Nagasaki - 長崎市

 
    Vos rubriques
  ACCUEIL DU Guide  
guide par PRÉFECTURE  
guide par VILLE  
CARTES DU JAPON  
JAPON vu CIEL  
MUSÉES  
TEMPLES  
  SANCTUAIRES  
  PALAIS & CHÂTEAUX  
  FÊTES & FESTIVALS  
  MONT FUJI  
  LES GUIDES TOURISTIQUES  
  MÉTÉO  
  Photothèque  
   
    En savoir plus...
  ACCUEIL  
  Photothèque  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE & DICTIONNAIRE  
  LIENS  
Téléchargement
    NOUS ÉCRIRE ?  
 
 
     

 Liens promotionnels

 

 

 
   

 

 

 

 

 

 

 
 

 

 
   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photographie: n°1:© Nagasaki International Tourism and Convention Association/© JNTO - n°2:© JNTO - Photographies aériennes: NASA Johnson Space Center - Earth Sciences and Image Analysis (NASA-JSC-ES&IA). Pour plus d’information sur les droits d’utilisation attachés aux photographies: http://www.nasa.gov/

  Festival de Nagasaki. Compétition de bateau. Japon.
Histoire Climat et Géographie Économie Transports Se repérer Tourisme Liens

Histoire

Statue pour la paix de Kitamura Seibô, parc pour la paix, Nagasaki, Japon

Statue pour la paix de Kitamura Seibô

Nagasaki, chef lieu de la préfecture éponyme, commence son histoire comme village côtier dès le XIIème siècle. Nagasaki se nomme alors Fukae-no-Ura, Nigitatsu mais aussi Tama no ura. La petite ville côtière fait alors partie des territoires contrôlés par le clan des Minamoto. Charge sera confiée à la famille Nagasaki d'administrer la ville, en 1568 le contrôle de la ville échoira à Ômura Sumitada convertit au christianisme. Celui-ci sous la pression hollandaise ouvrira le port de la ville au commerce international. La ville connaîtra alors une activité prospère. En 1587 Toyotomi Hideyoshi qui voue  une certaine méfiance à l'endroit de la religion chrétienne conquière l'île de Kyûshû et la ville de Nagasaki. En 1614 le christianisme et les persécutions s'intensifient notamment à Nagasaki où la chrétienté jouit d'une influence et d'une communauté importante. En 1634 et 1636 sont proclamés les édits d'isolement du japon  par shogun Tokugawa Ieyasu. Les étrangers sont chassés de l'archipel. Ceux admis à rester (des hollandais pour l'essentiel) sont cantonnées sur la petite île artificielle de Dejima (出島). Celle-ci est reliée par un pont à la ville de Nagasaki. En 1637 à lieu l'insurrection chrétienne de Nagasaki Shimabara qui sera écrasée par les troupes  shogunal avec l'aide notamment des hollandais. Pendant la période d'isolement du Japon, ce fut alors la seule ville du Japon à encore entretenir des relations commerciale avec l'extérieur. Suite à l'expédition di commodore Perry en 1853 le japon est de force obligé à ouvrir ses portes. En 1859 Nagasaki peut de nouveau librement commercer et échanger. Au début du XIXème siècle Nagasaki prend un avantage et confirme son essor économique via la construction navale. Le 9 août 1945 à 11 h 02 le B-29 de l'armée des États-Unis d'Amérique nommé "Bock's car", lâche sur Nagasaki  la seconde bombe atomique de l'histoire. Cette Bombe A nommée Fat Man explosa à 515 m d'altitude provoquant la mort  de plus de 73 000 personnes. Pour avoir une idée de la dévastation causée vous pouvez consulter le site du musée de la bombe atomique de Nagasaki en langue anglaise: http://www1.city.nagasaki.nagasaki.jp/na-bomb/museum/museume01.html. Nagasaki est aujourd'hui une ville, moderne dynamique forte de 418 654 habitants en janvier 2004.

Vue aérienne de la baie de Nagasaki, Japon
Vue aérienne de la baie de Nagasaki.

Climat et Géographie

Nagasaki est situé à l'ouest de l'île de Kyûshû sur les rivages de la péninsule montagneuse de la mer de Gôto. Elle occupe une superficie de 241.21 km² et est traversée par les rivières Nakashima-gawa et Oura-gawa. La ville possède un climat agréable. La température ne descend jamais sous les 0°C. La saison la plus chaude coïncide avec les mois des mois de juillet et d'août (supérieur à 26°C en moyenne). Les mois de juin et de juillet sont les plus pluvieux.

Économie

L'économie locale est essentiellement tournée vers le secteur tertiaire (services, frets...).La construction navale et le port occupent historiquement et aujourd'hui encore une place privilégiée dans l'activité de la ville.

