Kenji Mizoguchi

 
    Vos rubriques
  ACCUEIL ART  
  PEINTURES & DESSINS  
LITTÉRATURE  
THÉÂTRE  
ARCHITECTURE  
POTERIE  
TSUBA  
MUSIQUES  
  CINÉMA  
  CALLIGRAPHIE  
  MATERIEL CALLIGRAPHIE  
  CÉRÉMONIE DU THÉ  
  JARDIN  
  IKEBANA  
  BONSAÏ  
  KoKEDAMA  
  ORIGAMI  
  KATAGAMI  
  kodo  
  LAQUE  
  GYOTAKU  
  Yukio mishima  
  SHOJI UEDA  
  YUTAKA TAKANASHI  
  Utagawa Hiroshige  
  SAMIRO YUNOKI  
  KATSUHIRO ÔTOMO  
  MASAMI KURUMADA  
   
    En savoir plus...
  ACCUEIL  
  PHOTOTHÈQUE  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE/ DICTIONNAIRE  
  LIENS  
  TÉLÉCHARGEMENT  
  NOUS ÉCRIRE ?
 
 
     

Liens promotionnels

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photographie: DP - Source: http://www.kadokawa-pictures.co.jp/

 

Kenji MizoguchiDate de naissance: Né en 1898, le 16 mai.

Lieu de naissance: Tôkyô, Japon.

Fonction: Réalisateur.

Flash: Issu d'un famille pauvre Kenji Mizoguchi (健二 溝口). Passionné de peinture, il occupe un premier emploi de dessinateur publicitaire. Il devient par la suite acteur pour les studios Nikkatsu progressivement il devient assistant
réalisateur avant de réaliser son premier film, Le jour où l’amour revit en 1922.


Marqué par la vente de sa sœur par son père, les films de Kenji Mizoguchi traitent souvent de la condition des femmes, et plus particulièrement des prostituées, dans la société japonaise, ce qui lui vaut d’être considéré comme « féministe». La pensée marxiste influence le cinéma de Kenji Mizoguchi, qui se ressent à travers l’esthétique réaliste de ses nombreux films muets. Il participa en 1918 à de violentes émeutes inspirées de la révolution russe.

Son œuvre s'inspire souvent de Tolstoï, de Eugene O'Neill... Kenji Mizoguchi se montre  particulièrement prolifique. De 1920 à 1930 plus de 70 films sont tournés. En tout, il réalise tout au long de sa carrière 89 films. Une grande partie de son œuvre ne nous ait cependant pas parvenu.

Dès les années 1930, il tourne pour plusieurs sociétés de production, et adapte un thème récurrent au Japon, celui des 47 Rônins en 1941. Son premier succès populaire sera "Les sœurs de Gion" réalisé en 1936. C’est en réalisant en 1952, "La vie d’Oharu, femme galante", adaptation d’un classique littéraire japonais, qu’il signe l’un de ses chefs-d'œuvre et qu'il atteint une renommée internationale. "La vie d’Oharu, femme galante" fut récompensé par le Lion d’Argent à Venise. Un an plus tard il tourne pour la Daiei "Les Contes de la Lune vague après la pluie", son œuvre la plus célèbre qui obtient également le Lion d’Argent.

Après avoir terminé son dernier film, "La rue de la honte", celui que les critiques de la Nouvelle Vague ont surnommé « Dieu » décède en 1956 d’une leucémie.

 

Filmographie:

Le Jour où l'amour revit (Ai ni yomigaeru hi): 1922

Le Pays natal (Kokyo): 1923

Rêves de jeunesse (Seishun no yumeji): 1923

La Rue du feu de l'amour (Joen no chimata): 1923

Triste est la chanson des vaincus (Haizan no uta wa kanashi): 1923

813, une aventure d'Arsène Lupin (813): 1923

Le Port de la brume (Kiri no minato): 1923

Dans les ruines (Haikyo no naka): 1923

La Nuit (Yoru): 1923

Le Sang et l'âme (Chi to rei): 1923

La Chanson du col (Toge no uta): 1923

L'Idiot triste (Kanashiki hakuchi): 1924

La Mort à l'aube (Akatsuki no shi): 1924

La Reine des temps modernes (Gendai no jo-o): 1924

Les femmes sont fortes (Josei wa tsuyoshi): 1924

Le Monde ici-bas - Rien que poussière (Jin kyo): 1924

À la recherche d'une dinde (Shichimencho no yukue): 1924

Le Livre de la pluie de mai ou Conte de la pluie fine (Samidare zoshi): 1924

La Femme de joie (Kanraku no onna): 1924

La Reine du cirque (Kyokubadan no jo-o): 1924

A, a tokumukan kanto: 1925

Pas d'argent, pas de combat (Uchen-Puchan): 1925

Après les années d'étude (Gakuso o idete): 1925

Le lys blanc gémit (Shirayuri wa nageku): 1925

Au rayon rouge du soleil couchant (Akai yuhi ni terasarete): 1925

Croquis de rue (Gaijo no suketchi): 1925

L'Être humain (Ningen): 1925

La Chanson du pays natal (Furusato no uta): 1925

Le Général Nogi et monsieur l'Ours (Nogi taisho to Kumasan): 1925

Le Roi de la monnaie (Doka o): 1926

Les Murmures d'une poupée en papier Haru (Kaminingyo haru no sasayaki): 1926

Ma faute (Shin onoga tsumi): 1926

L'Amour fou d'une maîtresse de chant (Kyôren no onna shishô): 1926

Les Enfants du pays maritime (Kaikoku danji): 1926

L'Argent (Kane): 1926

La Gratitude envers l'empereur ou La faveur impériale (Ko-on): 1927

Cœur aimable (Jihi shincho): 1927

La Vie d'un homme (Hito no issho): 1928

Quelle charmante fille ! (Musume kawaiya): 1928

Le Pont Nihon (Nihon bashi): 1929

Le journal Asahi brille (Asahi wa kagayaku): 1929

La Marche de Tokyo (Tokyo koshin-kyoku): 1929

La Symphonie de la grande ville (Tokai kokyogaku): 1929

Furusato (Fujiwara Yoshie no furusato): 1930

L'Étrangère Okichi (Tojin okichi): 1930

Le Pays natal (Furusato): 1930

Et pourtant ils avancent (Shikamo karera wa yuku): 1931

Le Dieu gardien du temps (Toki no ujigami): 1932

L'Aube de la fondation d'un état : La Mandchourie-Mongolie (Manmo kenkoku no reimei): 1932

Le Fil blanc de la cascade (Taki no shiraito): 1933

La Fête à Gion (Gion matsuri): 1933

Le Groupe Jinpu ou groupe kamikaze (Jinpu-ren): 1934

Le Col de l'amour et de la haine (Aizo toge): 1934

La Cigogne de papier (Orizuru Osen): 1935

Oyuki la vierge (Maria no Oyuki): 1935

Les Coquelicots (Gubijinsô): 1935

L'Élégie de Naniwa (Naniwa erejî):1936

Les Sœurs de Gion (Gion no shimai): 1936

L'Impasse de l'amour et de la haine (Aien kyo): 1937

Le Chant de la caserne (Roei no uta): 1938

Ah ! Le Pays natal (Aa kokyo): 1938

Contes des chrysanthèmes tardifs (Zangiku monogatari): 1939

La Femme de Naniwa (Naniwa onna): 1940

La Vie d'un acteur (Geido ichidai otoko): 1941

Les 47 rônins (Genroku chushingura): 1941

Trois générations de Danjurô (Danjuro sandai): 1944

L'Histoire de Musashi Miyamoto (Miyamoto Musashi): 1944

L'Épée Bijomaru (Meito bijomaru): 1945

Le Chant de la victoire (Hissho ka): 1945

La Victoire des femmes (Josei no shôri): 1946

Cinq femmes autour d'Utamaro (Utamaro o meguru gonin no onna): 1946

L'Amour de l'actrice Sumako (Joyû Sumako no koi): 1947

Femmes de la nuit (Yoru no onnatachi): 1948

La Flamme de mon amour (Waga koi wa moenu): 1949

Le Destin de madame Yuki (Yuki fujin ezu):1950

Madame Oyû (Oyû-sama): 1951

La Dame de Musashino (Musashino fujin): 1951

La Vie d'O'Haru femme galante (Saikaku ichidai onna): 1952

Les Contes de la lune vague après la pluie (Ugetsu monogatari): 1953

Les Musiciens de Gion (Gion bayashi): 1953

L'Intendant Sansho (Sanshô dayû): 1954

Une femme dont on parle (Uwasa no onna): 1954

Les Amants crucifiés (Chikamatsu monogatari): 1954

L'Impératrice Yang Kwei-Fei (Yôkihi): 1955

Le Héros sacrilège (Shin heike monogatari): 1955

La Rue de la honte (Akasen chitai): 1956

 

                                                                                                                                                                                                     ©