition des anciens gouvernements japonais, cliquez-ici.

Composition du gouvernement japonais actuel.

- Premier ministre : M. Yoshihiko Noda;

- Secrétaire général du gouvernement (Porte-parole du gouvernement): M. Osamu Fujimura;

- Ministre des Finances : M. Jun Azumi;

- Ministre des Affaires étrangères : M. Koichiro Gemba;

- Ministre de la Justice : M. Hideo Hiraoka ;

- Ministre de la Défense : M. Yasuo Ichikawa;

- Ministre de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie : M.Yukio Edano* en remplacement depuis le 12 septembre 2011 de M. Yoshio Hachiro démissionnaire;

- Ministre de l'intérieure et de la communication : M. Tatsuo Kawabata;

- Ministre de la Santé, du Travail et de la sécurité sociale : Mme. Yoko Komiyama;

- Ministre de l'Agriculture, des Forêts et de la Pêche: M. Michihiko Kano;

- Ministre de l'Environnement et Ministre d'État en charge de la prévention des risques nucléaires: M. Goshi Hosono;

- Ministre des Transports, des infrastructures, de l'aménagement du territoire et du tourisme : M. Takeshi Maeda;

- Ministre de l'Éducation, de la Culture, des Sports, des Sciences et de la Technologie : M. Masaharu Nakagawa;

- Président de la Commission nationale de la sûreté publique : M. Kenji Yamaoka;

- Secrétaire d'État aux affaires financières et postales: M. Shozaburo Jimi;

- Ministre d'État en charge de la stratégie nationale et des politiques économiques et fiscales  : M. Motohisa Furukawa;

- Ministre d'État en charge de la revitalisation : Mme. Renho*;

- Ministre d'État en charge de la reconstruction : M. Tatsuo Hirano;

                                                                                                                                                                                                         ©