Transports

Nagasaki est accessible par train et par avion. Sur place la ville dispose d’un important réseau de bus, de tramway et de train qui vous permettra de vous déplacer facilement.

Par avion : Vous pouvez accéder à Nagasaki à partir de l'aéroport de Nagasaki construit sur une île artificielle mais celui-ci accueille essentiellement des vols domestiques. Des connexions quotidiennes sont organisées depuis l'aéroport de Haneda de Tôkyô (compter environ 1 h55mn) et des aéroports du  Kansai et d'Itami depuis Ôsaka (compter environ 1 h15mn).

Shikansen (Train à grande vitesse), Japon
Shikansen (Train à grande vitesse)

Par train : De Tôkyô pour vous rendre à Nagasaki vous pouvez prendre le Shinkansen Nozomi jusqu'à la gare de Hakata de Fukuoka (5 heures de trajet environ). De Fukuoka il vous faudra prendre un autre train pour Nagasaki gare de Nagasaki ou de Sasebo (1 heure 40 de trajet environ).

D'Ôsaka pour vous rendre à Nagasaki vous pouvez prendre le Shinkansen Nozomi jusqu'à la gare de Hakata de Fukuoka (5 heures de trajet environ). De Fukuoka il vous faudra prendre un autre train pour Nagasaki gare de Nagasaki ou de Sasebo (1 heure 40 de trajet environ).

Le métro: Nara ne dispose pas de métro mais d'un ligne de train JR et de tramways.

Bus: Un réseau de Bus sillonne la ville permettant de compenser l'absence de métro.

Se repérer

Demandez une carte de la ville aux centres d'information situés l'un dans la Gare JR, l'autre à l'extérieur de cette même gare. Pour vous orienter servez vous des démembrements des rivières qui sillonnent la ville.

Tourisme

Nagasaki est une ville moderne cultivant tout à la fois le souvenir de la bombe, sa volonté d'ouverture et de conservation de son patrimoine historique.

De nombreuses agences vous proposeront des circuits touristiques thématiques (la bombe, l'histoire de la ville et du Christianisme...) mais vous pouvez largement vous débrouiller seul en achetant des passes pour la journée pour le tramway. Pour vous aider à vous organiser vous pouvez consulter cette page de la préfecture de Nagasaki qui a préformaté plusieurs circuits à l'aide de plans et de vidéos: http://www.pref.nagasaki.jp/naisnet/en/osusume/index.html#nagasaki

En vous promenant ne manquez pas le pont Megane-bashi. Ce pont est le plus vieux du Japon (1634). On le doit au moine Zen Mosu Ruting (Mokusu Nyojô en japonais) du temple de Kofukuji. Megane signifie lunette en japonais. Ce nom vient du reflet du pont dans la rivière.

Les temples de Nagasaki

La ville a su conservé des temples d'importance comme ceux d'influence architecturale chinoise: le Shôfukuji, le Sôfukuji et le Kôfukuji. Une promenade dans la rue Taramachi-dori accessible par la tramway vous permettra d'admirer toute une série de petits temples.

Nagasaki abrite aussi des sanctuaires tel que le sanctuaire confucéen accessible depuis la station de tramway Ôura-Tenshu-dô et le sanctuaire Suwa accessible depuis la station de tramway Suwa-jinjamae.

Le Catholicisme à Nagasaki.

Le Catholicisme a profondément marqué l'histoire de la ville. Lors de l'interdiction du christianisme en 1587 une vague de répression s'abattit sur cette minorité très présente à Nagasaki. Un sanctuaire célèbre les 26 premiers martyrs chrétiens crucifiés , canonisés par le pape Pie IX en 1862. Le sanctuaire a été édifié pour le 100éme anniversaire de leur canonisation en 1962. Le monument fut visité par la pape Jean-Paul II en 1981.

Ce sanctuaire est situé à quelques minutes de marche de la gare JR de Nagasaki.

L'église catholique d'Oura. C'est la plus vielle église du Japon. Elle a été édifié en 1864 par l'évêque français Bernard Petitjean. Elle permit à la communauté catholique vivant dans la clandestinité depuis plusieurs siècles de vivre sa foi au grand jour. Elle est aujourd'hui classée trésor national. Cette église est accessible depuis la station de tramway Ôura-Tenshu-dô-shita.

Non loin de l’église vous pouvez vous aventurer dans le cimetière international d’Ôura qui offre un panorama intéressant sur la ville.

La cathédrale catholique d’Urakami. Cette cathédrale de brique située à côté du parc pour la paix a été reconstruite après guerre (en 1959). Elle constitue un symbole, car c’est cet édifice qui se trouvait à l’épicentre de l’explosion de la bombe atomique.

