TOKUGAWA YOSHINOBU - 徳川 家茂

 
    Vos rubriques
  ACCUEIL histoire  
Histoire du japon  
  DRAPEAU JAPONAIS  
  HYMNE JAPONAIS  
ronin  
Empereurs  
  FAMILLE IMPÉRIALE  
1er Ministres  
Chefs de guerre  
  châteaux  
  structure des châteaux  
  grands sanctuaires  
  grands temples  
  KOFUN  
  CHEVAL & CROYANCES  
  ROYAUME DE RYÛKYÛ  
  Shôgun  
  LES ShôguN TOKUGAWA  
  MIROIR  
   
    En savoir plus...
  ACCUEIL  
  PHOTOTHÈQUE  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE & DICTIONNAIRE  
  LIENS  
  TÉLÉCHARGEMENT  
  NOUS ÉCRIRE ?  
 
 
     

 Liens promotionnels

 

 

 
 

 

 

Avertissement! Les dates données ici ne sont qu'indicatives et peuvent légèrement varier d'un ouvrage à un autre. Il est vivement conseillé de vérifier et confronter les informations ici données. S'il apparaissait une inexactitude ou une erreur nous vous remercions d'avance de bien vouloir nous l'indiquer.

Copyright des illustrations :DP

 
 

                                            

Japon - Shôgun - Tokugawa Yoshinobu
Tokugawa Yoshinobu 徳川 慶喜
28 octobre 1837 - 22 novembre 1913
15ème Shôgun Tokugawa
Nom posthume: Shôtoku-in
Précédé par: Tokugawa Iemochi
Succédé par: pas de successeur. Dernier Shôgun de l'histoire japonaise.

Tokugawa Yoshinobu (徳川 慶喜) naquit le 28 octobre 1837. Il décéda le 22 novembre 1913 après avoir été le 15ème  dernier Shôgun de la lignée des Tokugawa.

Tokugawa Yoshinobu naquit à Mito dans la province d’Hitachi sous le nom de Matsudaira Shichirōmaro. Il est le 7ème fils de Tokugawa Nariaki (徳川 斉昭) seigneur de Mito. Il reçu une stricte éducation et fut formé aux arts militaires et politiques.

Afin d’augmenter ses chances d’accéder au titre de Shôgun, son père le fit adopter par l’influente famille Hitotsubashi.

En 1847, lors de la cérémonie du Genpuku (元服), marquant le passage à l’âge adulte, ce dernier abandonna le nom de Shichirōma au profit de celui de Yoshinobu.

L’ascension vers le pouvoir.

Lors du décès du 13ème Shôgun, Tokugawa Iesada (徳川 家定 (1824 - 1858)), Tokugawa Yoshinobu, soutenu par les clans Mito et Satsuma, avait tenté d’obtenir le titre de Shôgun. Le titre lui avait alors échappé. Ce fut Tokugawa Iemochi (徳川 家茂 (1846 - 1866)) qui hérita du titre.

Il s’ensuit une purge en 1858 (purge d’Ansei - 安政の大獄) tendant à éliminer tout ceux qui n’avait pas soutenu Tokugawa Iemochi. Cette purge fut organisée par Ii Naosuke (井伊). Tokugawa Yoshinobu fut arrêté et contraint à abandonner  son titre d’héritier de la famille Hitotsubashi.

Suite à l’assassinat de Ii Naosuke le 24 mars 1860, le pouvoir Shôgunal infléchi sa politique et Tokugawa Yoshinobu fut réinstauré en ses droits.

1862 il fut nommé « shōgun atomi-shoku » (Tuteurs du Shôgun -将軍後見職,)

Il fut un ardant défenseur du rapprochement de la cour shogunal avec la cour impériale (Kōbu gattai - 公武合体). Cette politique visait à unir par le mariage, en 1861, le Shôgun avec la fille de l’Empereur afin d’apaiser les tensions alors très vive entre les deux cours.

En 1864, il russisa à défaire les armées du domaine rebelle de Chōshū.

En 1866, au décès su Shôgun Tokugawa Iemochi le 29 août, Tokugawa Yoshinobu est désigné pour prendre la tête du pouvoir central et hérite du titre de Shôgun.

L’exercice du pouvoir.

Dés son accession au pouvoir d’importantes réformes furent mises en place et des mesures sont prises pour renforcer le pouvoir shôgunal. Le shôgunat des Tokugawa est alors extrêmement affaibli. L’instabilité politique, les purges, les querelles successorales, les tensions avec le pouvoir impériale ont particulièrement nuit et terni l’image du Shôgunat.

Des accords sont conclus avec le gouvernement Français pour moderniser et renforcer l’armée shôgunal, construire un arsenal à Yokosuka. Des armes sont achetées aux Etats-Unis…

Face à l’habile reprise en main du pouvoir centrale par Tokugawa Yoshinobu, certains Daimyo (seigneur) commencent à ressentir certaines craintes.

En 1867 les seigneurs de Chōshū, Satsuma et Tosa forment une alliance afin de s’opposer et  de contrer le soudain renforcement du pouvoir Shôgunal. L’empereur est alors mis en avant pour justifier leurs actions. Le pouvoir, usurpé par le Shôgunat, devant selon eux revenir à l’Empereur.

Tokugawa Yoshinobu abdique de son titre de Shôgun en 1867. Un nouveau conseil gouvernemental national composé de daimyo (seigneur), dont Tokugawa Yoshinobu est à la tête, est constitué. Cette situation convient au clan Tosa mais n’est pas suffisante pour les clans Chōshū et Satsuma. Ceux-ci  forgèrent un faux édit impérial autorisant le recours à la force contre Tokugawa Yoshinobu. Lors d’une réunion organisée dans l’enceinte du palais impérial par ses ennemis, il fut ensuite déchu de l’ensemble de ses titres et terres. Lorsque les hommes de Tokugawa Yoshinobu arrivèrent aux abords de Tokyô ils furent attaqués par les troupes Chōshū et Satsuma.

Cet épisode marque le début de la guerre civile de Boshin (戊辰戦争 -1867 -1869) opposant les partisans de Tokugawa Yoshinobu à ceux du pouvoir Impérial. Alors que les forces shôgunal disposaient de l’avantage numérique, Tokugawa Yoshinobu décida de ne plus participer aux combats et d’abdiquer lorsqu’il s’aperçut que les forces de Chōshū et Satsuma arboraient la bannière impériale. La paix ne s’installa cependant pas immédiatement. Il fallut attendre la signature d’un traité de paix et l’abdication de Tokugawa Yoshinobu comme héritier  du clan Tokugawa au profit de Tokugawa Iesato.

Tokugawa Yoshinobu se retira alors à Shizuoka le domaine qui avait vu naître le Shôgunat des Tokugawa environ 250 ans auparavant. C’est aussi le lieu ou le fondateur de la dynastie shogunal des Tokugawa (Tokugawa Ieyasu (徳川 家康)) avait choisit de se retirer du pouvoir.

Il fut autorisé à revenir à Kyôto en 1897. En 1902, il fut anobli et reçu le titre de prince (kōshaku). Il reçu aussi l’autorisation de créer sa propre branche familiale.

Tokugawa Yoshinobu décéda le 21 novembre 1913. Ses cendres reposent au cimetière de yanaka de Tôkyô.

                                                                                                                                                                                                         ©