KATSUHIRO ÔTOMO

 
    Vos rubriques
  ACCUEIL ART  
  PEINTURES & DESSINS  
LITTÉRATURE  
THÉÂTRE  
ARCHITECTURE  
POTERIE  
TSUBA  
MUSIQUES  
  CINÉMA  
  Calligraphie  
  MATERIEL CALLIGRAPHIE  
  CÉRÉMONIE DU THÉ  
  JARDIN  
  IKEBANA  
  BONSAÏ  
  KoKEDAMA  
  Mode  
  ORIGAMI  
  KATAGAMI  
  kodo  
  LAQUE  
  GYOTAKU  
  Yukio mishima  
  SHOJI UEDA  
  YUTAKA TAKANASHI  
  Utagawa Hiroshige  
  SAMIRO YUNOKI  
  KATSUHIRO ÔTOMO  
   
    En savoir plus...
ACCUEIL
PHOTOTHÈQUE
  COURS DE JAPONAIS  
LEXIQUE/ DICTIONNAIRE
  LIENS  
  TÉLÉCHARGEMENT  
  NOUS ÉCRIRE ?  
 
 
     
     

Liens promotionnels

 

 

 
 





























Source:
 
 

Calendrier - 2008- Coton teint, 306 x 122 cm- Don Samiro Yunoki, 2013 – MA 12586

 Katsuhiro Ōtomo (克洋  大友) est un dessinateur de manga (mangaka), scénariste et réalisateur japonais de films d'animation. Il est né le 14 avril 1954  en la ville japonaise de Tome (préfecture de Miyagi).

Les années 70, les débuts de Katsuhiro Ōtomo.

Il fait ses premières armes en travaillant dés 1973 pour les éditions "Kōdansha", la chaîne de télévision japonaise "NHK" ainsi que le très célèbre magazine "Action Comics". C'est dans ce dernier que sera publié sa première bande dessinée, Jūsei. Action Comics publiera en tout 60 de ses histoires.

Sa première publication d'importance fut "Sayonara Nippon" en 1977. Ce manga narre les tribulations d'un karateka Japonais à New York. Cette publication l'incite, en 1978, à récidiver avec un manga de science-fiction intitulé "Fireball".

Au cours de cette décennie le style de Katsuhiro Ōtomo s'affine et se détache de plus en plus des codes du manga traditionnel. Touchant à des thèmes très divers à ses débuts, Katsuhiro Ōtomo tend de plus en plus vers des récit d'anticipation ou la violence est de plus en plus prégnante. Deux ingrédients qui feront plus tard son succès et sa marque de fabrique.

Les années 80, la reconnaissance.

Son premier chef d'œuvre accédant à la notoriété sera Dōmu (Rêves d'enfant) publié par les éditions "Futabasha" en 1983 et chez "Les Humanoïdes Associés" en 1991 en France. Il recevra pour ce manga le grand prix japonais de la science-fiction en 1983.

La même année il goûte pour la première fois au monde de l'animation en collaborant au film "Crusher" avec Akira Toriyama et Rumiko Takahashi.

L'année 1982 marque le début de la publication des premières planches de ce qui s'avérera être l'œuvre la plus éblouissante de sa carrière, "Akira". Ses premiers récits sont publiés au sein du magazine  "Young". L'œuvre est titanesque, elle s'étale sur plusieurs années. Les planches sont regroupées et publiées par volume par les éditions Kōdansha qui lui décernent en 1984 son "Prix du manga". Chaque volume est édité à plus de 700.000 exemplaires. Aux Etats-Unis Akira est traduit en 1988 et publié par les éditions Epic Comics. En France Akira sera publié en 14 volumes entre 1990 et 1996 par la maison Glénat.

Cette œuvre marque définitivement le style Katsuhiro Ōtomo. Il mélange un goût intransigeant du design et de l'esthétisme au travers de ses thématiques favorites: violence, d'oppression urbaine, société post apocalypse, science dévoyée, vitesse et rébellion.

