BONSAÏ

 
    Vos rubriques
  ACCUEIL ART  
  PEINTURES & DESSINS  
LITTÉRATURE  
THÉÂTRE  
ARCHITECTURE  
POTERIE  
TSUBA  
MUSIQUES  
  CINÉMA  
  Calligraphie  
  MATERIEL CALLIGRAPHIE  
  CÉRÉMONIE DU THÉ  
  JARDIN  
  IKEBANA  
  BONSAÏ  
  KoKEDAMA  
  Mode  
  ORIGAMI  
  KATAGAMI  
  kodo  
  LAQUE  
  GYOTAKU  
  Yukio mishima  
  SHOJI UEDA  
  YUTAKA TAKANASHI  
  Utagawa Hiroshige  
  SAMIRO YUNOKI  
  KATSUHIRO ÔTOMO  
   
    En savoir plus...
  ACCUEIL  
  PHOTOTHÈQUE  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE/ DICTIONNAIRE  
  LIENS  
  TÉLÉCHARGEMENT  
  NOUS ÉCRIRE ?  
 
 
     

 Liens promotionnels

 

 
   

 

 

 

 

 

 

 
 

 
   

 

 

 

 

 

 

 
   
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photographie n°1 ©JNTO

 

 

Les origines.

Le terme "Bonsaï" (盆栽) désigne tout à la fois la plante aussi bien que la technique de culture particulière permettant de l'obtenir. La traduction littérale du mot "Bonsaï" signifie : "plantation sur un plat". L'art du Bonsaï (bonsaîdô) est d'origine chinoise. Il fut introduit au Japon par les moines bouddhistes Zen pendant la période de Kamakura (1185 - 1333). En même temps que s'ouvrait le Japon sur l'occident (ère meiji ~ 1868), cet art arriva dans un premier temps aux États-Unis avant d'atteindre l'Europe après 1945.

De nos jours le Japon conserve en la matière toujours une avancée importante. Des "garderies" pour Bonsaï ont même été créées notamment à Ômiya (ville ayant bâtie une partie de son économie autour de la commercialisation de Bonsaï) et Tokyo (site de langue anglaise http://www.remus.dti.ne.jp/~masumi-t/0index.html). Chaque année se tient à Tokyo le: "Kokufû-Bonsai-Ten". Le "Kokufû-Bonsai-Ten" est une exposition internationale consacrée exclusivement au bonsaï.

 

Techniques.

Le ligaturage, le haubanage, le rempotage et la taille.

L'objectif est d'obtenir un arbre miniature en ralentissant la croissance de la plante en coupant, ligaturant les branches. Cette croissance sera d'autant plus ralentie que la terre est peu profonde et que vous  rempotez "souvent" votre plant. Les bonsaï peuvent être utilisés pour recréer des paysages miniatures on parle alors de "Saikei" ou  de "Bonkei".

Qu'est que l'haubanage?

C'est la technique permettant au Bonsaï d'avoir sa forme si particulière. La technique est relativement simple elle consiste, à courber les branches à l'aide de fils (fils de nylon par exemple). Vous pourrez laisser ces fils pendant plusieurs années si nécessaire. Pour éviter tout souci lié à la croissance de l'arbre ne nouez pas trop fortement les branches (laissez un petit "jeu". Évitez les points d'attache trop prés du tronc ou au contraire trop éloigné. Votre fil pourra être accroché au pot, au tronc, ou même à un poids.

Cliquer pour agrandir et avoir un aperçu du ligaturage.

Qu'est ce que le ligaturage?

Le ligaturage (voir photo) est une technique beaucoup plus rapide mais moins "naturelle" et plus délicate que le haubanage.  Elle consiste au fait d'enrouler du bas vers le haut le tronc et les branches de l'arbre avec des fils de cuivre.

Le rempotage: Cette activité qui a pour but de fournir, avant que la plante n'entre dans sa phase active, les substances nutritives dont elle aura besoin, se pratique au printemps. Par strate vous disposerez le sable puis le terreau.

La taille: La taille s'effectue pendant la phase de repos de la plante. Elle peut se pratiquer aussi bien sur le tronc les branches que les feuilles. L'objectif de la taille est de conserver la forme de départ de votre bonsaï et de faire grossir le tronc.  Pour avoir une belle structure il est nécessaire de couper les branches de façon asymétrique. Vous pourrez lors du rempotage en profiter pour tailler légèrement les racines qui ainsi se renforceront.

