TOKUGAWA IENOBU - 徳川 家宣

 
    Vos rubriques
  ACCUEIL histoire  
Histoire du japon  
  DRAPEAU JAPONAIS  
  HYMNE JAPONAIS  
ronin  
Empereurs  
  FAMILLE IMPÉRIALE  
1er Ministres  
Chefs de guerre  
  châteaux  
  structure des châteaux  
  grands sanctuaires  
  grands temples  
  KOFUN  
  CHEVAL & CROYANCES  
  ROYAUME DE RYÛKYÛ  
  Shôgun  
  LES ShôguN TOKUGAWA  
  MIROIR  
   
    En savoir plus...
  ACCUEIL  
  PHOTOTHÈQUE  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE & DICTIONNAIRE  
  LIENS  
  TÉLÉCHARGEMENT  
  NOUS ÉCRIRE ?  
 
 
     

 Liens promotionnels

 

 

 
 

 Avertissement! Les dates données ici ne sont qu'indicatives et peuvent légèrement varier d'un ouvrage à un autre. Il est vivement conseillé de vérifier et confronter les informations ici données. S'il apparaissait une inexactitude ou une erreur nous vous remercions d'avance de bien vouloir nous l'indiquer.

Copyright des illustrations :DP

 
 

                                            

Japon - Shôgun - Tokugawa Ienobu
Tokugawa Ienobu 徳川 家宣
11 juin 1662 - 12 novembre 1712
6ème Shôgun Tokugawa
Nom posthume: Bunshô-in
Précédé par: Tokugawa Ietsuna
Succédé par: Tokugawa Ietsugu

Tokugawa Ienobu (徳川 家宣 (1662 - 1712)) naquit le 11 juin 1662. Il décéda le 12 novembre 1712 après avoir été le 6ème Shôgun de la lignée des Tokugawa.

L’accession au pouvoir.

Tokugawa Ienobu était le fils aîné Tokugawa Tsunashige avec l’une de ses concubines. Son père, Tokugawa Tsunashige, était le 3ème fils du shôgun Tokugawa Iemitsu et daimyô (seigneur) de la province de Kôfu.

Son père décédant en 1678, Tokugawa Ienobu lui succéda à la tête de la province de Kofu. Il acquiert à cette date une influence considérable. Cette influence est d’autant plus renforcé que son oncle le shôgun Tokugawa Tsunayoshi (徳川 綱吉 (1646 - 1709)) est de plus en plus malade et sans héritier.

Cette situation le positionne chaque jour un peu plus comme le prétendant naturel au titre de Shôgun.

En 1709 au décès du Shôgun Tokugawa Tsunayoshi, le titre de Shôgun ne lui est cependant pas acquis. Ce fut vraisemblablement sous l’influence de l’épouse du défunt Shôgun que le titre de Shôgun lui fut transmis.

L’exercice du pouvoir.

Tokugawa Ienobu fut tout au long de sa vie inspiré par son tuteur, professeur et conseiller Arai Hakuseki (新井白石 (1657 - 1725). Son règne fut un moment de paix et de stabilité pour l’archipel. Tokugawa Ienobu détricota soigneusement de nombreuses décisions impopulaires de son prédécesseur (notamment les lois protectrices des chiens).

Tokugawa Ienobu s’attaqua à la réforme du pouvoir judiciaire et arrêta les persécutions contre les minorités. Héritant d’une situation économique calamiteuse, il entreprit de salutaire réforme monétaire. Il créa notamment une monnaie or.

Il consolida son pouvoir en confisquant certaines prérogatives à certains dignitaires et s’attela à réformer le bafuku. Le bafuku était originellement le siège de l’administration militaire. Tokugawa Ienobu tacha d’en faire non plus une institution militaire mais civile.

Relation avec la cour Impériale.

Sur la scène politique, il tenta dés 1711, avec sucés, un rapprochement sincère avec la cour impériale notamment avec l’Empereur Nakamikado (中御門天皇 (1702 - 1737)). Avant cette date la politique du Shôgunat des Tokugawa avait toujours été de limiter et de réduire l’influence et les prérogatives du pouvoir impérial.

Cette entente cordiale se traduisit par un soutient financier du Shôgunat à la cour impériale, le mariage du plus jeune fils de Tokugawa Ienobu avec la fille de l’Empereur. Tokugawa Ienobu autorisa les plus jeunes fils de l’Empereur d’avoir leur propre lignée, descendance en ne rentrant pas dans les ordres.

Succession.

Tokugawa Ienobu décéda le 12 novembre 1712 laissant une descendance mâle pouvant lui succéder mais incapable de gouverner de par son jeune âge. Le plus âgé de ses fils Tokugawa Ietsugu (徳川 家継 (1709 - 1716)) à alors 3 ans. Il est néanmoins nommé immédiatement à la tête du bafuku (administration centrale) et hérita en 1713 du titre de Shôgun. Il fut placé sous la protection de Arai Hakuseki, le conseiller de Tokugawa Ienobu.

                                                                                                                                                                                                         ©