Keisuke Kinoshita

 
    Vos rubriques
  ACCUEIL ART  
  PEINTURES & DESSINS  
LITTÉRATURE  
THÉÂTRE  
ARCHITECTURE  
POTERIE  
TSUBA  
MUSIQUES  
  CINÉMA  
  CALLIGRAPHIE  
  MATERIEL CALLIGRAPHIE  
  CÉRÉMONIE DU THÉ  
  JARDIN  
  IKEBANA  
  BONSAÏ  
  KoKEDAMA  
  ORIGAMI  
  KATAGAMI  
  kodo  
  LAQUE  
  GYOTAKU  
  Yukio mishima  
  SHOJI UEDA  
  YUTAKA TAKANASHI  
  Utagawa Hiroshige  
  SAMIRO YUNOKI  
  KATSUHIRO ÔTOMO  
  MASAMI KURUMADA  
   
    En savoir plus...
  ACCUEIL  
  PHOTOTHÈQUE  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE/ DICTIONNAIRE  
  LIENS  
  TÉLÉCHARGEMENT  
  NOUS ÉCRIRE ?
 
 
     

Liens promotionnels

     

 

Photographie: DP - Source Photographique: wiki

 

Keisuke KinoshitaDate de naissance: Né en 1912, le 5 décembre.

Lieu de naissance: Hamamatsu, Shizuoka, Japon.

Fonction: Réalisateur.

Flash:

Keisuke Kinoshita est un des maîtres du cinéma japonais d'après-guerre, appartenant à une génération de cinéastes dont la renommée internationale fut largement occultée par la présence écrasante d'Akira Kurosawa. Si les films de Kinoshita ont rencontré une large audience au Japon, ils n'ont été que très peu montrés à l'étranger. Après des études de photographie, Kinoshita intègre les studios de la Shochiku en 1933 comme cameraman. Assistant de Yasujiro Shimazu et de Kozaburo Yoshimura, il réalise son premier film en 1943. Très prolifique dans les années 50, il officie dans la plupart des genres du cinéma japonais mais s’illustrera plus particulièrement dans des comédies et mélodrames populaires. En 1951, il réalise Carmen revient au pays, premier film japonais en couleurs et obtient un gros succès populaire et critique avec La Tragédie du Japon (1953) et Vingt quatre prunelles (1954). Elle était comme un chrysanthème sauvage (1955) et La Ballade de Narayama (1958) témoignent de la fascination du cinéaste pour les thèmes de l’innocence et de la pureté, et imposent un style visuel flamboyant. En 1991, le gouvernement japonais distingue Kinoshita pour sa contribution à la culture nationale. En 1999, les critiques japonais classent La Tragédie du Japon parmi les 10 meilleurs films japonais de tous les temps. Keisuke Kinoshita est mort en décembre 1998.

Filmographie:

Les enfants de Nagasaki: 1983

La légende d’un duel à mort: 1963

Un amour éternel: 1961

La rivière Fuefuki: 1960

L’oiseau des printemps révolus: 1959

La ballade de Narayama: 1958

Chronique d’un couple avec joie et tristesse I-II: 1957

Jours de joie et de tristesse: 1957

Le temps de la joie et du chagrin: 1956

Nuages au crépuscule: 1956

Elle était comme un chrysanthème sauvage: 1955

Nuages lointains: 1955

Les vingt-quatre prunelles: 1954

Le jardin des femmes: 1954

La tragédie du Japon: 1953

Un amour pur de Carmen: 1952

Carmen revient au pays: 1951

Le bon Démon: 1951

Histoire de fantômes japonais: 1949

Un toast pour la demoiselle: 1949

Le portrait: 1948

Une femme: 1948

L’aube de la famille Osone: 1946

Infanterie: 1944

                                                                                                                                                                                                       ©