Yukio Mishima

 
    Vos rubriques
  ACCUEIL ART  
  PEINTURES & DESSINS  
LITTÉRATURE  
THÉÂTRE  
ARCHITECTURE  
POTERIE  
TSUBA  
MUSIQUES  
  CINÉMA  
  Calligraphie  
  MATERIEL CALLIGRAPHIE  
  CÉRÉMONIE DU THÉ  
  JARDIN  
  IKEBANA  
  BONSAÏ  
  KoKEDAMA  
  Mode  
  ORIGAMI  
  KATAGAMI  
  kodo  
  LAQUE  
  GYOTAKU  
  Yukio mishima  
  SHOJI UEDA  
  YUTAKA TAKANASHI  
  Utagawa Hiroshige  
  SAMIRO YUNOKI  
  KATSUHIRO ÔTOMO  
   
    En savoir plus...
ACCUEIL
PHOTOTHÈQUE
  COURS DE JAPONAIS  
LEXIQUE/ DICTIONNAIRE
  LIENS  
  TÉLÉCHARGEMENT  
  NOUS ÉCRIRE ?  
 
 
 

Yukio Mishima est né à Tokyo en 1925 sous le nom de Kimitake Hiroaka. Dès son enfance, sa grand-mère paternelle, issue d'une famille de samouraï, lui inculque la passion de la littérature et du théâtre Kabuki. A l’adolescence, il découvre les classiques japonais et des auteurs occidentaux tels que Wilde, Rilke, puis Radiguet. Il publie sa première œuvre La forêt tout en fleurs dans la revue "Art et Culture" sous le pseudonyme Yukio Mishima.

Associé à l'École romantique japonaise, il se rapproche, après la reddition de 1945, du groupe de la revue Littérature Moderne. En 1946, sa rencontre avec l'écrivain Yasumi Kawabata favorisera la publication de ses livres. En 1948, Confession d'un masque le révèle au public.

Mishima est un auteur prolifique. Il écrit de multiples nouvelles et romans, Amours interdites (1951), Le tumulte des flots (1954), Le pavillon d'or (1956), Après le banquet (1960)…. Il se consacre aussi au théâtre et produit une pièce par an pour la compagnie théâtrale le Bungaku-za, parmi lesquelles figurent ses Cinq modernes.

Essayiste avec Mes errances littéraires (1963) et Le soleil et l'acier (1968), il entreprend en 1965 l'œuvre la plus importante à ses yeux avec La mer de la fertilité, cycle de quatre romans comprenant Neige de printemps, Chevaux échappés, Le temple de l'aube, L'ange en décomposition, qu'il achèvera juste avant sa mort.

Mishima mettra fin à ses jours de façon spectaculaire au quartier général des forces japonaises en novembre 1970 au cours d'un seppuku. Reconnu à la fois en Orient et en Occident, il est incontestablement le plus grand auteur du Japon de l'après-guerre, et l'un des rares écrivains à avoir décrit la société japonaise dans son ensemble.

Hanjo, œuvre majeure de Yukio Mishima, en résumé... Yoshio se sépare de sa jeune maîtresse, Hanako. Ils échangent leurs éventails, signe de leur amour et promettent de se retrouver. Chaque jour, la jeune femme attend le retour de son amant. Elle sombre petit à petit dans la folie.

                                                                                                                                                                                                        ©