Assassinat

 
    Vos rubriques
  ACCUEIL ART  
  PEINTURES & DESSINS  
LITTÉRATURE  
THÉÂTRE  
ARCHITECTURE  
POTERIE  
TSUBA  
MUSIQUE  
  CINÉMA  
  CALLIGRAPHIE  
  MATERIEL CALLIGRAPHIE  
  CÉRÉMONIE DU THÉ  
  JARDIN  
  IKEBANA  
  BONSAÏ  
  KoKEDAMA  
  Mode  
  ORIGAMI  
  KATAGAMI  
  kodo  
  LAQUE  
  GYOTAKU  
  Yukio mishima  
  SHOJI UEDA  
  YUTAKA TAKANASHI  
  Utagawa Hiroshige  
  SAMIRO YUNOKI  
  KATSUHIRO ÔTOMO  
   
    En savoir plus...
  ACCUEIL  
  PHOTOTHÈQUE  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE/ DICTIONNAIRE  
  LIENS  
  TÉLÉCHARGEMENT  
  NOUS ÉCRIRE ?  
 
 
     

Liens promotionnels

 

 

 

 

Le pitch du film...

 

Assassinat de Masahiro Shinoda Japon, 1863 : la guerre civile gronde depuis que les deux pouvoirs constitués, le Shogunat et la Cour impériale, s'opposent violemment sur la politique à adopter face à la menace américaine. Matsudaïra, ministre du Shogun, rencontre un jour Hachiro Kiyokawa, samouraï d'origine paysanne, dont l'intelligence et le talent au sabre le subjuguent. Il décide de le recruter pour former une brigade spéciale de sécurité. Mais Kiyokawa use de son charisme pour lever une véritable armée; et ses ambitions commencent à inquiéter Matsudaïra…

Analyse:

Assassinat est un thriller politique noir et sans concessions en plein 19e siècle, d’une éblouissante beauté formelle Japon, début 1863.

Quatre vaisseaux à vapeur (les “4 voiles noires”) du commandant américain Matthew Perry jettent l’ancre dans la baie d’Edo au Japon : après 300 ans de vie en autarcie, l’Empereur se voit enjoindre d’ouvrir son pays au commerce. Cela déclenche des troubles dans la ville, des arrestations en chaîne, et des manœuvres politiciennes qui opposent le Shogun de la ville, favorable à un traité commercial, et l’Empereur, qui prône l’autonomie nationale. 10 ans plus tard, rien n’est entériné : l’ambitieux samouraï Hachiro Kiyokawa est ainsi tiraillé entre sa fidélité au Shogun et son respect pour l’Empereur, à moins que, tous scrupules ravalés, il ne se demande finalement où est son intérêt…

Masahiro Shinoda a été le plus créatif parmi les réalisateurs ayant appartenu à la nouvelle vague japonaise. Esthète hors du commun, son lyrisme et son dynamisme n'ont épargné aucun genre, comme le film de yakuza (Fleur pâle) ou le film historique (Assassinat et La guerre des espions). Et son adaptation de Double suicide à Amijima (écrite à l'origine pour le théâtre de marionnettes bunraku par Monzaemon Chikamatsu, Le Shakspeare japonais) reste le chef-d'œuvre le plus passionnant et le plus controversé du cinéma japonais par son audace formelle.

 Crédits:

Titre japonais: Ansatsu.

Genre: Jidai Geki (Thriller historique)

Noir et blanc.

Réalisateur: Masahiro Shinoda ;

avec Tetsuro Tamba, Shima Iwashita, Eiji Okada, Isao Kimura, Tamotsu Hayakawa, Eitaro Ozawa, Keiji Sada, Fujio Suga, Hideo Kidokoro, Gen Shimizu...;

Année de production: 1964.

Durée: 1h44.

Scénario : Nobuo Yamada d'après le roman de Ryotaro Shiba.

Musique Originale : Tôru Takemitsu.

Directeur de la photographie : Masao Kosugi.

Source: dossier de presse Wild Side Vidéo.

                                                                                                                                                                                                     ©