Le Sabre du Mal
 
    Vos rubriques
  ACCUEIL ART  
  PEINTURES & DESSINS  
LITTÉRATURE  
THÉÂTRE  
ARCHITECTURE  
POTERIE  
TSUBA  
MUSIQUE  
  CINÉMA  
  CALLIGRAPHIE  
  MATERIEL CALLIGRAPHIE  
  CÉRÉMONIE DU THÉ  
  JARDIN  
  IKEBANA  
  BONSAÏ  
  KoKEDAMA  
  Mode  
  ORIGAMI  
  KATAGAMI  
  kodo  
  LAQUE  
  GYOTAKU  
  Yukio mishima  
  SHOJI UEDA  
  YUTAKA TAKANASHI  
  Utagawa Hiroshige  
  SAMIRO YUNOKI  
  KATSUHIRO ÔTOMO  
   
    En savoir plus...
  ACCUEIL  
  PHOTOTHÈQUE  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE/ DICTIONNAIRE  
  LIENS  
  TÉLÉCHARGEMENT  
  NOUS ÉCRIRE ?  
 
 
     

Liens promotionnels

   

 

 

 

 

Source: dossier de presse Wild Side Vidéo.

 

Le pitch du film...

1860. La caste des samouraïs sent sa fin proche, et l'un d'eux réagit en se tournant vers l'ultra-violence… Aux confins du film de sabre et du film fantastique, Sword Of Doom vous plonge au cœur de la psyché et du parcours d’un samouraï névrosé, psychotique et violent au sein d’un Japon fantasmagorique, rythmé par des combats et des images d’une superbe qualité picturale. En apothéose, un combat final tout bonnement apocalyptique.

 

 

 

Photothèque:

 Analyse:

Classique du film de samouraï, "Le Sabre du mal" ou "Sword Of Doom" peut être considéré comme une des œuvres phares du « chambarra » (film de sabre japonais), car représentatif d’un mouvement de déconstruction systématique de l’image traditionnelle du samouraï et de l’époque féodale, initié par Akira Kurosawa, avec Yojimbo et Sanjuro. C’est par ailleurs l’adaptation d’un roman fleuve de la littérature japonaise, Le Passage du Grand Bouddha. L’auteur, Nakazato Kaizan, est considéré comme le père de la littérature populaire au Japon, et fut également l’un des premiers élèves de Maître Ueshiba, le fondateur de l’Aïkido. Le scénariste Shinobu Hashimoto est quand à lui connu pour avoir écrit le Hara-Kiri de Kobayashi, ainsi que Rashomon et Les Sept Samouraïs de Kurosawa.

 

 Crédits:

Réalisateur: Kihachi Okamoto ;

Acteur : Shinobu Hashimoto, Kaizan Nakzato, Tatsuya Nakadai, Toshiro Mifune...

Durée: 115 minutes.

Année: 1960