TEMPLES DE Kyôto

 
    Vos rubriques
  ACCUEIL religion  
religions au japon  
superstition  
grands sanctuaires  
grands temples  
visiter temple & sanctuaire  
  différencier temples et sanctuaires  
  AUTELS  
  amulette  
  o-bon  
  bon odori  
  SHICHIFUKUJIN  
  daruma  
  maneki-neko  
  FUKUSUKE  
  KOFUN  
  CHEVAL & CROYANCES  
  OFUDA  
  TENGU  
  ONI  
  FANTÔMES  
   
    En savoir plus...
  ACCUEIL  
  PHOTOTHÈQUE  
  LEXIQUE & DICTIONNAIRE  
  LIENS  
  TÉLÉCHARGEMENT  
  NOUS ÉCRIRE ?  
 
 
   
   

 

Avertissements ! Les informations données ici ne sont qu'indicatives. Si par inadvertance, une erreur c'était glissé ou certains venez à l'encontre de vos principes religieux,  merci de nous en avertir nous procèderons à toute rectification utile. Il est vivement conseillé aux lecteurs de vérifier et confronter les informations ici données. 

 

Les grands temples bouddhistes de Kyôto et sa périphérie.

Comment s'y rendre ?

Kyôto est une ville de plus de 1 450 000 habitants. Accessible par Bus ou train: ligne Sanyô-shinkansen. Kyôto possède 2 lignes de métro: la ligne Karasuma direction nord/sud et la ligne Tôzai direction est/ouest. Le centre d'information touristique est situé à l'intérieur de la gare de Kyôto dans le hall principal, 2éme étage, sur la droite de l'escalator. Pour consulter le guide ClickJapan sur la ville de Kyôto, il suffit de cliquer ici.

 

Byôdô-in (平等院): Temple de la secte Jôdo achevé au XIe siècle. Il fut établit par Fujiwara no Yorimichi. Le bâtiment principal abrite une représentation d'Amida de 2.78 mètres sculpture en yosegi-zukuri (chaque partie est sculptée séparément puis assemblée). Cette représentation se trouve dans le célèbre hall du phœnix (voir photo de droite). Ce bâtiment fut restauré à l'ère Meiji. Il abrite aussi une superbe jardin de l'ère Heian (794 à 1185 ap. J.-C.). Ce temple se trouve à Uji (sud de Kyôto) à 15 minutes de marche de la station JR Uji  sur la ligne JR Nara. On retrouve la représentation du Byodo-in (平等院) sur toute les pièces de 10 yens.

 

Daigo-ji : Temple de la secte shingon fondé par Shôbô Rigen en 874. Il fut reconstruit au XVIIe siècle après avoir été détruit pendant la guerre civile. Il abrite une pagode de 5 étages de 37 mètres de haut datant de 952 (c'est la plus ancienne du Japon et de nombreuses œuvres d'art. Ce temple est reconnu comme patrimoine commun de l'humanité par l'UNESCO. Ce temple se trouve à Fushimi (sud de Kyôto) à 15 minutes de marche de la  dernière station  de métro de la ligne Tôzai.

 

Daitoku-ji (大徳寺): Temple Zen de la secte Rinzai fondé par Shûho Myôchô en 1315. Il fut reconstruit au XVe et XIIe siècle. Ce temple possède de nombreux bâtiments, temples secondaires et œuvres d'art. Ce temple se trouve à 15 minutes de marche de la station de métro Kitaôji de la ligne Karasuma. De cette station vous pouvez aussi prendre le bus.

 

Enryaku-ji (延暦寺) : Temple de la secte Tendai fondé par Saichô en 788. Il fut détruit en 1571 puis reconstruit. Ce temple possède de nombreux temples secondaires. Ce temple se trouve sur le mont Hiei au nord est de Kyôto. Nous vous conseillons de demander votre route à l'office du tourisme. Sinon pour vous y rendre vous pouvez utiliser le train le Keihan ou le  Eizan ou encore la ligne  Kosei station Hiei Sakamoto. Licence photographique: GNU FDL V1.2

 

Ginkaku-ji (銀閣寺): Villa de 1473 construit par Ashikaga Yoshimasa converti en temple zen en 1490. Le Shôgun Yoshimasa voulait le recouvrir d'argent mais les coûteuse guerres de l'Ônin le firent renoncer à ce projet. Il abrite un superbe jardin de sable datant du XVIIe siècle. Ce temple est accessible par les bus situés à la gare de Kyôto n°4, 17 et 100 ou 5 et 32 jusqu'à Ginkaku-ji-mae. Il est ouvert tous les jours. L'entrée est payante.

