COUTUMES/LOISIRS & AFFAIRES

 
    Vos rubriques
  FESTIVALS  
JOURS CHÔMES  
COUTUME AU QUOTIDIEN  
COUTUMES LOISIRS  
NOMS & Prénoms  
  Prénoms féminins  
  Prénoms masculins  
  VISITER UN TEMPLE  
  SUPERSTITION  
  SAINT VALENTIN  
  HANAMI  
  MOMIJIGARI  
  Ubamegashi  
  HINA MATSURI  
  POUPÉES JAPONAISES  
  KOKESHI  
  FUKUSUKE  
  GEISHA  
  TANABATA  
  JEUX D'ARGENT  
  ONSEN  
  SALUT  
  CADEAUX AU JAPON  
  FÊTE DES ENFANTS  
  AMA  
  TEMARI  
   
    En savoir plus...
  ACCUEIL  
  PHOTOTHÈQUE  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE & DICTIONNAIRE  
  LIENS  
  TÉLÉCHARGEMENT  
  NOUS ÉCRIRE ?  
 
 
     

 Liens promotionnels

 

 

 
   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sans tomber dans les stéréotypes et sans y voir une liste de règles exhaustives et inflexibles, il est possible de donner, de tracer à grands traits les us et coutumes de la vie japonaise. Pour avoir un clin d'œil sur les superstitions japonaises cliquez ici.

-le salut  - carte de visite cadeau  karaoké -  purikura - pachinko - Jeux de cartes - fleurs de cerisiers fleurs de pruniers - insectes - hanetsuki - mangajeux vidéo - gadget - origami - contrat - repas/sortie d'affaire - réunion d'affaire -

Le salut.

Il n’est pas d’usage au japon de se serrer la main et encore moins de s’embrasser pour se saluer. En fait, les japonais pratiquent l’ojigi. L’ojigi consiste en l’inclinaison du corps face à votre interlocuteur l'homme ayant les bras le long des jambes, la femme devant les avoirs devant elle.

Le degré, le nombre et la durée de l’inclinaison varie selon les circonstances, l’âge de votre interlocuteur et votre position hiérarchique.

L’oijigi est utilisé aussi bien pour remercier, s'excuser, se dire « bonjour » que se séparer. Pour en savoir plus consultez notre page dédiée au salut traditionnel japonais en cliquant ici.

 

Carte de visite.

Il est fortement recommandé de venir au japon avec ses cartes de visite (meishi). Il existe tout un protocole pour donner et recevoir une carte de visite. Dans tous les cas vous devez imaginer que la carte de visite de votre interlocuteur est le prolongement de sa personnalité. Évitez donc de la plier et prenez-la respectueusement. Pour avoir un exposé complet sur le sujet, cliquez ici.

Il est possible de se faire fabriquer des cartes de visite en langue japonaise sur place via des machines automatisées.

 

Karaoké.

Le Karaoké (カラオケ) est plus qu’un simple passe-temps, c’est un sport national. Il se pratique partout (bars, restaurants…). C’est aussi une activité ludique peu coûteuse qui vise essentiellement une population jeune. Il est possible de louer des salons privés permettant de s’adonner à ce sport lors de soirées privées (amis, affaires…). Il existe même deux chaînes satellites dédiées à cette activité  (DK Star Karaoke et Karaoke Channel).

 

Purikura.

Vient du japonais « purinto kurabu » qui est l’équivalent de nos « photomatons » mais pour un coût beaucoup plus modeste (1 Euro environ). La grande différence réside dans le fait que l’on obtient de petites vignettes autocollantes de proportions différentes aux fonds et décors des plus variés. Le purikura vise plutôt une population jeune et féminine qui utilise les photos obtenus à des fins purement décoratives.

 

Pachinko.

Le Pachinko (パチンコ) est un jeu très populaire inventé en 1948 à Nagoya. Ce jeu se présente sous la forme d'un "Flipper" vertical. Proche des machines à sous, il se joue avec des billes de métal propulsées par un ressort et retombant dans des cases de valeur différentes permettant de gagner d'autres billes que l'on rejouera ou échangera contre des lots.  Il existe une chaîne télévisée par satellite dédiée en partie au sujet, "Pachinko Pashislo TV" (chaîne 759). Il y aurait aujourd'hui au Japon environ 15 000 salles de pachinko représentant 2 millions de machines. Pour en savoir plus sur les jeux d'argent au Japon, cliquez ici!