 

Bonsaï d'intérieur ou d'extérieur.


Cette distinction n'a rien d'historique. Elle est apparue pour faire face à des contingences techniques suivant la provenance de la plante.


- Les Bonsaï d'intérieur sont souvent des plants d'origine tropicale. Peu habitués à nos latitude, ils requièrent une attention toute particulière à l'inverse des bonsaï d'extérieur.

Exemples: Aralia - Crassula - carmona microphylla- Dracanea - Ficus - Ligustrum - Murraya - Nandina - podocabus -Sageretia - Schefflera - Ulmus...

Les besoins:

Les plus : beaucoup de lumière, de chaleur, et d’humidité.

Les moins : l'obscurité, les coup de froid et les courants d’air.

- Les Bonsaï d'extérieur sont les conifères, et les arbres caducs ou persistants . Bref un peu de tout.

Exemples : Aubépine -  Azalée - Berberis - buis - Charme - Épicéa - érable - If - Lierre - Ligustrum (il existe aussi certaines espèces qui sont des plantes d'intérieures) -Mélèze - Pin - Saule ...

Ils sont beaucoup plus résistants mais cela n'est pas une raison pour ne pas être attentif. Vous pouvez évidemment les mettre dehors. En hiver, protégez vos bonsaï en les plaçant dans une pièce non chauffée.

 

Arrosage.

Voilà une opération délicate car trop peu ou simplement trop d'eau et votre Bonsaï meurt. La terre doit être humide mais sans plus. La terre ne doit pas être détrempée vous risqueriez de "noyer" la plante et de favoriser l'apparition de moisissures. Lorsque vous arrosez votre plant, faites le ni avec de l'eau chaude ni avec de l'eau froide.  Faites votre arrosage avec douceur pour éviter que la terre ne se tasse.

Il est important de vaporiser de temps à autre vos Bonsaï. Attention ne le faites pas lorsque votre Bonsaï est en plein soleil!

 

Parasites

Les parasites et maladies des bonsaï sont les mêmes que ceux qui attaquent les arbres de grande taille. La couleur des feuilles  est un bon indicateur de la santé de votre Bonsaï.

Lorsque les feuilles se décolorent, un simple nettoyage des feuilles est suffisant. Si les feuilles tombent ou brunissent c'est le signe d'une insuffisance d'eau. Au contraire si elles jaunissent c'est que votre plant est excessivement arrosé (cela peut aussi être un problème d'humidité).

 

Outils.

Voici une petite liste d'outils dont vous aurez besoin pour l'entretien de votre bonsaï: Pince coupante, fils de nylon, fils de cuivre, baguette, ciseaux, sécateur mince, sécateur large, poids...

 

Les Styles.

Il est possible de classer les bonsaï en fonction de leur apparence et de leur coupe. Voici les styles les plus répandus:

Bankan: plante au tronc torsadé. Lorsque le tronc arbore des torsades moindres on favorise le terme de "Nejikan".

Bunjingi: plante au tronc mince et dégarni ne présentant qu'un feuillage à son sommet.

Chokkan: plante conique au tronc droit. Lorsque le tronc est légèrement courbé, on utilise le nom de "Tachiki".

Hôkidachi: plante au tronc droit arborant à son sommet un feuillage dense, de forme ovoïde, représentant du tiers à la moitié de l'arbre.

Ishzuki: plante dont les racines enlacent la roche.

Kengai : plante au tronc courbé en cascade dont la tête retombe au côté du pot. Lorsque le sommet de la plante n'arrive qu'à hauteur du rebord du pot on préfère le terme de "Han-Kengai".

Neagari: plante dont les racines affleurent à la surface du pot. Lorsque les racines recouvrent la roche on utilise le terme de "Sekijojû".

Sabamiki: plante au tronc fendu.

Shakan : plante au tronc droit penchant d'un côté. Lorsque le tronc et les branches convergent dans la même direction, on utilise le terme de "Fukinagashi".

Sharimiki: plante au tronc écorcé.

 

Autres arts végétal:

Pour tout savoir sur l'Ikebana, cliquez ici.

Pour tout savoir sur les jardins japonais, cliquez ici.

Pour tout savoir sur la cérémonie du thé, cliquer ici.

                                                                                                                                                                                                        ©