TEMARI

 
    Vos rubriques
  RELIGION  
  FESTIVALS  
JOURS CHÔMES  
COUTUME AU QUOTIDIEN  
COUTUMES LOISIRS  
NOMS & Prénoms  
  Prénoms féminins  
  Prénoms masculins  
  VISITER UN TEMPLE  
  SUPERSTITION  
  SAINT VALENTIN  
  HANAMI  
  MOMIJIGARI  
  Ubamegashi  
  HINA MATSURI  
  POUPÉES JAPONAISES  
  KOKESHI  
  FUKUSUKE  
  GEISHA  
  TANABATA  
  JEUX D'ARGENT  
  ONSEN  
  SALUT  
  CADEAUX AU JAPON  
  FÊTE DES ENFANTS  
  AMA  
TEMARI
   
../
    En savoir plus...
  ACCUEIL  
  PHOTOTHÈQUE  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE & DICTIONNAIRE  
  LIENS  
  TÉLÉCHARGEMENT  
  NOUS ÉCRIRE ?  
 
 
     

 Liens promotionnels

 

Temari en provenance de Mastumoto préfecture de Nagano.
Temari en provenance de Mastumoto préfecture de Nagano©Nagano Prefecture/©JNTO

"Temari" (手毬) signifie littéralement "balle à main". De nos jours véritable petit objet d'art, le "temari" est une balle traditionnelle japonaise qui était originellement utilisée en tant que jouet.

Origine

L'origine du "temari" est incertaine. On ne sait si celui-ci provient directement de Chine ou si c'est une évolution d'un jeu de balle plus ancien (le Kemari) lui aussi provenant vraisemblablement de Chine.

Le mot "temari" semble dérivé du terme "kemari". Introduit vers le VIIème siècle et provenant probablement de Chine, le "Kemari" était un jeu de balle se pratiquant avec les pieds. Les joueurs au nombre de 4, 6 ou 8 formaient un cercle et tentaient d'envoyer la balle aussi haut et avec le plus de grâce possible. La balle, de forme ovoïdes, confectionnée en peau de daim, ne devait jamais toucher le sol. Ce jeu étaient particulièrement en vogue au sein de la noblesse. Sa popularité perdura pendant plusieurs siècle avant de décliner vers l'ère Kamakura (1185 à 1333 ap. J.-C. ) et évoluer en un jeu se pratiquant avec les mains, le "temari".

Le jeu de "temari" en lui même, consistant en un jeu d'adresse, semble être apparu ou avoir été introduit au Japon durant l'ère Muromachi (1333 à 1582 ap. J.-C.).

Temari (balle) en provenance de la préfecture de Ehime.
Temari en provenance de la préfecture de Ehime. Copyright: ©Ehime Prefecture/©JNTO

La balle

Les premières balles ont été confectionnées pour les enfants de la noblesse, à partir de la soie des kimonos usagés. Avec le temps les coutures devinrent de moins en moins grossières pour devenir de véritables broderies.

L'introduction du coton, au XVème siècle, permit une large diffusion des temari au sein de l'ensemble de la population japonaise. On appelle ces "temari" de coton des "Ito-Mari". La popularisation des temari favorisa dans le même temps l'apparition de nombreux jeux aux règles plus ou moins différentes au sein de tout le Japon.

Les motifs des balles évoluèrent aussi avec les siècles. Simple à l'origine, les motifs tendent à se complexifier avec le temps. Si les motifs traditionnels japonais (vague, nuages, fleures, aiguilles de pin) sont particulièrement populaires, ils laissent de plus en plus de place à des figures géométriques de plus en plus complexe.

L'apparition du caoutchouc, au XIXème siècle marque l'apparition des premières balles en caoutchouc. Les temari perdent alors leur statut de jouet mais acquièrent une dimension artistique et le statut d'objet d'art.

Usage des "temari"

Les temari étaient au-départ utilisés dans des jeux d'adresses. Des chants (temari-uta) accompagnaient souvent la pratique de ces jeux. D'autres usages sont apparus au fils du temps. Les mères, réalisant un temari pour leur enfant, plaçaient à l'intérieur un message ou un vœu à leur intention. Certains témaris "musicaux" pouvaient contenir un grelot ou des grains de riz. Ils pouvaient alors servir de hochet. On en trouve aujourd'hui de toutes les tailles. Les plus petits peuvent être utilisés comme bijoux tandis que certains, de taille de plus importante, sont utilisés comme des objets d'ornement.

Les temari sont encore aujourd'hui offert comme gage d'amitié et de loyauté.

                                                                                                                                                                                                        ©