Pachinko.jpg (61768 octets) 

(Joueur de pachinko.)

Jeux de cartes

Les jeux de cartes (Karuta - 歌留多) sont extrêmement variés et populaires au Japon. Ils furent introduits au Japon par les portugais au XVIème siècle avant d’être interdits, avec les jeux d’argent, au XVIIème siècle sous le shogounat des Tokugawa. On y joue régulièrement, certains jeux par exemple, se jouent traditionnellement au nouvel an (hyakunin isshu karuta).

On distingue 2 grands types de jeux de cartes : les jeux d’origines européennes regroupés sous le terme « torampu » et les jeux purement japonais. Ces derniers utilisent des cartes spécifiques, d’une taille plus petite et dont le nombre varie selon les jeux de cartes. Il existe ainsi les « cartes aux fleurs » (hanafuda - 花札), les « neuf cartes » (kabufuda - 株札), les «uta-garuta» agrémentés de poèmes, les «iroha-garuta » représentant des proverbes….

 

Insectes.

Passion de beaucoup d'enfants, l'élevage d'insectes! Mais pas n'importe lesquels, les "kabutomushi". Un gros coléoptère à la carapace brunâtre. Il est possible de les trouver dans la nature mais il est beaucoup plus aisé de les acheter dans les supermarchés qui en vendent toute l'année dans des petites boîtes en plastique. De nombreux ouvrages pédagogiques sont consacrés à cette activité.

 

Hanetsuki.

C'est un jeu de balle se jouant avec un volant (hane) et une paire de raquettes (hagoita) ressemblant à un battoir souvent décorés. Ce jeu qui ressemble au badminton se pratique sans filé. Ce jeu est de nos jours de moins en moins populaire mais il n'est pas rare de voire certains marché (souvent temporaire spécialisé dans la vente de hagoita. C'est le cas notamment au moins de décembre au temple Sensô-ji de Tokyo.

 

Fleurs de cerisiers.

La fleur de cerisier symbole du japon et de l'impermanence des choses offre chaque année au japonais l'occasion de se livrer au "hanami" (花見) ou "sakurami". Le "hanami" ou "sakurami" consiste en l'admiration des cerisiers en fleur (il existe plus de 300 variétés!). La floraison  ne dure que quelques jours. Elle commence début janvier à Okinawa, se déplace début avril sur Tokyo, Osaka et Kyoto puis se termine en mai à Hokkaidô. Vous pouvez suivre la prévision des floraisons à la télévision.

Les meilleurs endroits: La  ville de Kakunodate A Tokyo: Ueno Park, Sumida Park, Shinjuku Gyoen, Chidorigafuchi/Kitanomaru Parks, Inokashira Park. A Yokohama: komonyama park, jardin Sankeien. A Kamakura: place Dankazura au centre de la rue Wakamiya-Ôji. A Nagoya: au château de Nagoya. A Himeji: au château de Himeji. A Hirosaki: au château de Hirosaki. Pour en savoir plus et connaître les festivals tournant autour de cet événement, cliquer ici.

 

Fleurs de pruniers.

   A l'instar des fleurs de cerisiers, la floraison des pruniers est aussi un moment particulièrement attendu par les Japonais. Les pruniers fleurissent beaucoup plus tôt que les cerisiers (février/mars à Tokyo) et offrent une large palette de couleur allant blanc au rose sombre. Nous vous conseillons sue Tokyo 2 parques qui vous permettront d'apprécier la beauté de ces fleurs au cinq pétales: - le "Hanegi Park"  (prendre la ligne Odakyû, et descendre à la station Umegaoka) qui contient environ 700 pruniers et abrite en février un petit festival. - le sanctuaire "Yushima Tenjin" (prendre la ligne Chiyoda, et descendre à la station Yushima) animé en février par un festival. C'est à partir de certaines variétés de pruniers qu'est fabriqué le "umeshu" une sorte d'alcool sucré à base de prunes et les "Umeboshi" (photo) qui n'est autre qu'une prune séchée au soleil fortement acide.

