Combat sans code d'honneur

 
    Vos rubriques
  ACCUEIL ART  
  PEINTURES & DESSINS  
LITTÉRATURE  
THÉÂTRE  
ARCHITECTURE  
POTERIE  
TSUBA  
MUSIQUE  
  CINÉMA  
  CALLIGRAPHIE  
  MATERIEL CALLIGRAPHIE  
  CÉRÉMONIE DU THÉ  
  JARDIN  
  IKEBANA  
  BONSAÏ  
  KoKEDAMA  
  Mode  
  ORIGAMI  
  KATAGAMI  
  kodo  
  LAQUE  
  GYOTAKU  
  Yukio mishima  
  SHOJI UEDA  
  YUTAKA TAKANASHI  
  Utagawa Hiroshige  
  SAMIRO YUNOKI  
  KATSUHIRO ÔTOMO  
   
    En savoir plus...
  ACCUEIL  
  PHOTOTHÈQUE  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE/ DICTIONNAIRE  
  LIENS  
  TÉLÉCHARGEMENT  
  NOUS ÉCRIRE ?  
 
 
     

Liens promotionnels

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source: dossier de presse Wild Side Vidéo.

 

Afiiche du film Combat sans code d'honneur par le réalisateur japonais Kinji FukasakuLe pitch du film...

Un yakuza (Okita) fanatique de combat au sabre est prêt à tout pour assouvir son désir de violence, jusqu’à trahir le parrain de son propre clan pour le défier en duel.

 

 

 

 

Photothèque:

Combat sans code d'honneur un film du réalisateur japonais Kinji Fukasaku

Combat sans code d'honneur un film du réalisateur japonais Kinji Fukasaku

Combat sans code d'honneur un film du réalisateur japonais Kinji Fukasaku

 Analyse:

Rendu tardivement célèbre en Europe pour avoir fait tourner l’écrivain Yukio Mishima dans Le Lézard noir, Kenji Fukasaku a connu la gloire au Japon avec son fameux Combat sans code d’honneur qui, par son grand succès, donnera lieu à une série de films qui firent les beaux jours du cinéma japonais des années 70. Probablement influencé par Le Parrain, sorti l’année d’avant, Combat sans code d’honneur est une analyse implacable de l’émergence, immédiatement après la défaite du Japon, des nouveaux yakuzas à Hiroshima. Montrant sans concession les liens entre les politiciens, la police et les gangs, Fukasaku met en scène des prédateurs qui s’entretuent en dehors des lois qui régissaient traditionnellement les rapports entre les clans. Dans un cadre plus stylisé que réaliste, le cinéaste ne cache rien de la brutalité sanguinaire de ses personnages qui se massacrent allégrement sur un ton parfois tragi-comique. Personne ne sortira indemne de ce Combat sans code d’honneur qui porte à un degré d’incandescence rarement atteint l’univers nihiliste de Kenji Fukasaku

 Crédits:

Titre Japonais: Jingi naki tatakai - The Yakuza Papers, Vol. 1

Réalisateur: Kinji Fukasaku ;

Acteurs : Bunta Sugawara, Hiroki Matsukata, Tatsuo Umemiya, Tsunehiko Watase, Nobuo Kaneko ...

Année: 1973;

Durée: 1h40

                                                                                                                                                                                                       ©