SEIFUKU - 制服

 
    Vos rubriques
  ACCUEIL MODE  
  HAUTE COUTURE  
MODE AU QUOTIDIEN  
ACCESSOIRE & MAQUILLAGE  
KIMONO  
Obi  
SANDALE  
  HAKAMA  
  Coiffure  
  KANZASHI  
  Hachimaki  
  UNIFORME SCOLAIRE  
  GAKURAN  
  SAILOR FUKU  
  OHAGURO  
  EVENTAIL  
  NAIL ART  
  TABI & Jika Tabi  
   
    En savoir plus...
  ACCUEIL  
  PHOTOTHÈQUE  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE & DICTIONNAIRE  
  LIENS  
  TÉLÉCHARGEMENT  
  NOUS ÉCRIRE ?  
 
 
     

 Liens promotionnels

 

 

L’uniforme (Seifuku) est étroitement lié à la scolarité des élèves japonais. Il fit son apparition au Japon à la fin du XIXème siècle. Dès le plus jeune âge les petits japonais peuvent être astreints à revêtir l’uniforme de leur établissement.

Du primaire au lycée…

La plupart des écoles primaires n’imposent pas le port de l’uniforme à leurs élèves. Lorsque cela vient à être le cas, l’uniforme porté par ces jeunes élèves consiste en une chemise de couleur blanche, un short, et une casquette pour les garçons et un chemisier blanc avec une jupe plissée de couleur foncée ou un uniforme marin pour les petites filles.

A partir du collège l’uniforme devient obligatoire. Il est porté par l’ensemble des étudiants que ceux-ci appartiennent à un établissement public ou privée.

Les uniformes.

L’uniforme traditionnel des collégiens et des lycéens japonais est très fortement inspiré des uniformes militaires. L’uniforme porté par les hommes se nomme « gakuran » (学ラン). Cet uniforme s’inspire des costumes militaires prussiens du XIXème siècle. L’uniforme revêtu par les femmes se nomme « Sailor fuku » (セーラー服). Ces derniers sont inspirés des uniformes marins de la « Royal Navy » britannique.

La mode évoluant nombres d’écoles ont opté pour des uniformes inspirés des écoles chrétiennes occidentales anglaises ou américaines. L’aspect militaire est alors abandonné. L’uniforme masculin est composé d’une chemise blanche avec une cravate, d’un blazer arborant les couleurs de l’établissement et d’un pantalon. Le pantalon est souvent d’une couleur distincte de celle du blazer. L’uniforme féminin est composé d’une blouse blanche avec cravate, d’un blazer agrémenté des couleurs de l’école et d’un tartan.

Chaque établissement possède son uniforme propre. Il se décline selon les saisons (été/hivers) et les matières enseignées (sport). Le changement d’uniforme en fonction des saisons est strictement règlementé. Il s’opère à jour fixe pour tous les établissements (sauf lorsque les conditions climatiques régionales ne le permettent pas). Ce changement se nomme « Koromogae » (衣替え). Il intervient au 1er juin et au 1er octobre de chaque année.

L’étiquette.

En théorie l’étiquette ne soufre aucune dérogation et est d’application stricte. Dans les faits, les étudiants n’ont de zèle que dans sa transgression. Du coté garçon on accrochera à sa veste toute sortes d’objets en théorie interdit (pins, badge porté au revers du col…), on omettra de complètement boutonner sa chemise ou on laissera négligemment son pantalon sous le niveau de la taille. Coté fille on préfèrera raccourcir la jupe ou porter des « loose socks » (ルーズソックス). Les « loose socks » sont des chaussettes (de 40 à 120 cm), souvent de couleur blanche, se rapprochant des guêtres. Certains établissements ont pris position contre le port de ces chaussettes montantes.

En sus du port de l’uniforme certaines écoles réglementent aussi la coupe des cheveux de leurs élèves, l’apparence du cartable et des chaussures. La plupart du temps ces mesures ne sont pas vraiment suivies d’effet sauf à l’occasion des cérémonies d’entrée, de sortie et de la photographie de classe.

                                                                                                                                                                                                        ©