 

   Manga.

A l'origine ce terme (manga - 漫画) désigne les dessins humoristiques par extension ce terme renvoie aux bandes dessinées. Même si les racines historiques sont plus lointaines (vers 1874), les premiers magazines manga (Eshinbun Nipponchi) sont apparus dans les année 1970. Il en existe aujourd'hui pour toutes les tranches d'âges et sur tous les thèmes. Certains sont dédiés à un lectorat féminin. On peut les acheter partout (superettes, magasins de livres d'occasion, abonnement...). Ils se présentent sous la forme de magazine ou de gros annuaires et n'ont en général pas de couverture cartonnée rigide. Les prix varient beaucoup suivant le type de manga (漫画) choisi (en moyenne de l'ordre de 500 yens).

Joseï manga : manga dont la cible sont les femmes adultes. Seinen manga : manga dont la cible sont les hommes adultes. Shônen manga : manga dont la cible sont les enfants (garçons). Shôjo manga : manga dont la cible sont les enfants (filles).

Le Japon c'est doté en 2007 d'un musée spécialement dédié au Manga.  Le musée international du Manga est situé à Kyoto. Avec un fond documentaire de plus de 200 000 ouvrages dont 50 000 consultables sur place, cette ancienne école primaire, est devenu le centre mondial de la bulle japonaise.  

 

Jeux vidéo.

Le Japon regroupe les plus grands groupes de développement, d'édition et de distribution de jeux vidéo (Sega, Kanomi, Sony, Nintendô, Namco...). La grande messe annuelle du jeu vidéo a lieu chaque année au mois de septembre au Tokyo Game Show. Le Jeu vidéo au Japon représente un marché de 501 milliard de yens (2002/2003). Les salles d'arcade (souvent sous la franchise Sega) sont disséminées sur l'ensemble du territoire. Ces salles sont bruyantes et bondées du matin jusqu'au soir. Photo de gauche un joueur s'adonnant à un jeu de simulation de batterie dans une salle de jeu. Pour avoir un exposé complet sur les jeux vidéo au Japon, cliquer ici.

 

Gadget

Ce sont des petits objets totalement inutiles mais au design très tendance ou absolument "cute" (mignon). Ces objets sont extrêmement populaires. Il en existe une multitude. Du plus cher et "high-tech" comme le chien robot de compagnie de Sony (voir photo), au moins cher comme le "tamagochi" ou le porte clef en forme d'œuf qui contient un dinosaure. Certains sont parfois vraiment originales comme le "Fresh Kiss" petit appareil qui analyse votre haleine, le bernard-l'hermite d'élevage dont on peut choisir le design de la coquille. On pourra bien sur acheter tous les accessoires à ce nouvel animal de compagnie (aquarium, nourriture, maison...). Pour un avoir un aperçu plus complet de la robotique au japon, cliquer ici.

 

Origami.

Pour avoir un exposé complet de l'art du pliage (折り紙), cliquez ici.

 

Contrat.

Au japon les contrats se passent essentiellement par écrit. Ce n'est pas la signature qui lui donnera sa valeur exécutoire mais l'apposition du sceau (hanko) officiel de la société ou personne contractante. Le sceau utilisé doit avoir préalablement été enregistré à la mairie. Il portera alors le nom de jitsu-in. Pour en savoir plus consultez notre article sur les contrats commerciaux en cliquant ici.

 

Repas/sortie d'affaire.

Il est quasiment impossible d'échapper à cette activité de socialisation. C'est le moment où vous vous retrouvez avec vos collègues autour d'une collation en fin de journée. Certaines entreprises allouent même un budget spécifique pour ses salariés. Il n'est pas bien vue d'échapper à ce type de soirée. Pour en savoir plus, cliquez ici.

 

Réunion d'affaire.

Pour avoir un exposé détaillé, cliquez ici.

                                                                                                                                                                                                      ©