Les Musées de Nagasaki

le champignon atomique sur la ville de Nagasaki, Japon
Ci-dessus le champignon atomique sur la ville de Nagasaki. Photographie: DP  Source : http://teachpol.tcnj.edu/ amer_pol_hist/thumbnail 404.html

Musée de la bombe Atomique. Ce musée retrace la vie de Nagasaki avant et après l’explosion, l’histoire de la bombe et des événements ayant entraînés le drame de Nagasaki. Le 9 août 1945, c’est notamment en raison des conditions météorologique au dessus de Kokura, objectif premier de l’armée américaine, que le site Nagasaki est choisi. La bombe larguée au dessus de la ville est enrichie au plutonium et est d’une puissance supérieure à celle de Hiroshima.  

Le musée Sielbold. Ce musée est dédié  au physicien allemand Ph. Fr. von Siebold (1796-1866) pour sa participation au développement du Japon. Site officiel du musée : http://www1.city.nagasaki.nagasaki.jp/siebold/index_e.html

Le musée de Dejima : Ce musée retrace l’histoire de cette petite île en forme d’éventail spécialement conçu pour parquer les étrangers pendant la période isolationniste du Japon.  Ce musée est ouvert depuis 1998 sur le site de l’ancienne compagnie hollandaise des Indes de l’est et d’un ancien séminaire protestant. Accessible depuis la station de tramway Dejima.

Nagai Takashi Memorial Museum-Nyoko-dô : est la dernière demeure du Docteur  Nagai Takashi qui se dévoua, à en mourir d’une leucémie, aux victime de la bombe.

Musée municipal de Nagasaki. Ce musée est situé à côté du musée de la bombe atomique.

Les parcs de Nagasaki

L’un des deux plus célèbres parcs de Nagasaki est le parc Glover. La particularité de ce parc qui offre une vue saisissante sur la ville est de réunir les demeures construites par les étrangers au moment de la fin de l’ère isolationniste du Japon. Certaines de ces maisons se visitent. C’est le cas notamment de la célèbre Glover house qui a fourni le cadre du non moins célèbre opéra de Puccini : Madame Butterfly. Accessible depuis la station de tramway Ôura-Tenshudô-shita. Vous pourrez visiter aussi la Ringer house de Frederick Ringer (1840-1908), la Alt house de William Alt (1840-1905), et la walker house, tous les trois entrepreneurs aguerris.

Le parc pour la paix à l’instar de sa ville sœur de souffrance Nagasaki possède un parc pour la paix. Lors de votre visite vous trouverez notamment une stèle de pierre marquant l’épicentre de l’explosion, la statue de la paix de 9,7 mètres de haut de Kitamura Seibô et la fontaine pour la paix construite en 1969 en mémoire de ceux qui sont partis en ne demandant simplement de l’eau potable… Ce parc est accessible depuis la station de tramway matsuyama-machi.

Le parc Kazagashira. Ce parc est situé au sommet su mont Kazagashira. Ce parc offre une vue splendide à ses visiteurs ainsi qu’un statue du XIXème siècle de Sakamoto Ryôma, un monument commémoratif en la mémoire de Shiba Ryôtarô (novéliste) et la tombe de Ueno Hikoma (photographe).

Le parc du Mont Isa. Ce parc avec un panorama magnifique est situé sur le Mont Isa à 333 mètres d’altitude. Il est accessible par téléphérique.

Oranda-zaka. Ce n’est pas un parc mais une rue pavée du XIXème siècle construite pas les étrangers au moment de l’ouverture du Japon. Cette rue, agréable est aussi nommée "Dutch slope". Car au nomment de  la fin de l’isolationnisme japonais, était nommé « hollandais » tout ce qui n’était pas japonais et provenait d’occident.

Shinchimachi  ou le quartier chinois de Nagasaki

La présence d’un quartier chinois remonte au moins au XVIIème siècle. En 1698 il sera dévasté par le feu puis reconstruit. En dépit des lois d’isolement du Japon la communauté chinoise put édifier des temples et établir des commerces. Ce quartier est aujourd’hui un quartier animé offrant de nombreux restaurants. L’entrée de ce quartier est marquée par de grandes portes colorées.

Liens et sources

Site officiel de la ville de Nagasaki en langue anglaise : http://www1.city.nagasaki.nagasaki.jp/index_e.html

Site officiel de la préfecture de Nagasaki en langue anglaise : http://www.pref.hiroshima.jp/index-e.html

Site officiel en langue anglaise de l'office de tourisme de Nagasaki: http://www.pref.nagasaki.jp/naisnet/en/index.html

                                                                                                                                                                                                         ©