KISHO KUROKAWA

 
    Vos rubriques
  ACCUEIL ARCHITECTURE  
  HISTOIRE DE L'ARCHITECTURE I  
  HISTOIRE DE L'ARCHITECTURE II  
  Maison traditionnelle  
  MUR, FENETRE & OUVERTURE  
  STRUCTURE  
  COMPOSITION D'UN CHÂTEAU  
  JARDIN  
  FUMIHIKO MAKI  
  KAZUYO SEJIMA  
  KENZO TANGE  
  KISHO KUROKAWA  
SHIGERU BAN  
TADAO ANDO  
TOYO ITO  
  YOSHIO & YOSHIRO TANIGUCHI  
   
    En savoir plus...
  ACCUEIL  
  PHOTOTHÈQUE  
  COURS DE JAPONAIS  
  LEXIQUE/DICTIONNAIRE  
  LIENS  
  TÉLÉCHARGEMENT  
  NOUS ÉCRIRE ?  
 
 
     
    Liens promotionnels
 
 

Kisho Kurokawa (黒川  紀章)

Architecte japonais né en 1934 à Nagoya. Il est diplômé en 1957 du département d'architecture de l'université de Kyoto, il obtint en 1959 sa maîtrise en 1959  et  en 1964 son doctorat. Il fonde en 1960 avec  notamment Fumihiko Maki, le mouvement  architectural "métabolisme". Il crée en 1962 son propre cabinet : « Kisho Kurokawa architect & associates (KKAA) ». En 1982 une exposition lui est consacrée notamment en France, en Italie et en Russie. En 1997 une exposition mettant en perspective Kisho Kurokawa et le métabolisme entre 1960 et 1975 est organisé au Centre Georges Pompidou de Paris et une rétrospective lui est consacrée à la Maison de la Culture du Japon de Paris en 1998. Kisho Kurokawa est membre honoraire du Royal Institute of British Architectes et de l’Union des architectes de Bulgarie.

Récompensé pour son travail à de multiples reprises il reçoit la médaille de l’académie d’architecture de France en 1986,  le Richard Neutra Award de la  « California State Polytechnic University »  en 1988, le 48éme « Japan Art Academy Award » en 1992 et l’ »AIA Los Angeles Pacific Rim Award » en 1997, le Grand Prix « Minosse International Prize » en Italie en 2003/2004 pour l’aéroport international de Kuala Lumpur et la médaille d’excellence au Royaume-Uni et la « Shungdu Friendship Award » en 2005.

En 1997 l’organisation non gouvernementale DOCOMOMO International sélectionne plusieurs de ses œuvres afin de les inventorier comme patrimoine mondial. Le Nakagin Capsule Tower de Tokyo et la tour Sony d’Osaka ont ainsi été sélectionnés.

Ressources Internet:

Site internet officiel du cabinet « Kisho Kurokawa architect and associates » : http://www.kisho.co.jp/index-ie.html (en langue anglaise).

Site internet officiel de DOCOMOMO International : http://www.archi.fr/DOCOMOMO/index.htm (en langue française).

Réalisations de Kisho Kurokawa :

 Le Nakagin Capsule Tower de Tokyo en 1970.

La tour Sony d’Osaka en 1972.

Le musée national d’ethnologie d’Osaka en 1973.

Le siège de la croix rouge japonaise à Tokyo en 1975.

Le Tateshina Planetarium d’Hiroshima en 1976.

Le musée d’art moderne de Saitama en 1978.

National Bunraku Theater d’Osaka en 1979.

Le Wacoal Kojimachi Building de Tokyo en 1982.

Le Nagoya City Art Museum en 1983.

Le Chokaso  de Tokyo en 1985.

Le Miki House New Office Building d’Osaka en 1985.

Le centre germano-japonais de Berlin 1985.

La place de la république de Singapour en 1986.

Le centre sino-japonais pour la jeunesse, Beijing, Chine en 1987.

Le musée d’art contemporain de la ville d’Hiroshima en 1988.

L’Osaka Prefectural Government Offices en 1988.

Le siège de la préfecture d’Okinawa en 1988.

Le club sportif de l’Illinois Center, Chicago, USA en 1987.

Le Melbourne Central, Australie en 1986.

Le musée de la photographie de la ville de Nara en 1989.

Le musée de Louvain-La-Neuve en Belgique en 1990.

Le Softopia Japan de Gifu en 1990.

Le musée d’art moderne de Wakayama en 1990.

La place Lane Crawford à Singapour en 1990.

La nouvelle aile du musée Van Gogh d’Amsterdam en 1990.

 Le musée des sciences d’Ehime en 1991.

La tour Pacific à Paris en 1992.

L’aéroport international de Kuala Lumpur 1992.

Le Senkantei de Hyogo en 1992.

Ishibashi Junior High School de Tochigi en 1992.

L’Osaka International Convention Center en 1994.

La mairie de Kashima en 1995.

Le musée du dinosaure de la préfecture de Fukui  Japon en 1996.

Le stade d’Oita en 1996.

Le stade de la ville de Toyota en 1997.

L’aéroport international d’Astana au Kazakhstan en 2000.

La National Gallery de Tokyo en 2000.

 

                                                                                                                                                                                                        ©