LIKE SOMEONE IN LOVE

 
    Vos rubriques
  ACCUEIL ART  
  PEINTURES & DESSINS  
LITTÉRATURE  
THÉÂTRE  
ARCHITECTURE  
POTERIE  
TSUBA  
MUSIQUE  
  CINÉMA  
  CALLIGRAPHIE  
  MATERIEL CALLIGRAPHIE  
  CÉRÉMONIE DU THÉ  
  JARDIN  
  IKEBANA  
  BONSAÏ  
  KoKEDAMA  
  Mode  
  ORIGAMI  
  KATAGAMI  
  kodo  
  LAQUE  
  GYOTAKU  
  Yukio mishima  
  SHOJI UEDA  
  YUTAKA TAKANASHI  
  Utagawa Hiroshige  
  SAMIRO YUNOKI  
  KATSUHIRO ÔTOMO  
   
    En savoir plus...
  ACCUEIL  
  PHOTOTHÈQUE  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE/ DICTIONNAIRE  
  LIENS  
  TÉLÉCHARGEMENT  
  NOUS ÉCRIRE ?  
 
 
     
 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source: dossier de presse MK2.

 

 
Rin Takanashi dans le film "Like Someone in Love" de Abbas Kiarostami.

Le pitch du film...

Un vieil homme répondant au nom de Takashi (Tadashi Okuno) et une jeune femme, Akiko (Rin Takanashi), se rencontrent à Tokyo. Elle ne sait rien de lui, lui croit la connaître. Il lui ouvre sa maison, elle lui propose son corps. Mais rien de ce qui se tisse entre eux en l’espace de vingt quatre heures ne tient aux circonstances de leur rencontre.

Analyse:

Ce petit bijoux cinématographique, qui sort en France 10 octobre 2012, est l'œuvre du célèbre réalisateur Abbas Kiarostami. Abbas Kiarostami sorti son premier film (le pain et la rue) en 1970. Depuis cette date, jamais il ne lâcha la caméra. On lui doit aujourd'hui pas moins d'une quarantaine d'œuvres qui à chaque fois interpelle et surprend le spectateur. "Like someone in love" ne déroge  pas à la règle. Ce long métrage franco-japonais fut repéré au festival de Cannes où il fut nommé pas moins de 8 fois.

Analyse de Pierre Rissient (producteur et cinéaste français):

Rin Takanashi et Tadashi Okuno dans "Like Someone in Love"

"[...] Presque subrepticement, "Like Someone in Love" transperce les êtres, fouaille les sentiments les plus intimes, encore secrets à ces êtres eux-mêmes, capte jusqu’au vertige le destin qui s’empare inextricablement de chacun d’eux, un destin qui semble les avoir jetés dans la même houle pour un instant plus tard les rejeter, transis, dans leur seule nudité. Cette houle que j’ai déjà ressentie ailleurs et qui a pu me happer, me porter, me déporter, m’effrayer et plus la frayeur s’emparait de moi, plus il me
semble je devenais enfin lucide, devrais-je parler de la lumière noire qui permet de spectrographier les
personnages et la vie en eux et autour d’eux.
Plus le sentiment d’effroi et de lucidité se développe à la vision de "Like Someone in Love", plus il devient comme opaque, mystérieux comme des films moins connus de Jacques Tourneur, "They all come out", "Circle of Danger", the "Fear Makers", films si ténus et qui d’autant plus révèlent la singularité presque invisible de leur metteur en scène.[...]
On en ressort en en sachant un peu plus de la vie.
Abbas, je n’avais pas su voir venir ce film, je t’en remercie, je ne serai pas le seul…"

Crédits:

Année de production : 2012

Couleur: couleur

Durée: 1h49

Réalisateur(s) : Abbas Kiarostami

Directeur de la photographie(s) : Katsumi Yanagijima

Scénario(s) : Abbas Kiarostami

Production(s) : Marin Karmitz - Kenzô HorikoshI

Acteurs : Rin Takanashi, Tadashi Okuno, Ryo Kase, ...

                                                                                                                                                                                                     ©