Tabi & Jika-tabi

 
    Vos rubriques
  ACCUEIL MODE  
  HAUTE COUTURE  
MODE AU QUOTIDIEN  
ACCESSOIRE & MAQUILLAGE  
KIMONO  
Obi  
SANDALE  
  HAKAMA  
  Coiffure  
  KANZASHI  
  Hachimaki  
  UNIFORME SCOLAIRE  
  GAKURAN  
  SAILOR FUKU  
  OHAGURO  
  EVENTAIL  
  NAIL ART  
  TABI & Jika Tabi  
   
    En savoir plus...
  ACCUEIL  
  PHOTOTHÈQUE  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE & DICTIONNAIRE  
  LIENS  
  TÉLÉCHARGEMENT  
  NOUS ÉCRIRE ?  
 
 
     

 Liens promotionnels

 

Tabi traditionnel de couleur blanc. Crédit: Miya-hime -  Sapporo 021  BY NC SA 2.0

Les "Tabi" (足袋) sont des chaussettes traditionnelles japonaises pouvant monter jusqu'à mi-mollet.

Elles ont trois particularités notoire comparé aux chausettes "occidentales".

Première particularité, le gros orteil est séparé des autres. Historiquement les tabi se portaient avec des sandales (Geta, Zori, Okobo,...) chausses indispensables lorsque l'on revêtait un "Kimono", "yukata". Le port de sandales séparant le gros orteil des autres c'est tout naturellement que naquirent des chausettes adaptées.

Seconde spécificité, les tabi s'enfilent par l'arrière. Un système d'agraphe (kohaze) situé à l'arrière de la chausette permet de la maintenir en place. Il est toutefois possible de trouver aujourd'hui des tabi plus "moderne". Elaborés dans des matières plus élastiques que le traditionnel coton, ces modèles tiennent en place tout seul et n'ont plus besoin du système d'agraphe.

Tabi modernes blanches sans attache. Crédit: Lou shoe - Lou's Shoes - CC BY 2.0

Troisième particularité, les tabi possèdent une semelle. Beaucoup moins rigide que celle des chaussures, la semelle des tabi est composée de la même matière que les tabi eux-mêmes (coton,...). L'étiquette voulant que l'on se déchausse en entrant dans une maison, un temple,... la semelle des tabi apporte un certain confort à l'instar des pantoufles dans les demeures occidentales.

Les tabi sont traditionnellement de couleur blanche. c'est la couleur à porter dans les occasions les plus formelles (mariage, cérémonie du thé, matsuri,...). En dehors des cérémonies officielles, le bleu ou le noir sont des couleurs fréquemment portées par les hommes. Frappé d'une vague de modernisme il est possible de trouver de plus en plus de tabi arborant une grande variété de motifs et de couleurs. La plupart des modèles proposés sont pour les femmes mais il est tout à fait possible de trouver des modèles pour homme.

Jika-tabi
Jika-Tabi modernes. Crédit: Mini robot - Margiela - CC: BY NC SA 2.0

Les "Jika-tabi" (地下足袋 ) sont des chaussures. Contrairement aux tabi qui ont une origine plusieurs fois séculaire, les Jjika-tabi furent inventées au XXème siècle. On prête leur invention à Tokujirō Ishibashi.

Les "jika-tabi" ressemblent quasiment en tout point aux tabi mais diffèrent par leurs usages et les matérieux utilisés pour les fabriquer.

 Les jika-tabi sont des chaussures d'extérieur Le coton est donc abandonné pour le cuir et la semelle est confectionnée en caoutchouc. Leur utilisation est particulièrement répandue dans les métiers de la construction et la jardinerie. Particulièrement souple, ces chausses permettent notamment une plus grande agilité. L'inconvénient majeur réside en ce que les pieds ne sont pas protégés en cas de chute d'objet. Des modèles ont donc été conçus afin de protéger les doigts des pieds.

A l'instar des tabi, les jika-tabi sont de plus en plus touchées par la mode. Certains créateurs se réapropriant totalement cette chaussure pour en faire une véritable oeuvre d'art. Certains modèles sont complèrement recouverts de broderies, d'autres de tissus colorés. Il est même aujourd'hui possible de trouver des baskets jika-tabi (marque rikio, modèle Tavifoot).

                                                                                                                                                                                                      ©