BALLADE DE NARAYAMA

 
    Vos rubriques
  ACCUEIL ART  
  PEINTURES & DESSINS  
LITTÉRATURE  
THÉÂTRE  
ARCHITECTURE  
POTERIE  
TSUBA  
MUSIQUES  
  CINÉMA  
  Calligraphie  
  MATERIEL CALLIGRAPHIE  
  CÉRÉMONIE DU THÉ  
  JARDIN  
  IKEBANA  
  BONSAÏ  
  KoKEDAMA  
  Mode  
  ORIGAMI  
  KATAGAMI  
  kodo  
  LAQUE  
  GYOTAKU  
  Yukio mishima  
  SHOJI UEDA  
  YUTAKA TAKANASHI  
  Utagawa Hiroshige  
  SAMIRO YUNOKI  
  KATSUHIRO ÔTOMO  
   
    En savoir plus...
  ACCUEIL  
  PHOTOTHÈQUE  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE/ DICTIONNAIRE  
  LIENS  
  TÉLÉCHARGEMENT  
  NOUS ÉCRIRE ?  
 
 
     

 Liens promotionnels

   

 

 

 

 

 

Source: dossier de presse mk2 Editions.

    

 LA BALLADE DE NARAYAMA (Narayama Bushiko - 1958). Un film de Keisuke Kinoshita.

Le Film

Au seuil de ses 70 ans, la vieille Orin tente de convaincre son fils Tatsuhei de la porter sur son dos, conformément à la tradition, jusqu'au sommet du Mont Nara où elle pourra mourir sans être à la charge de la communauté. Mais son fils ne peut s'y résoudre. En attendant, elle prépare son départ en cherchant une nouvelle épouse pour Tatsuhei qui est veuf.

En 1959, le film reçu des critiques du journal Kinema Jumpo, consacré à l'art cinématographique, les distinctions de: meilleur film - meilleur réalisateur pour Keisuke Kinoshita et de meilleure actrice pour Kinuyo Tanaka (Orin)

A noter la sortie en 2006 d'une version DVD et francophone du film avec en complément: la préface de Charles Tesson, une analyse comparée des 2 versions de la "Ballade de Narayama" l'autre version étant celle de Shoei Inamura, Interview de Kiju Yoshida, assistant de Kinoshita. Vous trouverez aussi plusieurs scène commentées dont 3 scènes commentées par Charles Tesson.

 Analyse

Avec "La ballade de Narayama" - dont le remake de Shohei Imamura remportera la Palme d’Or à Cannes en 1983 - Keisuke Kinoshita réalise un film magnifique et stylisé. Adapté subtilement d’une nouvelle de Shichirô Fukasawa, qui alimenta les polémiques à sa sortie deux ans plus tôt, La ballade de Narayama affiche un parti pris esthétique et de mise en scène très particulier: à la façon du théâtre Kabuki, l’histoire progresse dans des décors somptueux, au son du jojuri et du chant nagauta. Il nous peint ainsi le portrait d’une société japonaise traditionnelle fondée sur les droits et les devoirs ancestraux à travers une fable pleine de poésie.

 Crédits

Scénario : Keisuke Kinoshita, d'après le roman de Shichirô Fukazawa

Musique : Chuji Kinoshita, Matsunosuke Nozawa

Image : Hiroyuki Kusuda

Montage : Yoshi Sugihara

Direction artistique : Kisaku Ito

Direction artistique décors : Chiyoo Umeda

Son : Hisao Ono

Produit par : Masaharu Kokaji, Ryuzo Otani

Production : Shochiku Films Ltd.

Avec : Kinuyo Tanaka, Teiji Takahashi, Yûko Mochizuki, Danko Ichikawa, Keiko Ogasawara, Seiji Miyaguchi, Yûnosuke Itô, Ken Mitsuda, Eijirô Tono...

                                                                                                                                                                                                      ©