GRENOUILLE

 
    Vos rubriques
  GÉOGRAPHIE  
MONT FUJI  
  TSUNAMI  
  CLIMAT  
FAUNE & FLORE  
SAKURA  
  ARBRE A LAQUE  
  CARTE D'IDENTITÉ  
  MÉTÉO QUOTIDIENNE  
  CHEVAUX Japonais  
  Chiens Japonais  
  TANUKI  
  SINGE  
  Wagyu  
  CARPE KOÏ  
  GRUE JAPONAISE  
ÉCUREUIL VOLANT
  GRENOUILLE  
  YUZU  
   
    En savoir plus...
  ACCUEIL  
  PHOTOTHÈQUE  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE & DICTIONNAIRE  
  LIENS  
  TÉLÉCHARGEMENT  
  NOUS ÉCRIRE ?  
 
 
   ©  
     

Liens promotionnels

 

 
     

Grenouille - estampe japonaise de Hokusai
Photographie n°1: Estampe couleure signée Saki no Hokusai litsu aratame Gakyô Rôjin Manji Itsu - entre 1834 et 1844

Au sein du bestiaire japonais la grenouille (Kaeru) tient un place particulière. On retrouve cet animal dans de nombreuses estampes, films d'animation et bien d'autres œuvres artistiques. Si la grenouille est ainsi répandue c'est sans nul doute aux vertus qu'on lui attribue.

Les espèces endémiques.

Le Japon compte un nombre important d'espèces animales endémiques. Les amphibiens avec l'ordre des Anoures (crapaud et grenouille) n'y font pas exception.  La richesse de l'archipel vient tout à la fois de son isolement que la variété de ses climats.

 Parmi les espèces japonaises on recense la Hyla japonica (ressemblant à notre rainette), la  Rana Japonica (proche de notre grenouille rousse), la Rana ornativentris mais aussi la Babina subaspera. Cette dernière est endémique des îles Anami. Elle se distingue par la présence sur ses pattes d'un cinquième doigt en forme de poinçon.

On trouve aussi la Rhacophorus arbore. Cette grenouille de 4 à 8 cm vit essentiellement dans ce centre du Japon. Elle a la partialité de pondre ses œufs entourés d'une mousse protectrice et au dessus de point d'eau. Lorsque les têtards naissent ceux-ci tombent alors dans l'eau située juste au dessous.

La Rana nigromaculata est une grenouille pouvant atteindre quasiment 10 cm. On la retrouve surtout dans le sud du japon. Bien qu'elle soit capable de pondre dans la plupart des points d'eau (lac, canal, rizière,...) son règne est en déclin. Elle fait aujourd'hui partie des espèces protégées.

Grenouille et croyances populaires.

Dans l'imagerie populaire la grenouille porte des valeurs positives.

Il est attribué à la grenouille la faculté de revenir chaque année à l'étang de sa naissance et cela quelle que soit la distance. Par extension le mot grenouille est devenu le synonyme de "revenir à la maison" tous deux se prononçant de la même façon (kaeru). Cette capacité en a fait l'animal protecteur des voyageurs mais aussi le symbole de l'hospitalité. On retrouve son effigie représentée sur les marteaux des portes ou les gongs disposés à l'entrée de certaines maisons et hôtels.

La grenouille aurait aussi le pouvoir d'attirer la richesse. Cette idée puise sa source au temps du Japon féodal. A cette époque les collecteurs des impôts étaient reconnaissables par les "netsuke" ( )  en forme de grenouille qu'ils arboraient à leur ceinture. Le "netsuke" est une sorte de bouton en bois, en os ou en ivoire servant à maintenir la cordelette reliée au inrô attachée à la ceinture du kimono.  Les kimono n'ayant pas de poches, les inrô (印籠 ) étaient des petites boites servant à transporter de menus objets. 

La grenouille et les arts.

On trouve trace de la présence de ces batraciens dès le XIIème siècle au sein du  Chōjū-jinbutsu-giga (鳥獣人物戯画, Chōjū-jinbutsu-giga). Le Chōjū-jinbutsu-giga est une œuvre narrative caricaturale peinte sur rouleau (emaki - 絵巻). Dans cet ouvrage satirique les personnages sont incarnés par des animaux. Les grenouilles, caricaturant des moines bouddhistes, y tiennent une bonne place.

Le poète Bashō Matsuo (松尾 芭蕉 (1644 - 1694)) dans l'un de ses plus célèbres poèmes (haîku) y fera allusion.

古池や

蛙飛込む

水の音

furuike ya

kawazu tobikomu

mizu no oto

Un vieil étang et

Une grenouille qui plonge,

Le bruit de l'eau.

Photographie n°2: Estampe et Haiku de Bosho (1644-1694) Image  reduite par rapport à l'original.
La grenouille est, en poésie, associée au printemps. Elle est largement utilisée car sa simple présence ou évocation évoque tout un univers (en l'occurrence celui du printemps). C'est, en littérature japonaise, ce que l'on nomme un kigo (季語).

Bien plus tard, Katsushika Hokusai (葛飾 北斎 (1760-1849)), l'un des grand maître japonais de l'estampe, immortalisera la grenouille japonaise dans plusieurs de ses œuvres. Emile Gallé lui empruntera en la reproduisant à l'identique sur ses créations.

Cet Plus proche de nous, ce sont les manga  (film d'animation ou bande dessinée) qui auront recours à ce personnage si populaire. On retrouve ces batraciens dans certains titre Naruto, Sergen Keroro, Saint Seiya,...