KINJI FUKASAKU

 
    Vos rubriques
  ACCUEIL ART  
  PEINTURES & DESSINS  
LITTÉRATURE  
THÉÂTRE  
ARCHITECTURE  
POTERIE  
TSUBA  
MUSIQUES  
  CINÉMA  
  CALLIGRAPHIE  
  MATERIEL CALLIGRAPHIE  
  CÉRÉMONIE DU THÉ  
  JARDIN  
  IKEBANA  
  KoKEDAMA  
  BONSAÏ  
  ORIGAMI  
  KATAGAMI  
  kodo  
  LAQUE  
  GYOTAKU  
  Yukio mishima  
  SHOJI UEDA  
  YUTAKA TAKANASHI  
  Utagawa Hiroshige  
  SAMIRO YUNOKI  
  KATSUHIRO ÔTOMO  
  MASAMI KURUMADA  
   
    En savoir plus...
  ACCUEIL  
  PHOTOTHÈQUE  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE/ DICTIONNAIRE  
  LIENS  
  TÉLÉCHARGEMENT  
  NOUS ÉCRIRE ?
 
 
     

Liens promotionnels

     
 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source: dossier de presse Wild Side Vidéo.

 

Affiche du film "Le Cimetière de la morale".
Affiche du film "Le Cimetière de la morale".

Date de naissance: Né le 3 juillet 1930, décédé le 12 janvier 2003.

Lieu de naissance: Mito, Japon.

Fonction: Réalisateur.

Flash:

Kinji Fukasaku travaille pendant la guerre dans une fabrique d'armes. 1953, il travaille pour les studios Tôei et y devient assistant réalisateur. Sa première réalisation sera la série du "Détective Vagabond" au début des années 60. 1961, son premier grand film Gangsters en plein jour. Il a su se démarquer des réalisations du genre (genre yakusa classique).

Employé dans une fabrique d'armes pendant la Deuxième Guerre mondiale, Kinji Fukasaku est très tôt confronté à la violence. Celle-ci sera, des années plus tard, un des principaux sujets d'exploration de ses films. Après avoir terminé ses études universitaires, il entre à 23 ans, en 1953, au studio Toei comme assistant réalisateur. Huit années plus tard, il tourne ses premiers films : la série du Détective Vagabond avec, dans le rôle-titre, le comédien Sonny Chiba.


Très vite, Kinji Fukasaku apporte un nouveau souffle au cinéma japonais en "repopularisant" un genre traditionnel, le "Yakusa-eiga" (Ninkyo-Mono) ou film de Yakuza. Plusieurs centaines de films seront produits dans la décennie à la suite de ceux du cinéaste y compris par la Toei, studio plutôt connu à l'époque pour ses films en costumes et ses films d’animation. Parmi les premières réussites de Kinji Fukasaku, on peut citer son premier long métrage Gangsters en plein jour (1961), Hommes, porcs et loups (1964) et Le Caïd de Yokohama (1969). En parallèle, le réalisateur s'essaie également à d'autres genres comme la comédie et la science-fiction avec Le Lézard noir (1968). En 1970, il remplace Akira Kurosawa pour tourner les scènes de combat aérien du film de guerre américain Tora! Tora! Tora! co-réalisé par Richard Fleischer et Toshio Masuda. Il tente ensuite brièvement de se lancer en indépendant mais le public ne suit pas.

Affiche du film Guerre des Gangs à Okinawa
Affiche du film "Guerre des Gangs à Okinawa".

Influencé par le néo-réalisme italien puis la Nouvelle Vague, les films de Kinji Fukasaku sont avant tout des commentaires très critiques sur le Japon de l'après-guerre. A partir des années 1970, ses gangsters n'ont plus aucun sens de l'honneur. Ils ne sont plus motivés que par l'appât du gain, prêt à tout pour sortir de la pauvreté dans laquelle la société les enferme. Guerre des gangs a Okinawa (1971), Combat sans code d'honneur (1973) et Le Cimetière de la morale (1975) achèvent de déconstruire tous les mythes du genre. Kinji Fukasaku est alors à l'apogée de sa carrière, le succès de Combat sans code d'honneur amenant même plusieurs suites. Son style brut est en totale adéquation avec la violence et le chaos qu'il décrit.


A la fin de la décennie et durant les vingt années qui suivent, le cinéaste change totalement de direction. Il se spécialise progressivement dans la science-fiction et les films de samouraïs. En 2000, Kinji Fukasaku revient au premier plan avec Battle Royale, son dernier film. Cette satire de la société japonaise autour d'un jeu de massacre organisé à l'insu de jeunes adolescents connaît un important succès au Japon et en Occident. Kinji Fukasaku commence le tournage d'une suite quand un cancer l'oblige à abandonner le projet à son fils. Il ne verra jamais le film terminé.


De nombreux cinéastes se réclament de l'oeuvre de Kinji Fukasaku parmi lesquels Takeshi Kitano à qui il céda la réalisation de Violent Cop pour des raisons de santé, John Woo, Quentin Tarantino, Takashi Miike.

Filmographie:

Battle Royale II: 2003

Battle Royale: 2000 

La Maison des Geishas: 1998 

Triple Cross: 1992 

La Légende des huit samouraïs:1983 

Le Cimetière de la morale: 1975 

Combat sans code d'honneur: 1973 

Okita le pourfendeur: 1972 

Guerre des Gangs à Okinawa: 1971 

Tora! Tora! Tora! : 1970 (co-réalise avec Richard Fleischer) 

Le Lézard noir: 1968 

Bataille au-delà des étoiles : 1967

Gangsters en plein jour: 1961

                                                                                                                                                                                                       ©