La Proie de l'homme

 
    Vos rubriques
  ACCUEIL ART  
  PEINTURES & DESSINS  
LITTÉRATURE  
THÉÂTRE  
ARCHITECTURE  
POTERIE  
TSUBA  
MUSIQUE  
  CINÉMA  
  CALLIGRAPHIE  
  MATERIEL CALLIGRAPHIE  
  CÉRÉMONIE DU THÉ  
  JARDIN  
  IKEBANA  
  BONSAÏ  
  KoKEDAMA  
  Mode  
  ORIGAMI  
  KATAGAMI  
  kodo  
  LAQUE  
  GYOTAKU  
  Yukio mishima  
  SHOJI UEDA  
  YUTAKA TAKANASHI  
  Utagawa Hiroshige  
  SAMIRO YUNOKI  
  KATSUHIRO ÔTOMO  
   
    En savoir plus...
  ACCUEIL  
  PHOTOTHÈQUE  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE/ DICTIONNAIRE  
  LIENS  
  TÉLÉCHARGEMENT  
  NOUS ÉCRIRE ?  
 
 
     

Liens promotionnels

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source: dossier de presse Wild Side Vidéo.

 

 

Film japonais - La proie de l'homme de Hideo GoshaLe pitch du film...

Kiwa est l'épouse dévouée d'Iwago, un ancien champion de lutte. Sa carrière sportive terminée, il a choisi un métier de l'ombre, celui de 'zegen' : il achète des jeunes filles à des familles miséreuses pour les revendre aux maisons de geishas. Son commerce prospère, mais Kiwa le supplie d'abandonner cette activité. C'est alors qu'Iwago reproche à sa femme ses 'airs de bourgeoise' alors qu'elle profite bien, après tout, des avantages de son 'sale métier'. Le mépris s'installe peu à peu dans le couple. Iwago prend des maîtresses et inflige des brimades à sa femme…

 

Photothèque:

Film japonais - La proie de l'homme de Hideo Gosha

Film japonais - La proie de l'homme de Hideo Gosha

Film japonais - La proie de l'homme de Hideo Gosha

 Analyse:

Troisième roman de Tomiko Miyao adapté à l’écran par Hideo Gosha en 1985 après L’Ombre du loup et Yohkiro, le royaume des geishas, il est aussi le plus autobiographique de la romancière.

Grâce à la complicité qui lie Gosha et Miyao, le réalisateur réussit une œuvre très réaliste, ce qui explique son succès public, sur la force et la cruauté des liens du sang qui régissaient cette communauté de l’ombre.

Dans les années 1980, Hideo Gosha fut un des rares réalisateurs japonais à se voir confier des superproductions. L’économie du cinéma avait changé de nature, obligeant même un artiste de la trempe d’Akira Kurosawa à trouver des financements à l’étranger.

Pour les studios de la Toei, l'enjeu est important : adapter à l'écran trois romans de Miyako Tomio, largement autobiographiques, sur le monde de la pègre et de la prostitution à Kochi, (île de Shikoku), dans les années 1920 et 1930, trois livres qui ont été un succès phénoménal de librairie. La complicité qui lie depuis longtemps Hideo Gosha à la romancière va contribuer au succès de cette trilogie, trois drames poignants  : Dans l'ombre du loup, Yohkiro, le Royaume des geishas et enfin La proie de l'homme. Une réussite collective grâce aussi au jeu truculent de Tatsuya Nakadai dans le premier film, et à celui ténébreux mais d'un étonnant réalisme de Ken Ogata dans les deux autres.

 Crédits:

Titre japonais: Kai

Réalisateur: Hideo Gosha ;

Chef Opérateur: Fujio Morita ;

Assistant Monteur: Seiichi Sakai;

Acteurs : Ken Ogata, Yukiyo Toake, Yuko Natori, Mariko Ishihara...

Durée: 2h15