C'est dans ce cadre et afin de répondre à la demande que l'auteur fonde son studio MASH Room. C'est ainsi qu'il adapte à l'écran Akira en 1988.

Les années 90, du manga à l'animation.

A la suite de "Akira" Katsuhiro Ōtomo ne s'adonne quasiment plus au dessin de manga,à l'exception de "SOS Dai Tokyo Tankentai" en 1996.  Il poursuit toutefois sa voie en tant que scénariste (Rōjin Z et Mother Sarah) et réalisateur de film d'animation (World Apartement Horror  et Memories).

Les années 2000, la consécration tardive.

Dés le début des années 2000, Katsuhiro Ōtomo ne dessine plus mais s'adonne, avec plus ou moins de succès, quasiment uniquement à l'animation. On lui doit ainsi "Steamboy" en 2004, "Mushishi" en 2006 et une contribution à "Short Peace" en 2013.

Alors que le dessinateur a posé ses crayons pour se consacrer à la réalisation, le monde entier semble tardivement réaliser son œuvre. C'est ainsi qu'il reçoit, pour Akira, en 2002 aux Etats-Unis le Prix Eisner de la meilleure édition américaine d'une œuvre internationale. En 2005, il est fait en France Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres. En 2012 on lui décerne aux Etats-Unis  le Temple de la renommée Will Eisner. Il reçoit la Médaille au ruban pourpre de l'État japonais en 2013, le Prix Winsor McCay (41e Prix Annie - 2014 - USA) et en 2015 le Grand prix de la ville d'Angoulême au Festival international de la bande dessinée d'Angoulême.

Bibliographie.

Manga

1973 :

Jūsei

1979 :

Short Piece

Highway Star

Fireball

1981 :

Good Weather

Sayonara Nippon

Hansel and Gretel

1982 :

Kibun wa mo senso

Boogie Woogie Waltz

Jiyu o warera ni (じゆうを我等に, Jiyu o warera ni)

1982-1990 :

Akira

1983 :

Dōmu

1987 :

The Order to Cease Construction (工事中止命令, The Order to Cease Construction)

Coming Soon

See You Again

1991 :

Zed

1995 :

Akira Club

1996 :

SOS Dai Tokyo Tankentai

2002 :

Hipira-kun (scénario)

Animation

1986 :

Manie Manie : Les Histoires du labyrinthe - segment Stopper le travail !

1987 :

Robot Carnival

1988 :

Akira

1991 :

World Apartement Horror (ワールド・アパートメント・ホラー, Warudo apaatoment hora)

1995 :

Memories - segment Cannon Fodder

2004 :

Steamboy

2006 :

Mushishi

2013 :

Short Peace - segment Hi-no-Youjin (Combustible)

Distinctions

1983 :

4ème Grand Prix Japonais de la Science-Fiction pour Dōmu - Japon

1984 :

15ème Prix Seiun pour Dōmu (catégorie Manga) - Japon

8ème Prix du manga Kōdansha pour Akira - Japon

1990 :

 Prix Harvey de la meilleure réédition étrangère pour Akira - Etats-Unis

1992 :

Prix Harvey de la meilleure édition américaine d'une œuvre étrangère pour Akira - Etats-Unis

1993 :

Prix Harvey de la meilleure édition américaine d'une œuvre étrangère pour Akira - Etats-Unis

1996 :

Prix Harvey de la meilleure édition américaine d'une œuvre étrangère pour Akira - Etats-Unis

2002 :

Prix Eisner de la meilleure édition américaine d'une œuvre internationale pour Akira - Etats-Unis

2005 :

Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres de l'État français - France

2012 :

Temple de la renommée Will Eisner - Etats-Unis

2013 :

Médaille au ruban pourpre de l'État japonais - Japon

2014 :

Prix Winsor McCay (Prix Annie) - Etats-Unis

2015 :

Grand prix de la ville d'Angoulême au Festival international de la bande dessinée d'Angoulême - France

 

                                                                                                                                                                                                        ©