 

Hongan-ji : Temple de la secte Shin-Jôdo fondé par Shinran. Ce temple date de 1591. Il connu une histoire riche et animée. Il abrite des objets d'art, des scène de théâtres Nô, un pavillon de thé Ce temple est situé à une dizaine de minutes de marche vers le nord de la gare de Kyôto. Vous pouvez aussi prendre le bus n° 5 et descendre à la station Karasuma-Nakajô. Attention il y a deux temples distincts le Nishi Hongan-ji et le Higashi Hongan-ji.

 

Kinkaku-ji (金閣寺): Villa construit entre 1397 et 1407 pour le Shôgun Ashikaga Yoshimitsu. Cette villa fut convertie à la mort du Shôgun en 1408 en temple zen de la secte shôkoku-ji (une branche de la secte Rinzai). Le pavillon d'or ou Rokuon-ji est entouré d'un jardin de l'époque Muromachi et d'un étang. Ce temple est accessible par les bus situés à la gare de Kyôto n°12, 59 descendre à la station Kinkaku-ji-mae ou 101, 204 ou 205 dans ce cas descendre à la station Kinkaku-ji-michi. Il est ouvert tous les jours. L'entrée est payante.

 

Kiyomizu-dera (清水寺): Temple de la secte Hossô et Shingon fondé par Enchin en 798. Il est dédié au culte de Jûichimen-Kannon. Il fut reconstruit en 1633. Ce temple repose sur une structure de bois entrecroisée composée de 139 piliers. Il possède un pagode à trois étages et une source d'eau pure. Ce temple est accessible par les bus n°207 et 207 situés à la gare de Kyôto. Descendre à la station Kiyomizu-michi. Il est ouvert tous les jours. L'entrée est payante.

 

Mampuku-ji : Temple zen de la secte Ôbaku fondée par Ingen-zenji au XVIIe siècle. Ce temple est composé de plusieurs bâtiments qui abritent des calligraphies, statues et autre objets d'art. Ce temple situé à Uji est à 5 minutes de marche vers  de la station JR Obaku sur la ligne  JR Nara. Vous pouvez aussi prendre le train ligne Keihan Uji à partir de la station Shijô et descendre à la station Keihan Ôbaku.

 

Nanzen-ji (南禅寺): Villa de l'empereur Kameyama puis temple Zen en 1291 Il fut détruit en 1467 puis reconstruit. Ce temple bouddhiste zen, possède des peintures de Kanô Motonobu, Kanô Mitsunobu et Kanô Tan'yû. Il abrite aussi des temples secondaires et un jardin de sable et de pierres attribué à Kobori Enshô (1579-1647). Ce temple est accessible par les bus n°5 et 100 de la gare de Kyôto jusqu'à la station Nanzen-ji et Eikan-dô-michi. Il est ouvert tous les jours. L'entrée est payante.

 

Ryôan-ji (竜安寺): Temple zen de la secte Myôshin-ji une branche de la secte Rinzai fondé par Saichô en 1450. Il fut détruit par un incendie en 1797 puis reconstruit. Ce temple abrite un  jardin de sable et de pierre attribué à Sôami. Ce temple est accessible par le bus n°59 situé à la gare de Kyôto. Descendre à la station Ryoan-ji-mae. Il est ouvert tous les jours. L'entrée est payante. Photographie@JTNO

 

Sanjusangen-dô: Temple de la secte Shingon fondé en 1132. Il fut reconstruit entre 1251 et 1256. Il est aussi appelé Renge-ô-in. Ce temple est long de 118,22 mètres sur 16 mètres de large et abrite 1001 statues de la déesse Jûichimen-Kannon. Depuis 1696 se tient devant ce temple un concours d'archerie entre les mois d'avril et de mai. Ce temple est accessible par les  bus n°100, 206, 208  situés à la gare de Kyôto. Descendre à la station Hakubutsukan-Sanjusangen-do-mae. Il est ouvert tous les jours. L'entrée est payante.

 

Tenryû-ji: Temple Zen fondé par Musô Soseki entre 1339 et 1342. Il fut détruit plusieurs fois et reconstruit pour la dernière fois en 1900. Ce temple à Saga à l'ouest de Kyôto. Il est à une minute de marche de la station Keifuku Arashiyama. Photographie@JTNO

 

Tô-ji (東寺): Temple construit en 1341, reconstruit en 1818. Ce temple appelé aussi Kyôôgokoku-ji, est protégé par l'UNESCO. Il abrite une pagode de 5 étages de 57 mètres de haut (la plus haute du japon), un musée (payant) et  un jardin dessiné par Sôami en 1457. Ce temple est accessible par le bus n°17 situé à la gare de Kyôto. Descendre à la station tô-ji-higashimon-mae. Il est ouvert tous les jours. L'entrée est payante.

                                                                                                                                                                                                         ©